Balade dans la haute vallée de l’Orb

Je reviens d’un voyage surprenant et j’ai l’impression, en vous le racontant, d’avoir assisté au tout début d’une nouvelle aventure vigneronne et pourtant…

Ça se passe au nord-ouest du département de l’Hérault, plus connu pour ses eaux thermales (Avène et Lamalou-les-Bains) que pour ses vins. Sur un territoire peuplé de vigneronnes et de vignerons tout autant que musiciens, conteurs, guides, cheminots, profs, agriculteurs et même œnologues.  

Au cœur d’un patrimoine religieux qu’on égrène comme une balade musicale et pittoresque : Notre-Dame de Nize et sa fontaine des yeux, le prieuré de Saint-Xist, l’église de la Trinité de Boussagues, la chapelle Sainte-Marie de Frangouille, Notre-Dame de Capimont, j’ai découvert la haute vallée de l’Orb, son vignoble et ses vignerons d’altitude, grâce à Frère Marie Pâques. C’était magique. Je vous raconterai en détail les raisons de ce voyage mais, je vous propose ici, en guise de mise en bouche, trois vins et deux vignerons.

L’IGP Haute Vallée de l’Orb

L’Orb est un fleuve de 135 km qui prend sa source dans l’Aveyron et se jette dans la Méditerranée à Valras. Il sépare les massifs de l’Escandorgue à l’est, de l’Espinouse à l’ouest. Deux autres vallées, creusées par la Mare et le Jaur, sont dominées par la Montagne noire au nord et les Monts du Caroux au sud.

https://hautevalleedelorb.fr

L’IGP Haute Vallée de l’Orb compte 32 communes, une cave coopérative et 15 domaines. Ce territoire à Vins de Pays est reconnu depuis les années 1980 ; Guy Bascou (vigneron et grand défenseur des AOC du Languedoc) en parlait comme « la vallée des arômes ». François Pottier (fondateur de l’IGP) a entrainé les vignerons dans une quête pour la qualité et la reconnaissance en AOC. Mais pourtant, ce merveilleux territoire n’est pas vraiment sorti de sa Vallée.

Après quelques années de silence, les vignerons reprennent leur histoire en main. Vus de l’extérieur, ils donnent l’impression d’une aventure qui débute, tant ils ont d’enthousiasme et de foi; mais ils ne sont pas débutants. Notre ami Marco, qui faisait partie du voyage vous présentera prochainement ici même les particularités de ce terroir, je me contenterai de résumer en signalant que nous sommes sur le piémont du Massif central, sur des fractures géologiques des Cévennes cernées de plateaux et de collines de tous âges. Les vignes sont plantées entre 100 et 600 mètres d’altitude, même en été les nuits y sont fraîches. La diversité des microclimats permet la culture aussi bien de cépages océaniques comme les cabernets que méditerranéens (carignan, grenache) ainsi que rhodaniens (syrah, chardonnay). Autant dire tout. Et les vignerons apprécient particulièrement cette liberté de création que leur offrent le terroir et le cadre de l’IGP.

Éric Paillès, vigneron-cheminot et guide. Domaine de Gravezon à Joncels

Il conduit ce train dont on voit la voie ferrée enjamber la vallée de l’Orb. « L’état français avait promis la concession du transport des vins à la compagnie ferroviaire qui ferait le plus court trajet du Midi à Paris. La Compagnie du Midi, en concurrence avec le Paris-Lyon-Marseille, a gagné le marché avec 7 km de moins sur le trajet de Béziers à Paris ».

Eric Paillès devant le linteau monolithique avec l’emblème de l’olivier, la maison du camérier, qui gérait le matériel et les consommables des moines.

Il arrive souvent qu’Éric livre son vin à Paris en empruntant ce train-là, les passagers lui disent, non sans émotion, qu’il « fait comme avant » ou « qu’il réanime la mémoire de ces trains ».

Le cloître de l’abbaye de Joncels

Éric est le fils du maire de Joncels, il se dit aussi qu’il pourrait être le futur maire. Mais il se dit beaucoup de choses dans la Vallée de l’Orb. Éric nous a fait visiter son village ; à chaque coin de rue, sous chaque porche, sur les placettes, l’histoire se raconte dans ses monuments encore dressés. Éric est passionné et féru d’Histoire sur son pays. Nous sommes restés suspendus à ses lèvres, étonnés devant tant d’histoires illustrées dans ces pierres polies par le temps et le vent.

Dans la fraîcheur de l’abbaye Saint-Pierre-aux-Liens et sous le regard étrange de cette vierge à l’enfant datant du XVe siècle volée puis restituée, nous avons écouté l’histoire de la Révolution française à Joncels : la destruction des biens de l’église ; la restauration de certains bâtiments. Plus tard, avec ce qu’il en restait.

Mais le «monument historique» le plus surprenant d’Éric est sa vigne au lieu-dit La Planquette.

Les premiers pieds de vigne ont été plantés dans ce cirque à 450 mètres d’altitude juste avant la Grande Guerre. On savait que le grand-père avait planté des vignes d’ailleurs, sans trop regarder l’origine, des plants échangés à l’occasion. Beaucoup sont encore vaillantes.

En 2020, l’Inrae a eu vent de ces drôles de vignes et ses ampélographes ont identifié plus d’une vingtaine de cépages rares. Éric continue de préserver cette précieuse collection dont certaines boutures vont enrichir le conservatoire des cépages à Marseillan. En voici quelques-uns: le grand noir de la Calmette, l’aramon gris, le rivairenc gris, la clairette rose, le gros vert, la perle de Csaba, le dattier de Saint-Vallier, le carcajolo, le morastel, l’œillade ou le petit Bouschet. Mais ce n’est pas tout.

