Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin


6 Commentaires

Salon des Vins de Loire 2015 sauvé par les bios…

Un peu comme dans une grande surface, on a planqué, comme la bidoche, la Levée de la Loire tout au bout du salon. Ce qui n’est pas bête ! Les aficionados organiques se sont vus obliger de passer devant les « rayons conventionnels » et bios, y en a parsemés dans les allées, pour rejoindre l’espace visé.
Ce qui est encore moins bête, c’est qu’ainsi l’offre s’est vue démultipliée.
En fait, ce qu’il faudrait, c’est que tous les « off » rejoignent les « in » pour faire de vrais gros salons où chacun pourra y trouver son bonheur sans devoir faire des kilomètres ou jouer à pile ou face le salon qu’il va visiter.

Percée 2015 085

Le truc sympa

Ce qui doit en horrifier certains, à moi me plaît. À l’image des salons bios, l’espace de la Levée de la Loire offrait une disposition simple et sans fioriture. Pas de tapis, chacun la même table et un contact direct avec le producteur.
Et à remarquer, jusqu’à l’an dernier ce même espace était occupé par un restaurant qui parfumait les allées proches d’un fumet de poisson qui empoisonnait chaque midi les dégustations. Le Salon des Vins de Loire est donc doublement gagnant, il a sauvé ses fesses et a assaini l’atmosphère du fond.
Ça n’a pas plu à tout le monde, il est vrai que ce monde-là était un peu étroit d’esprit…

IMG_0062

Une poignée de coups de cœur

Je me suis arrêté des deux côtés, on peut dire ça, on était scanné à l’entrée de La Levée, recensement pour fichage éventuel ou tout simplement estimation de l’intérêt porté.

Presque à l’entrée, Chaume 1er cru Domaine Cady 2013

Percée 2015 084

Un début en douceur, une robe doré cuivré, un nez miellé aux accents d’agrumes confits, du safran, de l’iode, bien encourageant tout ça.
Belle fraîcheur buccale, ce qui est indispensable dans ce genre de vin. Petite amertume au goût de gentiane qui renforce la pointe vive du moelleux, une tension minérale enrobée par une texture onctueuse. Agréable.
130 g de sucre pour une acidité de 5,5 g, les Chenin poussent dans des schistes.

 

Du côté obscur de la Levée, Authentique Franc de Pied 2013 Domaine Delesvaux

Percée 2015 089

Doré vert, il respire le miel de sapin. En bouche, il offre une acidité bien trempée qui booste les arômes de fleurs sèches et de feuilles mortes ce qui peut paraître curieux mais cette variation aromatique installe une atmosphère automnale particulière au sein de l’espace palatin. La forêt semble y pousser avec dans la foulée une multitude d’épices et de condiments de l’aneth à la cardamome e, passant par le poivre blanc et le cumin. Le fruit vient après et croque la poire et la pomme à cidre affermis de jus d’agrumes qui nous tinter les papilles. Ça décoiffe.

Du même côté, tant qu’on y est, Rochette 2012 Chinon blanc Domaine des Chesnaies de Béatrice et Pascal Lambert

Percée 2015 092

Le Chinon blanc est relativement rare, il doit représenter plus ou moins 3% de la production chinonaise. Ceux, parce qu’il en a plusieurs, de Pascal sont assez remarquables.
Doré pâle, il hume la menthe poivrée parfumée d’un rien de vanille et de guimauve. La bouche croquante séduit d’emblée par ses arabesques d’agrumes qui s’inscrivent dans la gelée de groseille blanche, un ensemble à la fois suave et frais qui nappe l’assise minérale aux impressions salées.
Les Chenins poussent dans des cailloutis calcaires.

Retour de l’autre côté du scan, on y passe en entrant et en sortant, La Romana 2013 Bourgueil Domaine des Ouches

Percée 2015 093

Un vin particulier vinifié en bac ouvert de 4 hl, pigé à la main, macéré pendant 15 jours et élevé en amphores de 150 litres pendant 1 an.
Robe rubis cramoisi, nez de petites prunelles légèrement musquée et teintée de cassis, à l’aveugle on dirait plus volontiers Pinot Noir que Cabernet Franc. Bouche très arrondie avec une tension superbe avec un chapelet de notes fruitées tout aussi superbe, cerise, cassis, airelle, myrtille soulignés d’un liseré de réglisse. Très élégant.

