Visite chez les Maynadier : Toujours un temps d’avance

Le Champ des Sœurs, à Fitou, dans l’Aude, est connu pour ses vendanges précoces; cette année encore, il fut le premier domaine à récolter les muscats en France. C’était le 25 juillet. Rendez-vous compte? 25 juillet!!!! Ces vignes étaient vendangées mi-août par les grands parents, début août par les parents et maintenant… Reportage sur TF1 ici

J’y étais avant les grosses chaleurs.

Laurent Maynadier parle vite, pense vite et agit.  Il est inquiet, pressé par ce temps perturbé où tout s’accélère et se réchauffe. La sécheresse et le gel prennent leur part du vignoble. Les incendies se répètent tout autour. Les vins sont de plus en plus chauds. Il est urgent d’agir, il l’a compris et il avance. Avec sa femme Marie, ils ont diminué leur surface en vignes pour créer d’autres cultures et produire autrement. Ils sont passés de 18 à 10 ha pour le vignoble et commencent à diversifier leur production.

Laurent Maynadier. 2022, année à cigales

C’est toute une réflexion qui est mise en place, à la fois sur ce qui peut pousser naturellement sur ces terres rendues hostiles par le dérèglement climatique et les techniques modernes qui pourraient valoriser les ressources en eau. La gestion de l’eau est le point central de tout avenir agricole, même si Laurent privilégie les cultures économes, elles sont toutes aquadépendantes.

La parcelle d’Aloe vera

L’Aloe vera est la culture la plus spectaculaire. Elle est plantée sur un sol préparé par couches successives de broyât de bois, de marc de raisin et de terre (sans trop de cailloux, il faut trier dans cette région). Laurent a planté 4 000 pieds sur une trentaine d’ares. En parallèle, il participe à la création de la filière de l’Aloe vera et ses produits dérivés. Il y a tout à faire, c’est passionnant et encourageant. Chaque pied peut donner un litre de liquide exploitable vendu à 4€. Les bienfaits de l’Aloe Vera sur la santé sont reconnus, elle pourrait aussi être la base de nouvelles boissons. A suivre.

Par ailleurs, Laurent plante des herbes aromatiques et adopte l’agro-foresterie partout où c’est possible, il implante des essences méditerranéens, il éprouve les qualités de l’Atriplex halimus (arroche de mer), particulièrement adaptée sur ce terrain. Tous ces arbustes seront régulièrement rognés sur place et c’est leur broyat qui enrichit le sol. Il y a aussi les chantiers de serres pour lutter contre le gel et ceux des installations photovoltaïques pour alimenter les futurs systèmes d’irrigation.

Côté vigne, Marie et Laurent participent au développement des hybrides Bouschet avec l’Inrae de Pech Rouge, la chambre d’Agriculture de l’Aude et d’autres producteurs. Ce qui les intéressent particulièrement, en plus des résistances au maladie, c’est leur capacité à produire peu d’alcool mais la résistance à la sécheresse est encore à l’étude.

Vigne de muscat

Attention rareté

 Le muscat sec traditionnel du Champ des Sœurs, est remarquable, il a une aromatique gracieuse et fruitée, comme il se doit, et il fait partie de ces nouveaux vins à petits degrés. Il titre 12% vol. maximum. Tout en gardant un parfait équilibre entre douceur et acidité. Même quand il est assemblé avec d’autres, il domine délicieusement l’aromatique. On en reparle plus bas en dégustation.

Marie et Laurent Maynadier dans leur caveau du Champ des Soeurs, à Fitou

La gamme des vins du Champ des Sœurs, est simple. Les Pépettes pour commencer en trois couleurs et en IGP. Tradition puis Bel amant pour les AOC Corbières et Fitou, en cuve. La Tina pour les vins AOC élevés en foudre ou autres bois. Après, il y a les cuvées inspirées par le millésime et plus ou moins régulières. Enfin, le vin doux naturel Muscat de Rivesaltes. Marie est l’œnologue du domaine.

