Lu sur Vitisphère: « Labels et la bête… facilité de dézinguer… »

Les documentaires se suivent et se ressemblent dans leurs approximations et leur parti-pris, sur les chaînes de France, pays du vin: après celui d’Hugo Clément, voici celui de France 5, bien démonté par notre confrère Alexandre Abellan, de Vitisphère.

Ce qui est dommage, évidemment c’est que beaucoup plus nombreux sont les consommateurs qui ont regardé France 5 (dont les reportages anxiogènes sur toutes sortes d’aliments, du café au poisson et à la viande en passant par le vin, vous dégoûteraient d’ingérer quoi que ce quoi!) que ceux qui lisent une publication professionnelle comme Vitisphère.

Hervé Lalau

5 réflexions sur “Lu sur Vitisphère: « Labels et la bête… facilité de dézinguer… »

  1. Nadine Franjus

    Je me faisais la même réflexion ce matin en lisant cette très bonne critique d’Alexandre Abellan. Autre question : est-ce que le téléspectateur serait intéressé par un documentaire « objectif » qui s’appliquerait à expliquer les contraintes, obligations et limites des différents labels liés à l’environnement et à la culture Bio? Si un tel documentaire est réalisable. C’est aussi la preuve de la limite du média audiovisuel, il ne peut pas proposer un lien « pour en savoir plus », comme dans nos chroniques. C’est aussi la preuve de la force de propagande du même audiovisuel, le média le plus fort pour vous faire croire que ce qu’il dit est vrai. Puisque vous le voyez. Et comme disait St Thomas ….

    J’aime

  2. dcobboldorangefr

    Très bon article, de Vitisphere, fondé et documenté. L’auteur aurait pu rajouter qu’une des différences entre le label bio et celui de HVE3 est que le dernier analyse l’impact environnemental de l’ensemble d’un domaine, y compris les parties hors vignoble, tandis que le bio ne traite que de la vigne et de la vinification. Ainsi, par exemple, la qualité de l’eau qui sort du domaine est analysée en HVE, mais pas en AB. Pareil pour la présence des chauves-souris et autre prédateurs utiles. Il faut rajouter que beaucoup de producteurs en bio cherchent à obtenir aussi la certification HVE, qui est complémentaire car plus holistique dans son approche.
    Mais pour ce genre de faux documentaire, les faits ne sont pas intéressants, seul l’effet « gros titres » compte. Je ne regarde plus ce genre d’émission.

    Aimé par 1 personne

  3. Je m’aurorise un avis contraire : j’ai bien aimé le doc de France 5 que j’ai trouvé distrayant, objectivement construit, sincèrement ouvert au monde vigneron et en tout cas mieux réussit que bien des films sur le sujet du vin de ces dernières années. En tout cas bien plus agréable à regarder que l’autre misérable pamphlet d’Hugo Clément.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.