Pour une future expérience, Valençay au carré Domaine Minchin

 

Percée 2015 100

Au carré pour le blanc et le rouge qui sera au cube quand j’y ajouterai le fromage éponyme.
Le blanc, le Claux de Delorme 2014 délicatement doré est floral à souhait, fougère et aubépine sont loin du Sauvignon variétal qui m’insupporte, l’écorce de citron vient après avec un fifrelin de bourgeon de cassis pour ne pas trop dépayser les fans du cépage. La bouche tendue avec de l’onctuosité charme définitivement les papilles.

???????????????????????????????

Le rouge le Claux Delorme  de 2013 rubis pourpre avoue un fruit sombre et gracieux qui se retrouve en bouche. Cette dernière à peine tannique souligne les cerise, prunelle, framboise et mûre de cumin et de poivre aidé d’une splendide fraîcheur.
Le Claux assemble 40% de Gamay et de Côt complétés de Cabernet Franc et Pinot noir.

Retour tout au fond, Coëf 2013 Saint Nicolas de Bourgueil de Nicolas David

Percée 2015 108

Grenat carminé, le nez débute avec une charge d’épices non négligeable puis passe aux fruits rouges et noirs de la groseille à la mûre et au sureau. La bouche joliment tendue propose des tanins déjà incroyablement fondu dans la masse fruitée, mais suffisamment présent pour offrir de la texture. Puis le vin nous entraine dans un monde de saveur délicate, un peu comme Alice qui change de monde, nous pénétrons derrière le miroir aromatique d’un vin élevé en dolium, mélange de raisins secs et de raisins frais, d’écorces d’agrumes et de gelées de fruits, d’épices orientales, de fleurs sèches, très séquentiel, il nous fait plonger au plus profond de son sein. Les Cabernet macèrent 90 jours.

 

On se quitte avec des similitudes bizarres…

Ciao

Percée 2015 106???????????????????????????????

Marco


7 Commentaires

Hervé le Grec

IMG_5667

Notre ami et confrère Hervé a planté sa tente en Grèce.
Pour nous montrer quelques échos de ses pérégrinations, il nous a envoyé deux photos de Crète où il a séjourné avant de rejoindre le continent.
Espérons que bien vite il nous reviendra chargé de belles histoires et autres anecdotes sur le pays de … je vous laisse le choix, d’Héraclite d’Éphèse à Nana Mouskouri, les personnalités chères à nos cœurs ne manquent pas…

IMG_5671

Marco

zeusartemisium


6 Commentaires

Bulles de Loire (5), quand la Loire fait mousser les 5

Ou du moins 4 des 5, notre cher Michel étant resté dans ses terres du sud avec un bref saut en Vendée, histoire de buller de concert.

Percée 2015 058

Matin ensoleillé, c’était de bon augure pour le chatoiement bullaire à venir. Jim nous attendait, tel Roméo, au balcon de cet ancien hôtel de maître siège d’Inter Loire à Angers. Il faisait un peu frais dans le local de dégustation, c’est mieux, ça laisse le cerveau plus en éveil. Il faut toujours un peu de temps pour se mettre en place, se caler, s’installer pour quelques minutes après démarrer la dégustation d’une bonne cinquantaine d’effervescents. Trouver le rythme demande quelques minutes. Plutôt bien frais, la bulle abondante, ce n’est pas la plus aisée des évaluations.

Percée 2015 065

C’est parti !

Onze Crémant de Loire en lice, majorité Chardonnay

Un trio en sort presque à l’unanimité

Domaine du Tertre

Percée 2015 072

La robe jaune brillante offrant une série de capelet de bulles qui font plaisir à voir. Il n’y a rien de plus triste qu’un effervescent mou…
Le nez expressif rappelle d’emblée les fruits jaunes mangue, abricot, ananas avec des notes de vanille.
Bouche croquante et fraîche aux accents d’agrumes. Longueur sur les épices, bon dosage.
Deuxième de la première série, il nous encourage…
Par contre, ce qui est curieux sans rien enlever à sa qualité, son assemblage ne compte que 30% de Chardonnay pour autant de Chenin et de Pinot Noir, les 10 % restant sont complétés par du Cabernet. Élevage cuve pour les vins tranquilles, un gros 5 g d’acidité et un dosage à 4 g/L. Prix : 7€
Il n’est pas vendu en GMS (en GD pour mes compatriotes) mais chez les cavistes et en vente directe.
http://www.domainedutertre.fr

Grain de bulle du Domaine Moulin Giron

???????????????????????????????

