Deux Bordeaux singuliers, un grand Grenache espagnol et un Bourgogne de jeune coopérateur

Deux Bordeaux singuliers pour commencer.

Un Merlot qui sort de l’oeuf

Pour le premier, je laisse d’abord au propriétaire le  soin de le commenter pour nous.

« Laissez-nous vous présenter notre dernier oisillon, Le Piaf. Cette nouvelle cuvée faite uniquement à partir du cépage Merlot issu d’une parcelle au sol atypique par rapport au reste du domaine composée de sables limono-graveleux. Vinification sans soufre, élevage en oeuf et sans passage en bois. Une bombe de fruits purs ! Pour 1.800 bouteilles produites ».

Le Piaf 2021 Saint-Emilion Château Daugay  

Rubis améthyste, ce 100% Merlot hume la cerise confite et la gelée de fraise, un fruité bien poivré agrémenté de sauge. La bouche bien fraîche nous apporte ses fruits avec leur juteux qui arrose les tanins généreusement. Il y a des épices, cardamome, cumin, qui aguichent nos papilles. Elles adorent ce léger chatouillis aux saveurs gourmandes. 

Comme disent les Anglo-Saxons i »t’s a glouglou wine »

Les merlots ont une quarantaine d’années. Encuvage en baies entières en cuve inox, fermentation d’une dizaine de jours à 24-26°C agrémenté de remontages couts et réguliers. Élevage de 6 mois en œuf (OVOID flextrant), pas de collage. SO2 moins de 30 mg/L.19€

                                                www.daugay.com

Merlot, deuxième

Et là encore, laissons le producteur nous le présenter…

« Cette cuvée 100% merlot sans sulfite ajouté est un vin de libre penseur qui rappelle l’importance d’être en constante recherche d’indépendance, de sincérité et d’audace, dans le verre comme pour soi-même. »

Les Raisins de la Colère 2021 Bordeaux sans soufre Château Aurore 

La robe rubis cramoisi s’épice de poivre et de romarin avant de nous offrir des arômes de cassis et de fraise à la menthe. La bouche fraîche possède un côté aérien agréable, mais aussi un caractère qui claque de fruits sauvages, comme ceux qu’on a été glané dans les sous-bois. Les tanins sont softs, veloutés, ils emballent le charnu des baies. Quant à la colère ? Peut-être celle de ne pas voir plus de vins qui osent s’affirmer, répondant encore trop souvent au modèle qui aujourd’hui semble de plus en plus obsolète. Plaisir et gourmandise, voilà ce qu’il nous faut.

Vinification sans soufre ajouté, élevage cuve. 12,50€

                     https://invindia.fr/domaine/chateau-aurore/

« C’est sympa que les Bordelais se défrisent du c… », comme témoigne mon copain Daniel après avoir dégusté ces deux vins. Nous sommes d’accord avec lui, faut évoluer, offrir d’autres pistes au merlot. Moi, qui ne suis pas un grand adepte de ce cépage, j’acquiesce et apprécie la démarche. 

En version espagnole

Pour mémoire, Les Raisins de la Colère ont un pendant espagnol, un grenache des hauts de Méntrida…

Las UVAS de la IRA 2020 Vino de Pueblo DO Méntrida

Ces raisins-là ne nous mettent pas en colère, mais nous charment par la délicatesse de leur robe. Le vin arbore une teinte claire qui oscille entre le vermillon et le rubis. Le nez évoque les griottes confites légèrement fumée et nuancées d’un trait de réglisse, d’un soupçon de gentiane et d’une pincée de poivre. En bouche, la soie délicate des tanins déroule son fruité recherché sur le tapis des papilles. Ces dernières attentives palpent avec délectation la chair offerte, subtilité de fruits rouges, succession de groseille, de framboise et de fraise qui s’ajoute à la cerise. Les épices relèvent les velléités fruitées et allongent à n’en plus finir l’exercice savoureux. La fraîcheur, elle aussi épurée, soutient avec doigté la structure aérienne de ce vin d’altitude. 

La vendange n’est pas éraflée et macère sans levurage. L’élevage de 10 mois se fait en différents contenants usagés qui vont de la barrique aux foudres de 2.000 et 3.000 litres en passant par le demi-muid. Biodynamie.

Un vin surprenant qui tourne les regards vers cette appellation peu connue. Au beau milieu de l’Espagne, entre Tolède et Madrid, la DO Méntrida repousse les limites de l’implantation du Grenache. Accrochées au flanc de la Sierra de Gredos, les vignes des Jiménez-Landi regardent du haut de leurs 1.000 mètres le Tage couler au loin.

Et quand le vin, lui, coule dans le verre, on se demande ce qu’on nous sert. Peu de couleur, pas très expressif au nez, et puis en bouche, c’est la révélation.  ¡Revelación de un vino de carácter! 23€

http://jimenezlandi.com

Et un Bourgogne sans soufre pour terminer

Tout en restant fidèle aux valeurs de la coopération, toute une jeune génération de coopérateurs souhaite se démarquer et exister individuellement. Avant tout producteurs de raisins, ils ne sont acteurs ni sur la vinification ni sur la commercialisation, ce qu’ils ressentent souvent avec une certaine frustration. Par rapport à leurs parents, ils ont poussé plus loin leurs études, voyagé dans d’autres pays producteurs de vin, sont plus en contact avec des vignerons indépendants et comme tout le monde plus en connexion avec le monde. Ils veulent donc exister individuellement, prouver leur savoir-faire. Opérateur de premier plan dans le sud de la Bourgogne, la Cave de Lugny, a voulu leur en donner la possibilité. 

Concrètement, la cave offre aux jeunes coopérateurs sa structure et ses compétences pour les aider à réaliser leur propre vin. En écho, à la règle fondatrice de la coopération un homme une voix, cette collection s’intitule Un Homme un Vin.

Bourgogne ZERO 2020 Roman Thévenard

La robe rubis carmin se macule de framboise et de griotte avec un rien de mûre, un fruité bien épicé de poivre et de sauge. La bouche croquante s’enveloppe de tanins un rien secs mais heureusement bien juteux. Son caractère minéral presque lapidaire lui donne un côté très droit, presque austère. Mais là, le jus des baies senties vient au secours des papilles, du coup charmées par cette saveur agréable arrivée à point nommé.

Vendanges manuelles d’une sélection de Pinot Noir issus des parcelles les plus précoces. Pas de sulfitage à réception mais un process de bioprotection en cuves, pendant 48h, à froid. Une fois la fermentation alcoolique enclenchée, cuvaison de 15 jours avec remontage 2 fois par jour. Après décuvage, FML spontanée et complète. Assemblage en octobre puis élevage en cuve œufs pendant 3 mois. Simple filtration avant une mise en bouteille précoce en janvier. 10€

https://cave-lugny.com

Romain Thévenard explique la démarche: « J’ai souhaité diversifier notre gamme de vins rouges, montrer la richesse du terroir, dans un esprit d’authenticité et de simplicité. Avec « Zéro », nous avons trouvé un nom porteur de sens, pour souligner la méthode de vinification et l’atout de cette cuvée sans sulfite ».

En résumé, voila quatre vins qui ont de quoi satisfaire autant nos papilles que nos envies de voyager à travers le monde si varié du vin

Ciao

Marco

2 réflexions sur “Deux Bordeaux singuliers, un grand Grenache espagnol et un Bourgogne de jeune coopérateur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.