Retour au Piémont (4) : chez Parusso, à Bussia 

Pour ce dernier volet de mon récent périple au Piémont avec l’association I Vini del Piemonte, je fais étape chez la famille Parusso – Marco et Tizania, le frère et la sœur, quatrième génération de vignerons; mais aussi Giulia, la fille de Tizania, qui les a rejoints en 2019.

Marco & Giulia Parusso (Photo (c) H. Lalau 2022)

De la colline du Bricco Rovella, où trône leur cave, on découvre une vue circulaire sur le magnifique vignoble du Barolo. Et les vins confirment cette majesté.

Ce domaine compte 28 hectares, mais ceux-ci sont répartis en un grand nombre de parcelles, et pas des moindres, dans des crus comme Bussia, Mariondino ou Le Coste-Mosconi.

La vue depuis les toits des Parusso

Les Parusso se passionnent pour leurs terroirs, ainsi que pour l’histoire de leur vignoble, comme le montre, par exemple, le premier vin servi, qui ressuscite le «taglio all’Albalese», assemblage de nebbiolo et de barbera courant jusque dans les années 60, mais que la popularité du nebbiolo de Barolo a fait tomber dans l’oubli.

Les vins dégustés

Le « taglio»

Vegliamonte Alba Doc 2018

Dans cette cuvée, le nebbiolo et la barbera fermentent ensemble. Cela nous donne un nez éminemment joyeux, plein de fruit noir, et de prune et d’épices. La bouche est assez riche, mais reste élégante, c’est le meilleur des deux mondes. Prêt à boire mais avec un certain potentiel de garde.

Barolo

Barolo Perarmando 2018

Très beau fruit rouge cerise et fraise des bois, fumée, tannins aigus mais pas secs. Bonne longueur sur l’empyreumatique, presque prêt à boire

Cette cuvée qui assemble différents terroirs de Barolo, à l’ancienne (avant que les crus ne viennent sur le devant de la scène) représente une bonne partie de la production totale de Parusso.

Barolo Mariondino 2018

Joli nez floral, rose thé, agrumes, frais, tannins assez suaves. Épicé.

Barolo Mosconi 2018

Lavande, romarin, sauge, fleurs fanées, mais aussi bois noble et bergamote au nez, quelle palette ! La bouche, elle, est aussi puissante que longue, avec des tannins qui appellent le gras d’un plat. Les raisins sont issus de la zone sud, assez chaude, de Monforte.

Barolo Bussia 2018

A nouveau ces fleurs et ces épices (rose, lavande, menthe) et cette puissance ; en bouche, l’extrait et les tannins impressionnent, mais ceux-ci sont bien mûrs, et l’on finit sur une impression très soyeuse. 15° à la pesée, mais on ne les sent pratiquement pas.

Parcelles: Vigna Rocca et Vigna Munie (près de la cave) sur calcaires. Raisins non éraflés.

Barolo Riserva

Barolo Riserva Bussia Vigna Rocche2013

Très floral, pivoine, romarin, mais la bouche paraît un tantinet poussiéreuse, avec, plus qu’ailleurs, la marque du bois.

Barolo Riserva Bussia Vigna Munie 2013

Bouchonné.

Barolo Bussia Riserva 2000

Encore pas mal de fruit! De la mûre, notamment. Beaucoup de présence en bouche. Ce vin a passé 30 mois en fûts de type «cigarillo» 

Barolo 1971

Curry, céleri, fenouil, notes d’oxydation, ce qui n’étonne pas franchement pour un vin de cet âge, mais il reste de la vie.

En résumé

En résumé, un beau moment de dégustation, pendant lequel Mario a non seulement ouvert ses bouteilles, mais son coeur, car c’est un homme passionné qui veut que ses vins, sur toutes les marches de l’escalier, suscitent une émotion. Et pour la plupart, c’est réussi.

Hervé Lalau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.