Vert jaune lumineux, la bulle fine et nacrée, il respire les fruits blancs de la pomme douce à la groseille, en passant par la poire, le melon d’Espagne et l’étoile de carambole. Bouche pareille avec une très agréable amertume qui booste la fraîcheur.
Ici, no souci, c’est un 100% Chardonnay élevé en cuve, certes moins complexe que le précédent, il reste néanmoins des plus agréables à déguster.
Un 5 g d’acidité et 5,8 g de sucre au dégorgement, il n’est vendu qu’en et que chez les cavistes. Prix à la cave : 5,90€
http://www.domainedumoulingiron.fr

Brut du Domaine de la Gabillière

???????????????????????????????

Jaune verte et très expressif, il mélange confit et grillé avec certes une petite note végétale mais qui sublime la verveine et le vétiver.
La bouche retrouve avec plaisir les arômes sentis, y ajoute quelques agrumes, ça croque, c’est sympa.
Même constatation que dans le premier, le Chardonnay partage le flacon avec le Chenin, 45% chacun complétés de 10% de Pinot Noir. Un Crémant agréable, élaboré par le Lycée Viticole d’Amboise qui le laisse 36 mois sur lattes, sans doute l’explication de la rondeur sensuelle.
Il est vendu chez les cavistes et en CHR et coûte 6,30€ à la cave.

http://domainedelagabilliere.viabloga.com

Suivent 30 Crémant à majorité Chenin

Domaine de la Paleine

???????????????????????????????

Jaune vert lumineux, le nez frais et floral, il se parfume d’aubépine, de fougère et adopte la note grillée et fumée du toast. Bouche fraîche et croquante qui offre un joli jus aux goûts de citron jaune et de groseille à maquereau, de la longueur légèrement épicée.
Cet agréable Crémant reste pendant 12 mois sur lattes et se compose de 25% de Pinot de Loire complétés de 75% de Chardonnay, pas une once de Chenin. Ses 4 g d’acidité sont bien arrondit par 12 g/L de sucre résiduels. Son prix : 7,90€
http://www.paul-buisse.com

Château de Brézé

???????????????????????????????

Vert blanc à l’orbe qui se couvre d’écume délicate. Gourmand, il se parfume de guimauve, de fruits blancs et d’agrumes confits. En bouche, il croque les fruits sentis et offre une complexité accrue de fruits secs comme les Corinthe et les amandes tinté de muscade. Viennent encore la reine-claude et la mirabelle, le citron et une jolie poignée d’épices en finale.
Les 70% de Chenin transfigurent le vin, lui apportent une complexité différente, 30% de Chardonnay complètent l’assemblage. Les bouteilles restent 24 mois sur lattes. Il contient 9 g/L de sucres résiduels. Vendu 9€ départ cave.
http://www.st-just.net

Morin du Domaine du Landreau

???????????????????????????????

Vert blanc, le nez me rappelle le magasin de fleur de mon grand-père, l’endroit sentait la rose blanche, le jasmin et l’asparagus, parfois la fleur d’oranger. Bien vive, la bouche accentue les parfums sentis, les coule dans le confit d’un citron, y ajoute un peu de poivre blanc.
Il y a du Chenin, du Cabernet Franc et du Grolleau et reste un petit 30 mois sur lattes. Ses 10 g/L de sucres résiduels aident au confort buccal. Prix : 7,70€
http://www.domaine-du-landreau.com

Langlois brut Langlois-Château

???????????????????????????????

Vert blanc, il offre un nez grillé comme le pain du petit déjeuner sur lequel s’étale une agréable confiture de mirabelle relevée de cumin. La bouche le croque et savoure cette matière pleine et onctueuse, l’atmosphère respire la maturité.
Ce Brut assemble 60% de Chenin à 2 x 20% de Chardonnay et Cabernet. Il repose 24 mois sur lattes et avoue un dosage de 12 g/L pour 5,4 g d’acidité. La bouteille vaut 12,55€ prix départ cave.
http://www.langlois-chateau.fr

Pureté de Silex Clos de la Briderie

???????????????????????????????