Dégustation d’une sélection

Château Champs des Sœurs, Bel amant, Fitou AOC 2019

Une robe limpide d’un rouge grenat au reflet violet qui s’accorde avec la touche délicate de violette. Le nez s’ouvre sur des notes de poire croquante et d’eau de rose, puis s’enrichit de fruits mûrs comme la prunelle et la cerise. Les épices accompagnent ces odeurs de verger. La bouche garde la jeunesse du fruit, portée par une texture sapide et fondante, les tanins sont fins et soyeux, ils donnent une certaine tension en guise de fraîcheur. Long final avec une amertume savoureuse de sauge et de garrigue. Un beau caractère méditerranéen et jeune. Dynamique. 13 €
Grenache noir, carignan, mourvèdre, élevage cuve 18 mois

Château Champs des Sœurs, La Tina Fitou AOC 2019

Cuvée déjà présentée dans notre dernier dossier sur l’AOC Fitou, mais je fais un rappel.
Une belle robe d’un rouge sombre au reflet encore jeune. Le nez raconte une histoire de garrigue au printemps, les fleurs de romarin, alternent avec le bois de lavande, le laurier et la sauge, le fruit est timide avec une pointe d’agrume. La bouche montre le potentiel du vin. C’est plein sans être trop riche, avec une fraiche amertume de sauge et de genièvre. On goûte une matière fondante et équilibrée, passent des notes de réglisse, de poivre et de prune sur des tanins veloutés et serrés. Le tout s’étire longuement en final. C’est jeune et prometteur, les pressés devront bien l’aérer pour l’obliger à s’ouvrir de suite. 16€

Carignan 80%, grenache noir 15%, mourvèdre, 5% élevage bois demi-muid et cuve tronconique 18 mois.

Les Pépettes, IGP Pays d’Oc blanc (bio)

Un vin d’or et d’argent, avec des pépites de muscat qu’on découvre entre les fruits frais, pêche, melon, mirabelle et les notes fleuries de genêt et de verveine. Une touche acidulée de bigarade. La bouche est toute aussi aromatique, l’agrume donne un peps fruité à cet ensemble fondant. C’est bon, c’est délicieusement léger dans un bel équilibre gourmand. 6€

Réalisée en 2021 avec l’aide des voisins. Ce vin de solidarité est dans le même style que les autres années: «En raison des aléas climatiques, le vin de cette cuvée vient d’une exploitation voisine et amie».

Les Pépettes rosé, vin de France

Melon, pamplemousse rose et citron vert, sur la robe comme au nez. Voilà un accueil de bon augure. Des odeurs de pâtisserie et de beurre frais s’ajoutent à la gourmandise. La bouche est plus fine, toute en nuances acidulées avec une touche saline qui fait saliver et donne ce goût de reviens-y pour finir avec un trait d’orange sanguine. Voilà, c’est fruité et joyeux, ça répond bien à la définition d’un rosé d’été, bon, bien fait, franc et de bonne compagnie. Va avec tout ce qui se mange froid. 6€

Grenache et carignan. TAV 11% vol.

Champ des Sœurs, AOC Corbières blanc Tradition 2019

C’est un blanc d’or jaune qui inspire du caractère. Et on n’est pas déçu. Des odeurs de pomme et poire caramélisées et de melon mûr, c’est riche. La bouche est opulente et savoureuse, des fruits toujours mais surtout une texture souple, riche, iodée avec cette touche salée qui l’amplifie, un mélange d’épices et de citron en final. C’est un vin qui s’impose comme une évidence. Sa présence tactile l’invite aux meilleurs tables. Il sait se tenir et peut surprendre. Un blanc pour la gastronomie car il saura dialoguer avec le meilleur, mais il honore aussi les apéros fraternels. 8€

Grenache blanc et roussanne

La Tina, AOC Corbières blanc 2017

2017 et pas une ride, juste un peu jaune et très doré. La compagnie du bois se fait sentir avec finesse, entre les épices douces et le caramel blond, le fruit mûr se présente après. En bouche, il s’épanouit, s’étire, s’étend, se révèle gracieux et friand, gourmand et coquin. Il est savoureux, toujours avec des épices douces sur le fruit, mais aussi frais et iodé. C’est tellement bon qu’on devrait le servir seul et peut-être avec quelques olives en tapenade sur un bon pain. Il invite à la contemplation et à la satisfaction. Ça fait du bien.
En équilibre tranquille entre la sucrosité du boisé et la vivacité du fruit, il est plein mais frais. Il évolue bien après l’ouverture, même après plusieurs jours. Le signe, de plus, que c’est un grand vin du Sud. 15€

Tout ça avec du grenache blanc et de la roussanne, comme le Corbières mais élevé en fûts.

