Glané pour vous dans le Midi de la France

Issues de grands groupes, qu’ils soient privés ou coopératifs, les cuvées sélectionnées aujourd’hui font mentir l’adage «small is beautiful». Même si, pour certaines, il s’agit de vins de domaines, dont le mode de production n’est guère différent de celui de caves particulières. Dans cette sélection, réalisée avec le concours de nos confrères Johan De Groef, Daniel Marcil et Marc Vanhellemont, on trouvera aussi bien du rosé que du blanc et du rouge. De quoi égayer vos repas en ce début d’été anticipé, en invitant un peu de variété.

Quatre blancs pour commencer

L’Ormarine Picpoul-de-Pinet Elevé sur Lies Fines (millésime non noté)

Les amateurs de P de P retrouveront avec plaisir la vivacité qu’ils aiment, mais recevront en prime une assez large gamme d’arômes du citron à la pomme en passant par la poire et le chèvrefeuille ; des arômes plus seulement sur la jeunesse ; le vin semble avoir gagné en complexité et la bouche, en gras. Bref, un vrai blanc de table. Cépage piquepoul blanc – avec un q comme dans quoquillage.

Je n’ai malheureusement pas noté le millésime – désolé! Il me semble qu’il était antérieur à 2020. L’appellation a lancé récemment le « Picpoul-de-Pinet Patience », un type de vin adapté à une certaine garde. Cette cuvée-ci montre que l’Ormarine sait faire.

Les Picpoul-de-Pinet de L’Ormarine sont vendus sur sa boutique en ligne entre 6,15 et 7,15 euros.

https://www.cave-ormarine.com/fr/

Châteaux Belles Eaux «Les Coteaux» Languedoc Blanc 2020

Au nez, on balance entre l’anis, la réglisse et les fleurs blanches ; la bouche est charnue, avec une pointe d’acidité et une pincée de sel en finale. «Un vin de repas » déclare l’ami Marco. Et une preuve de plus de ce que les blancs du Midi ont fait des pas de géant, ces 20 dernières années. Cette cuvée assemble grenache blanc, clairette et vermentino (rolle) – un cépage décidément de plus en plus prisé en Languedoc.

Prix de vente : 8,60 euros sur la boutique en ligne du domaine de la Baume.

https://fr.labaume.com/

Alma Cersius Coteaux-de-Béziers Sauvignon Blanc Sélection Parcellaire 2020

Pas de doute, c’est bien du sauvignon ; mais plutôt la version citronnée que la version pipi de chat, heureusement pour nos papilles sensibles. Et surtout, la bouche est fraîche et directe, on ne perd pas de temps en analyse compliquée, on glougloute, on fait barboter les jolis acides et les beaux amers salins sur la langue, et tiens, s’il on n’était pas en service, on avalerait bien.

Raisins récoltés le matin à la fraîche. Elevage sur lies fines pendant deux mois.

www.almacercius.com

Domaine de La Rouvière Côtes-de-Provence blanc 2020

Légèrement perlant, ce blanc nous parle d’embruns et de sel, auxquels se mêlent les arômes de la fleur d’oranger et le goût des écorces de mandarine et de la pêche jaune bien mûre. Il est bien sec en bouche, et on l’aime tel quel. Parfait à boire aujourd’hui, après bientôt deux ans (comme bien des blancs qui gagnent à ne pas être servis trop jeunes)

Cépage clairette, essentiellement. L’exploitation fait partie des domaines Bunan, à Bandol, et produit aussi un Bandol blanc (non dégusté).

20 euros sur la boutique de Bunan

Comme on le voit, la Provence, ce n’est pas que du rosé !

https://boutique.bunan.com

Un rosé, en voici un, justement

Château Haut-Gléon Rosé Corbières 2021

Une belle robe brillante (c’est un rosé de saignée) aux reflets rubis. Un nez bien ouvert de fruits rouges (garriguette, framboise, groseille) qui se poursuit en bouche, tout en gourmandise, pour notre plus grand plaisir. S’ajoutent en finale une sensation épicée – on reste dans la garrigue, notamment du romarin, qui ajoute une touche de fraîcheur.

Cet assemblage de syrah et de grenache ne craindra pas les plats relevés. Et pour ceux qui préfèrent le ton sur ton… la salade de garriguettes au poivre.

Fermentation et élevage en cuves inox.

17 euros sur le site en ligne du domaine

https://www.hautgleon.com/

Et trois rouges pour terminer

Château Belles Eaux «Les Coteaux» Languedoc 2020 rouge

Tout l’art de cette cuvée est de nous proposer un fruité bien mûr et une bouche capiteuse sans tomber dans le lourdingue, car s’il est puissant, il est aussi très solidement épaulé par ses tannins et une acidité que, faute de mieux, je qualifierai de juteuse. Jolies notes épicées. Le Château Belles Eaux dépend du Domaine de La Baume, à Servian, entre Pézenas et Béziers. Ce n’est pas la première fois que nous sélectionnons des vins de ce domaine, à l’offre assez diversifiée, mais nous n’allons tout de même pas nous plaindre qu’il nous adresse régulièrement des échantillons…

https://www.domaine-labaume.com

Domaine du Joncas Terrasses-du-Larzac Nèblas 2018

Un fruit aussi noir que sa robe et aussi dense que sa bouche, voici un vin de grand caractère, ou un grand vin de caractère, au choix. ; la texture est fine, l’impression de nervosité, de dynamisme est époustouflante. « C’est un vrai coup de fouet tannique en bouche, c’est tellement tonique, si ce vin était un cheval, ce serait un mustang » s’exclame Daniel, transporté. Syrah, grenache, mourvèdre.

Domaine du Joncas Montpeyroux Jòia 2019

Ce vin est signé du même producteur que le précédent, mais il est issu de parcellaires différentes, à Montpeyroux, cette fois. Comparé au Terrasses-du-Larzac, il paraît un tantinet plus rond, plus plus joufflu. C’est aussi un très beau vin, très équilibré, mais dans un style plus confortable. 75% grenache, 25% syrah.

Hervé Lalau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.