Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin


3 Commentaires

A few dispatches from a bizarre little island off the north coast of France

Join conference

You may have thought that the government of this bizarre island were convinced that they should get out of the EU. However, in July they will host a conference that seeks to persuade countries from the Western Balkans to join the EU. See below – you couldn’t make it up!

Here are some of the details as reported in The Independent 

‘The British government will host a summit encouraging six European countries to join the EU for the sake of their “security, stability and prosperity”, months before it is due to sign its own Brexit withdrawal deal with Brussels.

London will in July play host to Western Balkans governments including Serbia and Albania, as well as existing EU member states, to discuss reforms to pave the way to future EU enlargement.

The summit is part of the so-called Berlin Process – a series of meetings aimed at supporting the region towards joining the bloc and described by the European parliament’s research arm as “bringing a new perspective and impetus to the enlargement process”.’

•••

Early example of the new potential Cru Vallet:

 

 

Tasted and enjoyed this 2014 ‘Cru Communaux’ Vallet from Domaine Petiteau this evening. Vallet is one of the latest Muscadet communes to start out on the quest to become a recognised cru communaux. Vallet launched its quest last year. 

The Petiteau’s Vallet spends at least 17 months on its lees. Light gold colour with delicate brioche aromas and attractive appley texture with good concentration, balance and length. The long finish has a refreshing touch of bitterness in the finish. This Vallet clearly has the potential to age well and develop further in the bottle.

•••  

 

In praise of ebikes

Front view

We had already decided that when cycling became too difficult we would invest in a pair of ebikes. A purchase we saw as for sometime in the future.

My accident on 2nd January when I separated my quads from my left knee cap, brought the acquisition of an ebike forward. Although my knee and quads are now working increasingly well together, I am keen not put too much strain on my left knee. Anyway that is my excuse.

Last Friday afternoon I took possession of a Giant Pro 1 ebike from Cadence Performance at Crystal Palace.

The Giant Pro 1 is a revelation. It makes going up hills easy and a pleasure. There was a time when I was considerably young that I found it easy to climb most hills. I went up some of the classic Tour de France climbs including the Tourmalet, Ventoux and Alpe d’Huez.

Close up battery

View of the battery of the bike while on charge 

Some might see an ebike as cheating, which it would be if you were in a race with a hidden battery but this is certainly not the case with the Pro 1 as the battery and engine are in full view. 

I understand that ebikes are now very popular in Holland and they are becoming more popular in this little island. There is much to be said for anything that persuades people that biking can be enjoyable, especially if they tend to be sedentary and are not super-fit whippets…
Reducing weight should help people to live longer and so drink more wine – in modération, of course.


Poster un commentaire

Loire: increased frost protection – inc report from Chinon

Anti-frost wind turbine at Saint-Nicolas de Bourgueil 

Paulée Nantaise: October 2017

This April will be a particularly stressful month for many Loire producers: a third consecutive frost would be catastrophic for many growers who were hit by frost in both 2016 and 2017. Fortunately, the weather to date in 2018 has been cold, so bud break should be considerably later than it was in 2016 and 2017, so hopefully less worry. However, bud break was late in 2013, which didn’t prevent some areas being hit by frost late in April.

 Increasingly the Loire is investing in frost protection. This has long been in the case in low lying Quincy, which is very frost prone, with a number of wind turbines as well as other places like Noble Joué and the Clos Roche Blanche in the Cher Valley. Now, however, there is a more of a concerted effort to combat the frost menace. Below there is a press release from Chinon announcing that nearly 50% of areas at risk are now frost protected. Hopefully it will not be too long before all risk areas in the Chinon appellation have some protection. 

 Nearby Saint-Nicolas-de-Bourgueil are also investing in wind turbines in the flatter gravel vineyards – vines on the limestone coteaux are rarely hit by frost. 

 In Muscadet, which was hit by frost in both 2016 and 2017, they are using imaginative ways of raising the necessary funds to invest in frost protection, especially wind turbines. A number of growers paired up with local chefs to hold special wine and food events in their restaurants – Paulée Nantaise – with proceeds going to help combating frost.

Frosty press release from AC Chinon:


‘Quatre à cinq jours de lutte contre le gel par an pour sauver une récolte : en 2018, 50% des zones à risque de l’AOC Chinon seront protégées 

La protection contre le gel du vignoble de Chinon s’accélère : en 2018, ce sont près de 50% des zones dites gélives de l’AOC Chinon qui seront protégées, soit 538 hectares sur les 1200 les plus exposés (l’appellation compte au total 2400 hectares en production). Le mode de protection le plus utilisé sur l’appellation reste celui des tours antigel amovibles ou fixes. Si cette lutte ne dure que 4 à 5 jours par an, elle est une épreuve pour tous, dont l’issue heureuse est la préservation des emplois et de l’économie de tout un territoire. 

Les gels de printemps de 2016 et 2017 ont été un coup dur pour l’appellation Chinon, réduisant de moitié le rendement moyen par hectare en 2016 et d’un quart en 2017. Une perte estimée à 25 millions d’euros au total sur les deux années pour les 181 vignerons que compte l’appellation, à laquelle ils ont pu faire face grâce au stock de bouteilles qu’ils avaient conservé. 

