Le paradoxe Figeac

Les appellations Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Cru mettent clairement en avant le merlot comme leur cépage principal (voir l’extrait de site ci-dessous).

Et pourtant, Château Figeac vient d’être promu au rang de Premier Grand Cru Classé A dans le nouveau classement de Saint-Emilion.

J’écris « pourtant », car comme on le sait, le grand vin de Château Figeac ne contient guère que de 30% de merlot, en moyenne (contre 70% de cabernet franc et de cabernet sauvignon). Un assemblage qui fait d’ailleurs plus penser au Médoc qu’au Libournais. Ce qui n’enlève rien à la qualité intrinsèque de Château Figeac.

Quoi qu’il en soit, le nouveau classement fait de ce domaine un des deux châteaux de référence de l’appellation, avec Château Pavie. C’est un peu comme si l’on décidait qu’un des exemples les plus achevés de cheval anglo-normand était un croisé lipizzan. Même élevés dans le même haras, ce ne seront jamais les même chevaux.

Un tel paradoxe ne choquerait-il que moi?

Vous me direz qu’il est illusoire de chercher une logique aux classements de ce type, régulièrement remis en cause par les non-classés, et auxquels certains grands châteaux préfèrent ne plus participer…

Tant qu’il y aura des gens pour acheter plus cher un vin classé…

Hervé Lalau

5 réflexions sur “Le paradoxe Figeac

  1. pthomas1954

    On pourrait croire que tu es Bourguignon et/ou jésuite! L’important, c’est l’assemblage… plus que la proportion, voire la dominante. Châteauneuf-du-Pape n’a pas de classement, c’est vrai, mais tolère les monocépages, principalement en grenache, mais je connais un 100% syrah aussi, comme les fameux 13 cépages combinés. Ça reste du CdP malgré la mosaïque des terroirs et Georges Truc pourrait en ajouter des pages!

    J’aime

    1. Jésuite? Non. J’ai bien été élevé chez les bons pères, mais marianistes.
      Et d’accord avec toi, Pierre, sur l’importance de l’assemblage à Bordeaux. Moins convaincu par la communication contradictoire de l’appellation…

      J’aime

    2. Il y a quelques années, voici ce que j’écrivais ici même à propos du journaliste en vin et des appellations:

      « Si le postulat « une AOC = un type de sol et un type d’assemblage » était valide, alors Château Figeac ne serait déjà depuis longtemps un Saint-Emilion Grand Cru, mais un Médoc ou un Graves (ou même, soyons fous, Premier Grand Cru classé A des Graves de Saint Emilion AOC. Le seul.). Faut-il réécrire tous les décrets d’AOC pour régler ce genre de problèmes, ou nous faut-il simplement, à nous, préconisateurs, changer de disque dur? De façon de penser? »

      Ce qui tend à penser que jésuite ou pas, j’ai un peu de suite dans les idées.

      Le texte complet est ici: https://les5duvin.wordpress.com/2013/02/13/avec-ou-sans-les-aoc/

      J’aime

  2. dcobboldorangefr

    J’aime quand tu relèves les paradoxes, absurdités (apparentes ou non) et contradictions Hervé « oeil de lynx » Lalau.

    Pour châteauneuf, Pierre, j’ai dégusté un pur counoise, magnifique de finesse et de fraîcheur (cela doit être le terroir !), mais je ne me souviens pas de son nom malheureusement.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.