Une robe blanche aux subtiles nuances vertes. Un nez assez effacé qui demande à la bouche si quelque chose se passe au sein de cette folle effervescence. C’est que tout est subtil, la gelée de citron teinte avec grâce les papilles avant de céder le ton à la mirabelle qui ajoute sa nuance fruitée, vient ensuite la guimauve qui hésite entre floral et douceur, le poivre tranche. Le tout empreint d’une vivacité qui dynamise encore plus le tourbillon incessant.
Assemblage de 40 % de Chenin associé à 20% de Chardonnay, Cabernet Franc et Sauvignon. Il reste 2 ans sur lattes et coûte 8,55€.

Château de Montgueret SAS Lacheteau

???????????????????????????????

Jaune doré intense. Un nez très mûr qui évoque les fruits jaunes soulignés par le zeste confit d’une orange et sublimé par une nuance safranée. Un pétale de rose blanche pour l’élégance florale. Bouche croquante avec une impression de mâche, de volume dans lequel les bulles viennent titiller les papilles leur proposer leurs fragrances de mandarine, de marmelade de rhubarbe et de melon jaune.
Une très belle bulle qui assemble 70% de Chenin à 15% de Cabernet Franc et Chardonnay et qui se vend en Ontario 19,95 $, on s’en fiche un peu de ce côté-ci de l’atlantique, mais la fiche ne donnait pas d’autres précisions, c’est comme ça.

Excellence Bouvet Ladubay

???????????????????????????????

Jaune vert au nez d’agrumes tel le citron jaune mêlé d’orange amère et de kumquat l’ensemble saupoudré de poivre blanc. La bouche fraîche presque vive nous entraine rapidement dans un monde de saveur acidulée où se reconnaissent les agrumes sentis auxquels s’ajoutent la rhubarbe et la groseille à maquereau.
Excellence se compose de 90% de Chenin et 10 % de Chardonnay qui reste une quinzaine de mois sur lattes. Acidité de 5,9 g/L et 12 g de sucres résiduels. Cette cuvée vendu en CHR part pour 85% à l’export.
http://www.bouvet-ladubay.fr

Après cette longue liste de Crémant, place à quelques Saumur

Qui n’ont trop à envier aux précédents

Domaine Matignon

???????????????????????????????

Jaune pâle à reflets verts. Nez de fruits jaunes teintés de cumin et de poivre, quelques agrumes surgissent dans la foulée, mandarine et kumquat enveloppés d’amandes effilées. La bouche joue dans le même registre d’élégance et de raffinement.
Ce Saumur se compose de 70% de Chenin, 20% de Chardonnay et 10% de Cabernet Franc. Il reste une dizaine de mois sur lattes et affiche une acidité de 3,28 pour 8,6 g/L de sucres. Il est vendu 7,00€. Et je ne sais pas si à Matignon, ils en ont…
http://www.domaine-matignon.fr

Robert & Marcel Les Vignerons de Saumur

???????????????????????????????

Vert jaune, le nez respire la graine de moutarde broyée, la racine de raifort, ça nous la joue wasabi avec en plus du cumin et du poivre. En bouche, on s’attend à du piquant, tant qu’on est, pas du tout, agrumes et transport floral nous ramène Robert et Marcel dans le petit monde saumurois.
Assemblage de 80% de Chenin et 20% de Chardonnay qui passent 26 sur lattes. Acidité de 4,5 g pour 10 g/L de sucre. Disponible à la cave au prix de 5,80€ ou chez Nicolas.
Et qui c’est Robert & Marcel, voici ce que nous raconte la Cave
Deux hommes de caractère qui produisaient du vin, et dont l’histoire s’enracine dans les profondeurs du sol, dans dix kilomètres de galeries souterraines creusées pour en extraire le tuffeau, la pierre dont on fait les plus belles caves et les châteaux de la Loire. Deux vignerons qui avaient appris à bien faire les choses et à les faire ensemble, comme on le fait à Saumur depuis des générations.

banner
http://www.allianceloire.com http://www.robertetmarcel.com

Cuvée Louis François de Neuville 2012 Ackerman

???????????????????????????????