 

Sur mon petit nuage, AOC Fitou 2019

Chaque année, les vignerons se donnent la liberté d’élaborer des micro cuvées, à l’humeur, des «invitations au voyage» comme ils disent. Un vin inspiré par la qualité du raisin, récolté à la main, trié et vinifié à part. C’est souvent l’élevage qui diffère. Élevé sous la mer ou dans les jarres. Cette cuvée est sans sulfites ajoutés, je suis certaine que les amateurs s’émerveilleront devant ce petit nuage. Dans mon verre, ce vin était un peu trouble, le grenat tire sur le brun. Le nez rappelle les vieux foudres et la jeune noix avec des notes légères de rose. Même histoire en bouche, j’apprécie un bon équilibre entre la fraicheur tannique et le fondant grillé. C’est long, un peu réglissé et feutré de poivre. Il a des allures de vieux vin malgré la texture fringante. Ce n’est pas ce que je préfère mais je reconnais qu’il a une bonne et belle matière avec de la puissance. 35€

Carignan 60%, mourvèdre 40%, élevage en cuve sans sulfites ajoutés.

En guise de conclusion

Voila une adresse à noter. Tous les vins sont bons, les plus simples ne sont vraiment pas chers pour cette qualité et vous trouverez aussi de grands vins complexes et attachants. Faute d’y aller, vous pouvez suivre l’actualité du domaine sur Facebook, Laurent y est très actif, et les vins sont chez les bons cavistes.

https://www.champdessoeurs.fr

 

 

Nadine Franjus

5 réflexions sur “Visite chez les Maynadier : Toujours un temps d’avance

  1. Les Maynadier nous ont aussi agréablement surpris Hervé et moi quand nous passions quelques jours du côté de Fitou. Je constate que les projets évoqués ou imaginés se sont ou se sont bien en place. Il faut en effet avoir une réflexion qui dépasse le cadre de la viticulture pure fasse aux accidents climatiques qui malheureusement seront de plus en plus fréquents. Merci Nadine de nous avoir montrer par l’intermédiaire du Champ des Sœurs d’autres chemins possibles. Ailleurs, d’autres vignerons ont créé par exemple une brasserie, histoire d’avoir quelque chose à vendre quand le gel, la grêle, les maladies, … avaient ravagé une grosse partie de la récolte, voire la totalité. Nous sommes entrés dans un monde où les certitudes n’existent plus, reste à gérer les possibles. C’est à la fois décourageant, mais tout aussi encourageant.
    Marco

    J’aime

  2. Nadine Franjus

    C’est vrai que des vignerons sont amenés à changer leurs pratiques, poussés par le dérèglement climatique ou celui du marché. Ce n’est vraiment pas facile. En plus des nouvelles compétences à acquérir, il faut porter un regard nouveau sur la production et même sur le foncier. Ce n’est pas dans la nature d’un agriculture de remettre en question ses choix, ses gestes, ses investissements, son marché… C’est un métier inscrit dans le long terme et c’est d’autant plus difficile d’imaginer de nouvelles stratégies. Et c’est d’autant plus remarquable chez les Maynadier. Ils sont aussi très attachés à leurs vignes et leurs vins montrent bien que c’est un amour fidèle et traditionnel.

    J’aime

  3. Merci Nadine, pour ce bel article qui met en avant notre travail.
    Ce qui a évolué depuis le passage de Marc et Hervé c’est la prise de conscience collective des problèmes dus au réchauffement climatique sur l’agriculture. J’ai appris énormément de choses en côtoyant l’Agence de l’Eau ou en travaillant sur des thèmes comme l’agroforesterie avec des associations ou des partenaires issus du monde des cosmétiques .
    Mais sans vous, les journalistes, les prescripteurs et sans un élan citoyen il y aura encore de belles initiatives comme la notre mais elle resteront marginales et ce sera un échec collectif.

    Aimé par 1 personne

    1. Nadine Franjus

      Surtout ne vous en privez pas!! Ils sont bien distribués et vous pouvez prendre contact avec les vignerons pour savoir où les trouver.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.