Les vignerons ont laissé les cerisiers dans les vignes. La cerise était la production principale de la Vallée, jusqu’à héberger «le plus grand verger de cerise d’Europe» dans les années 70, avec quarante hectares de fruitiers dont on voit les vestiges sur le causse de la Tour-sur-Orb. À la Planquette, les sarments de vigne enlacent les branches des cerisiers comme de vieux amants. C’est touchant et de toute beauté.

Éric Paillès s’est mis à temps partiel pour reprendre le vignoble familial et vinifier son vin. « Vigneron engagé », ses cuvées portent le nom de ses causes, il est particulièrement fier de sa cuvée participative «Camarade». Cinquante centimes par bouteille sont versés à l’association de défense de la fameuse ligne Béziers-Neussargues (Cantal) et ses œuvres monumentales sorties des ateliers Eiffel dont le Viaduc de Garabit. Je vous propose ici de goûter la cuvée des 21 cépages.

Domaine Le Gravezon, cuvée Aqueste còp, Vin de France

Une robe d’un violet sombre avec du noir dans le rouge. Le vin n’est pas filtré et laisse paraître un léger trouble mais il est bien brillant. Le nez est curieux. On reconnaît des notes de fruits rouges comme la cerise et des fruits noirs dont la mûre, mais aussi de la poire fraîche et une touche de végétal acidulé comme la rhubarbe. Le fond est plutôt minéral, pierre chaude et terre mouillée. Encore quelques effluves d’amande grillée. Tout est bon mais dans un fouillis aromatique déroutant. Même farandole en bouche, entre la texture grenue des tanins et l’acidité tendue du jus, le vin se dessine entre fruit gourmand et amertume végétale. Ne cherchez pas d’unité, il n’y en a pas. C’est un vin rare qui se moque des repères et affole nos papilles. Mais il étonne par son caractère unique. Une cacophonie sensuelle dans laquelle s’exprime tour à tour les 21 cépages. 9 €

Chardonnay d’altitude

Gaël Jouvet, vigneron-joueur de cornemuse, Domaine Jouvet, hameau de Clairac, La Tour-sur-Orb.

Je ne saurai juger du talent de musicien que je n’ai pas eu le loisir d’entendre mais le vice-président de l’IGP Haute Vallée de l’Orb, ancien conseiller viticole, est un vigneron prolixe quant au potentiel du vignoble. Ses vins le prouvent, Gaël a compris les échanges entre sol, plante et climat et comment les sublimer dans le vin. Il n’y a pas d’artifice technique, juste un accompagnement respectant l’intégrité du raisin. Il monte sa gamme en jouant sur l’élevage. En cuve rouge, rosé et blanc pour le cœur de gamme, Terra Gallica rosé et blanc sans sulfite avec des fûts de plusieurs vins et «La Boudègue» (cornemuse en occitan) rouge et blanc en fûts neufs. Je vous présente ce qui me semble le plus juste exemple de la Vallée d’Orb, un chardonnay d’altitude et un rouge plutôt méditerranéen, les deux sans bois.

Domaine Jouvet, IGP Haute Vallée de l’Orb rouge 2019

Les cépages sont vinifiés ensemble autant que possible et au fur et à mesure de leur maturité. On dit que cette vinification permet de compenser les faiblesses de chaque cépage et évite l’oxydation.

La robe d’un pourpre profond et sombre, laisse à peine passer la lumière. La légèreté est dans les arômes portés par une minéralité de graphite et de cave fraîche. Elle s’ouvre sur des notes fruitées de cerise et de fraise, une touche de bâton de réglisse et de caramel. La bouche est savoureuse, elle garde le fruit, le presse et l’enjolive, lui donne du relief et le polit. Les tanins sont fondus, soyeux et doux. Le final a le goût d’un reviens-y qu’on écoute volontiers. Un vin de bouche, de cœur et pour toutes les tables. 6 €

40% de syrah, 25 % de grenache et de 35 % de carignan

Domaine Jouvet, IGP Haute-Vallée-de-l’Orb blanc 2021

Une robe d’un or pâle et brillant évoque la chair d’une pêche bien mûre qu’on retrouve au nez. C’est frais et fruité, la poire croquante s’enveloppe de bergamote, il y a de la confiserie, comme un parfum joyeux de pomme d’amour. Même histoire fruitée en bouche, le vin est fondant mais garde une tension minérale et citronnée, c’est savoureux, riche mais sans prétention. Un équilibre tranquille entre une belle maturité et la fraîcheur juvénile. Un chardonnay du Sud dans sa plus belle expression. 8 €

100% chardonnay, élevé 6 mois en cuve.

La cuvée La Boudègue 2019 est très florale, avec des notes de rose et de fenouil sauvage. La bouche est souple, le vin est gourmand comme un fruit bien mûr, juteux et croquant. 14 €

https://domainejouvet.wixsite.com/domainejouvet

La suite bientôt avec Frère Marie Pâques …

Nadine Franjus

6 réflexions sur “Balade dans la haute vallée de l’Orb

      1. Le Languedoc et son haut pays n’ont pas fini de nous surprendre ! On a envie d’en savoir plus et d’aller jusqu’à Clovallon… outre le cerisier, j’espère que tu rencontreras aussi le châtaignier.

        J’aime

  1. Ping : Les vins de la Haute Vallée de l’Orb : Paix et Joie – Les 5 du Vin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.