Vert jaune, un nez expressif d’agrumes et de fruits jaunes qui augurent d’une bouche savoureuse. On n’est pas déçu, très croquante, fraîche à souhait, elle distille le citron et la mandarine pour en faire un élixir délicat adouci de miel et de confiture de mirabelle. Le zeste des fruits apporte une très agréable amertume qui renforce encore l’impression aérienne.
Assemblage de 60% de Chenin et 2 x 20% de Cabernet Franc et Chardonnay.
Cela doit être une cuvée rare, je ne l’ai pas trouvée sur le site
http://www.ackerman.fr

Leduc-Frouin brut

???????????????????????????????

Vert jaune et le nez très floral, on finit en beauté avec l’élégance des fleurs d’oranger et d’amandier, puis viennent de délicates prunelles qui distillent leur parfum sauvage, enfin le grillé d’un pain de seigle. La bouche reproduit avec grâce les arômes sentis, les couche dans la fraîcheur, tout reste des plus raffinés.
Tiens, un 100% Chenin qui ne reste que 9 mois sur lattes, le temps d’accoucher d’une jolie bulle. Acidité 6,5 g pour 12 g de sucre et un prix départ cave de 6,5€.
Une belle dégustation pas grand-chose à jeter, quelques bulles techniques aux arômes artificiellement poussés dont on se lasse rapidement, d’autre un peu simple, mais rien de rédhibitoire.

Ciao

 

home1

Marco


2 Commentaires

Bulles sur la Loire : les 5 enquêtent

bulles sur la Loire

Bulles sur la Loire, bulles de Loire, je ne pouvais pas imaginer meilleure photo pour cette introduction. Le crédit est dûment affiché.

Lors du récent Salon des Vins de Loire, 4 membres de ce blog à 5 têtes (plus ou moins pensantes) ont dégusté, à l’aveugle, une série de vins effervescents issue de deux appellations ligériennes : Crémant de Loire et Saumur. Cette dégustation nous a été préparée par Interloire, que nous remercions.

Le 5ème larron, notre Catalan d’adoption Michel Smith, a suivi son propre chemin qu’il nous narrera à son tour. Ainsi, toute la semaine prochaine, nos articles seront consacrés à divers aspects des vins pétillants ligériens, catégorie dont les ventes sont globalement en augmentation, comme c’est le cas pour les vins à bulles en général. Le phénomène est encore plus significatif que la montée des vins rosés.

Si les avis se discutent presque à l’infini, les faits sont têtus. Je vous livre donc quelques informations de base sur le monde des vins à bulles. La production mondiale de vins effervescents a augmenté de + de 40 % en 10 ans (17,6 millions d’hectolitres en 2013 contre 12,7 millions d’hectolitres en 2003), tandis que celle des vins tranquilles a reculé. Si la consommation de ce type de vin n’a pas tout à fait suivi la même courbe ascensionnelle sur la même période, elle a tout de même pris 30%. Aujourd’hui cette production compte pour environ 7% de la production globale des vins dans le monde.

Le plus grand producteur (et consommateur) mondial de vins effervescents est l’Allemagne, suivi de la France. Les échanges se développent aussi à un bon rythme, et concernent maintenant près de la moitié des volumes produits.

Lundi je vous parlerai uniquement des bulles de Loire, aussi bien sur le plan économique que gustatif. Mes collègues prendront la suite, chacun dans son style inimitable et en explorant des angles différents de la question.

David Cobbold


8 Commentaires

Salon des Vins de Loire in 2015 – still ‘incontournable’?

IMG_5077

 

The 29th edition of the Salon des Vins de Loire closed its doors last Wednesday at the Parc Expo in Angers. Any fair that has been held every year since 1987 including in 1992, the year following the devastating frost of April 1991 deserves respect. But is the Salon really still ‘la place de marché incontournable de la filière vin ligérienne’ as the press release of Wednesday night claimed? Undoubtedly this is a claim that could have been made a few years ago but in 2015? Far from sure!

If the Salon really is ‘incontournable‘ why no Couly-Dutheil, Baudry-Dutour, Bouvet-Ladubay, Joseph Mellot, Henri Bourgeois, Castel, Château de Tracy or Domaine Huet to name a few famous names absent from Angers.

