Roma Caput Vini (2): les rouges

Suite de notre dossier sur la jeune appellation Roma, avec, cette fois-ci, les rouges.

Pour l’introduction générale, on se reportera à la première partie.

La sélection qui suit ne comprend que des 2020, un millésime qui nous semble déjà à point. Les quelques vins plus anciens (2018 et 2017) dégustés par notre panel ne nous semblent pas avoir gagné à attendre.

Terre del Veio Cremera Rosso Classico 2020

Le nez est engageant, le fruit rouge bien mûr, mais pas compoté, se mariant avec des notes balsamiques et sanguines ; la bouche est charnue, bien construite, avec un côté très terrien. On termine sur du cacao, du menthol et du viandox. Joli voyage. 

14,9 euros sur le site Winelivery

Ce domaine de 12 ha porte le nom de l’antique cité étrusque de Veies, longtemps rivale de Rome. Aujourd’hui, c’est surtout le nom d’un parc naturel qui commence à une quinzaine de kilomètres au nord de Rome, et englobe des vignes. Terre del Veio pratique également l’apicuture.

https://www.terredelveio.it/

Viae Roma Rosso 2020

Joliment fruité (mûre, cassis) mais aussi épicé et bien tannique en bouche. Laisse une forte et durable impression en finale. 

Un assemblage de 50% de montepulciano, de 30% de cabernet sauvignon et de 20% syrah.  Elevage en cuve inox. Cavim est un groupe d’Emilie-Romagne mais qui a élargi ses activités au Latium.

Roma Federici Collezione Oro 2020

Une touche d’amarena et un peu d’amaretto, voici qui fait d’emblée très italien. 

En bouche, la langue hésite un instant: rond ou pointu ? Car un poil de carbonique vient titiller les papilles  confortablement lovées dans la rondeur du fruit mûr et le café vert. «Je perçois une petite note de tomate…» nous dit l’ami Johan. Tomate Roma, bien sûr !  Quant à Daniel, le côté bien mûr et la sucrosité lui font penser à un ripasso de la Valpolicella.

Cesanese, merlot et sangiovese. Federici se situe à Zagarolo, au coeur des Colli Romani, depuis trois générations. Elle y produit une large gamme de vins de cépages, en blanc comme en rouge, mais aussi quelques assemblages comme celui-ci.

www.vinifederici.it/

Roma Cantina Amena Rosso 2020

Joli fruit rouge (groseille), mais soutenu par des épices assez corsés en bouche. On croit avoir affaire à un vin facile, et il vous assène son punch . «Un petit côté piémontais» nous dit Johan.

Roma Classico Casata Mergè Classico 2020

Un nez complexe de prune et de cerise noire, avec des notes de chinato ; la bouche n’est pas en reste, du jus de cassis, des herbes du maquis et des tannins suaves surnagent dans une matière dense avec des notes qui évoquent pour notre ami Daniel Marcil celles d’un whisky tourbé type Laphroaig. Des Colli Romani à l’Ecosse, encore un beau voyage ! 

Assemblage de montepulciano, de sangiovese et de cabernet-sauvignon

15,90 euros sur le site de la cantina.

www.casatamerge.it

Merumalia Vetus 2020

Un nez très floral, avec quelques notes sanguines et une pointe de sucrosité en attaque de bouche ; puis, l’animal se cabre, fringant et nous décoche quelques ruades tanniques (si vous me permettez l’expression). C’est juteux, croquant, alors on craque. Un joli vin de copains à servir frais.

Montepulciano et syrah élevés pour 2/3 en cuves inox et pour 1/3 en fût de chêne français. 17,5 euros sur le site de la cave.

Merumalia se situe sur les hauteurs de Frascati et entend combiner tradition et innovation, terroir et technologie. Le domaine familial couvre des sols basaltiques riche en potasse – nous sommes près du lac Regillo, sur les pentes d’un cratère et le climat local bénéficie de quelques entrées d’air marin.

https://www.merumalia.it/

Roma Volpetti 2020

Une combinaison fruité-acidité qui est la marque de bon nombre de vins italiens. Un vin plutôt dense, harmonieux, mais qui ne manque pas de relief. Les légères aspérités de ses tannins font penser aux crénelures des colonnes de marbre romain…

En résumé

Si nous n’avons pas ressenti le grand frisson que nous avaient donné quelques uns des blancs si typés et si salins de cette appellation, les rouges n’ont pas démérité. La plupart des vignerons «savent faire» du rouge, à l’évidence, même si nos dégustateurs ont eu plus de mal à identifier un style, une direction qu’avec les blancs; ils est vrai que ces derniers sont le plus souvent des mono-cépages, tandis que les rouges sont généralement des assemblages, dont les proportions sont plus variables. Ce qui génère inévitablement plus de variations.

Hervé Lalau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.