The main hall of the Salon was noticeably reduced with some of it partitioned off. The organisers claim nearly 9000 visitors to this edition. Is this unique visitors or visitors, who were counted each day they attended? It was noticeable that on the Wednesday there were a number of student visitors. Good that there is interest from the younger generation but a bald figure of nearly 9000 visitors doesn’t tell us very much.

Most of the journalists present were from France plus a number from Belgium including Les 5’s Marco & Hervé. I saw Alice Feiring at the Renaissance tasting on Saturday but didn’t see her at the Salon. Instead I guess she headed for La Dive Bouteille event at Saumur. Otherwise I didn’t see any other journalists from America. As has become customary over the past few years the only two UK journalists at the Salon were Chris Kissack (The Wine Doctor) and myself. This year budgetary constraints meant that Chris and I had no financial support for our hotel. In previous year the Salon has paid for one or two nights at the Hotel du Mail, where I have stayed for at least 15 years now. Had we moved to the Mercure we could have had a night or two but we preferred to stay put in our favourite hotel in Angers. C’est comme ça!

Of course it is not all bad news. Tasting the 2014 vintage confirms the promise of the harvest last September and October. The reds have ripe fruit and attractive texture. The dry whites similarly with good balancing acidity. The sweets are the best since 2010 and 2011. Although it is still early I doubt if the 2014 sweets are at the level of those two very fine sweet wine vintages but there will be some attractive wines nevertheless – probably less concentrated but well balanced.

It was good to see La Levée de Loire, the organic producers, attached to the Salon over three days rather than having a one-day Salon in the centre of Angers. It was a pity that La Dive Bouteille held their tasting in Saumur on the Sunday and Monday as it would have been good to see all the offs and the Salon together in Angers.

As usual the Renaissance tasting was crowded. This was in marked contrast to the first edition of Demeter, which was embarrassingly empty when I dropped in on Saturday afternoon. Hardly surprising as they had done zilch promotion!

Where does the Salon go from here?

The dates for 2016 – the 30th anniversary edition – are fixed – Monday 8th – Wednesday 10th February at Parc Expo, Angers. This is a week later than normal. There have been suggestions that the Salon should just be over two days, that it should move to Paris, be held once every two years, or that there a Grand Nord tasting in Paris – the northern version of Vinisud. A suivre!

J-Elvis1


7 Commentaires

Percée du Vin Jaune 2015 sous la neige

IMG_0055

Une Percée un peu rock’n’roll grâce à la neige qui nous a accompagnés tout d’abord sur la route, ensuite le dimanche. Entre les deux, les conditions s’avéraient jurassiennes, humides et fraîches.

???????????????????????????????

Comme à chaque fois mise en bouche le samedi matin avec le Clavelinage qui consiste à élire les vins jaunes les plus représentatifs, ceux que vous offririez à votre voisin pour lui montrer ce que vous arrivez à boire dans vos périples exotiques. Pas toujours facile à déterminer…

IMG_0036

Là, manifestement, Hervé s’ennuie. Mais à chacun son métier, si nous dégustons à la vitesse vv’, nous devons faire preuve de patience et ne pas bailler pour inciter les autres jurés à se grouiller. Quoiqu’il y en ait de particulièrement lents…

Percée 2015 011

Percée 2015 013

Ensuite cap sur Montigny les Arsures, l’endroit de la Percée de cette année, c’est le premier village au nord d’Arbois. Un arrêt pipi par précaution avant d’affronter la foule des grands jours.

Percée 2015 020

Étape dans le caveau occupé par Jean Michel Petit qui nous fait déguster blancs et rouges de Pupillin dont le fameux Poulsard qu’ils ont l’outrecuidance d’appeler Plousard ou Ploussard, histoire de se distinguer d’Arbois qui gît au pied du village sur sa marne rouge perché.

Percée 2015 023

Un stop au caveau de Bacchus, l’un des indigène de l’étape et incontournable. Un Trousseau, Montigny en est la capitale et celui des Aviet reste des plus réputés, croquant, suave et frais à la fois, avec une élégance qui révèle les notes fruitées et épicées avec beaucoup de grâce. Superbe Jaune aussi, tendu et gouteux.

???????????????????????????????
Arrêt chez Dugois, Daniel était là en voisin des Arsures, le village juste au nord, et heureux de nous faire déguster sa gamme. Dont un Trousseau vinifié en blanc qui révèle la couleur d’origine de ses raisins par une impression tannique – surtout quand on sait que c’est lui!

Percée 2015 036
Pour terminer en beauté (et parce qu’il se fait déjà tard), rien de tel que de jouer des coudes pour tenter d’apercevoir le Steph et de constater qu’il n’est pas derrière le comptoir improvisé. Têtus, nous contournons la foule canalisée pour finir par le trouver entre amphores et tonneaux. Presque tout y passe, des Chardonnay frais et voluptueux, une Tour de Curon joyeuse, jusqu’aux Jaunes de terroir, En Spois chaleureux, La Vasée délicate. Avant de passer aux rouges; le Poulsard étant sold out, nous commençons avec le Trousseau Singulier (singulieril l’est par ses arômes délicats de fruits rouges où domine la griotte). Et puis, nous poursuivons avec le Trousseau Amphore, plus sauvage, aux tanins hérissés, aux baies sombres qui craquent sous la dent.

IMG_0054
Un bon moment qui nous laisse pantois, Hervé et moi.

C’est trop court, une journée à la Percée…

Percée 2015 052
Lendemain à nouveau sous la neige, avant de partir plein Ouest vers Angers, dont je parlerai ultérieurement…

Ciao

Percée 2015 053

Marco


7 Commentaires

Last week Montpellier – this week Angers

The crowds at the Renaissance tasting

The crowds at the Renaissance tasting

Still on the road encore!

Monday, Tuesday and Wednesday of last week I spent at Millésime Bio in Montpellier. Then on Thursday morning I travelled by train from Montpellier to Angers changing in Paris. After a relaxing day on Friday, the tasting started again on Saturday and Sunday before the start of the Salon des Vins de Loire yesterday. Firstly at the Renaissance tasting in the Greniers de St-Jean (organic and bio-dynamic producers). Then when that got too crowded I moved onto Demeter (biodynamics) which was very quiet as the organisers appeared to not to have done any promotion. I can only presume that wine people in Angers would find their way there following the stars and the planets!

Demeter at the Palais de Congrès. The biodynamic producers easily outnumbered the visitors on Saturday afternoon.

Demeter at the Palais de Congrès. The biodynamic producers easily outnumbered the visitors on Saturday afternoon.

On Sunday afternoon I went for a short time to Les Anonymes in the Salons Curnonsky and tasted a few things there but it was pretty crowded and haphazard. When the organisers had to escort a drunk from the event I decided that it was also time to go!

Tasting 2014 Loires over the past fortnight or so confirms that it is certainly a very good vintage for dry whites and reds with many attractive, well balanced wines. Sweet wines are also promising but look to be less concentrated than 2005, 2010 or 2011. However, as Stéphane Branchereau remarked the tendency is now towards sweet wines with less concentration and sweetness but with greater freshness. 2014 may well have provided this. Comparing 14 with previous vintages Stéphane puts the 2014 sweets between 2009 and 2010.

This year the Salon has made some changes. La Levée de la Loire (organic wines) has been incorporated into the overall Salon in a large space separate but attached to the main Salon. It will run for three days. Previously La Levée ran for just one day and was held at the Greniers de St. Jean in the centre of Angers, so visitors had to decide whether to go to the main Salon or to Levée. This is definitely a step forward. It is a pity, however, that La Dive Bouteille continues in St Hilaire-St Florent, very close to Saumur, in competition with the main Salon and La Levée de la Loire.

There are those who regret the segmentation that you know see at the Salon. Others, who fear that the organic producers will eventually take over the whole fair. However, with fierce competition from around the world, Loire producers need to be working to to ensure that they make the best possible wine they can.

I fancy that this 2015 edition of the Salon des Vins de Loire may be the ‘break or make’ edition.

La Levée de la Loire

La Levée de la Loire

Reasonably busy at Salon de Vis de Loire. The crucial day, I suspect, will be tomorrow.

Reasonably busy at Salon de Vis de Loire. The crucial day, I suspect, will be tomorrow.

Jim-Dacotah
ジム·バッド
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 12 152 autres abonnés