Les vignerons connaissent régulièrement des aléas climatiques mais il est rare d’enchainer deux années consécutives de gel intensif. Aussi, ils se sont organisés pour expérimenter plusieurs procédés de lutte, à l’image de la CUMA de Cravant Les Côteaux laquelle, après le gel de 1991 et 1994, avait mis des moyens en commun pour investir dans les tours antigel ou tours à brassage d’air. Fabrice Gasnier, Président de la CUMA de Cravant Les Coteaux met à présent son expérience à profit au Syndicat des vins de Chinon, où il est administrateur en charge du lourd dossier « aléas climatiques ». Le Syndicat a d’ailleurs commandé une étude sur l’aspersion dont les premiers résultats seront connus au premier semestre 2018.

Les moyens de protection

Aujourd’hui, quatre moyens de lutte contre le gel existent sur le vignoble : l’aspersion, les tours antigel, les bougies et les frostguard (sorte de chauffage que l’on peut déplacer). Le mode de protection le plus utilisé sur l’appellation reste celui des tours antigel. Des moyens de lutte coûteux – pour exemple, une tour avec son installation complète coûte en moyenne 42 000 euros – pour seulement quelques jours d’utilisation dans l’année… mais qui peuvent sauver une récolte et faire toute la différence !

Le brassage de l’air avec les tours

Mélanger l’air froid situé au niveau des bourgeons avec l’air plus chaud présent en altitude permet de protéger une surface de vignes d’environ 5 à 6 hectares si la température ne descend pas au dessous de – 4°C. Les tours fixes ou amovibles fonctionnent comme un ventilateur géant avec des pales en action et sont particulièrement efficaces en cas de gelées blanches. 

Le gel … contre le gel, la protection par l’aspersion

Cela peut paraître contradictoire mais l’aspersion c’est à dire le principe qui consiste à envoyer de l’eau sur les vignes avec un système de brumisateur, crée un phénomène de protection contre le gel : quand l’eau gèle, le changement de phase liquide en phase solide est une transition exothermique. L’eau qui se transforme en glace libère donc des calories qui vont protéger ce qui est en dessous, à savoir les bourgeons. Il faut ensuite maintenir l’arrosage en continu, jusqu’à ce que la température remonte au dessus de +3°C. 

Chauffer les vignes avec des bougies ou des frostguard

L’une des plus vieilles traditions de lutte contre le gel est l’installation de bougies au pied des ceps postées à intervalles réguliers, ou bien une sorte de chauffage que l’on fait circuler entre les rangs de vignes en période de gelées pour gagner 2 ou 3°C 

A noter : Pour informer les riverains sur les moyens de lutte contre le gel, des réunions publiques d’information vont être organisées sur plusieurs secteurs de l’appellation : Cravant le 27 mars à 18h30 et Panzoult le 29 mars à 18h30 et Chinon le 3 avril.’ 

 Fingers crossed for a frost-free 2018.  

 

 


6 Commentaires

Vous avez dit « food pairing »?

C’est ce qu’on appelle chez nous les accords vins & mets.

Quoi qu’il en soit, la liste ci-dessous, éditée par Vine Pair pour le Thanksgiving, a de quoi faire réfléchir.

Vous noterez qu’aucune appellation de vin n’est mentionnée – juste des cépages.

Sauf le Muscadet – sans doute une erreur (ou bien parce que personne ne connaît le melon de Bourgogne aux States?). Quoi qu’il en soit, les producteurs qui seraient tentés de marier leur Muscadet avec la tarte au potiron m’en diront des nouvelles…

Quant au mariage entre le pinot noir et les patates douces aux marshmallows… J’espère que les Bourguignons apprécieront!

Les producteurs de Gamay Beaujolais, eux, seront peut-être surpris d’apprendre qu’ils ont en compétition avec le Bourbon de Wild… Turkey pour arroser la dinde.

Reste le cas des choux de Bruxelles et du Sauvignon. Pas sûr que notre ami Marc soutienne l’initiative. Il adore les unions iconoclastes, c’est vrai. Mais celle-là?

En ce qui me concerne, je n’émettrai qu’un seul voeu: que nos amis américains se gardent leur dinde, leur Thanksgiving, et même leur Vendredi Noir. Déjà que je n’accroche pas à leur Halloween…

Hervé Lalau


7 Commentaires

Breton bees in red bonnets (Les Bonnets Rouges) invade InterLoire …..

Christmas appears to have come early at InterLoire’s Tours office….

(Photo credit: Les Bonnets Rouges)

On Friday 13th October around 5pm eight members of Les Bonnets Rouges interrupted business at the main offices of InterLoire in Tours. Claiming that Muscadet is a ‘Vin Breton’ (wine from Brittany) and not the Loire, they demanded that InterLoire should cease to allegedly force producers, under a new rule that came into force on 1st August 2017, to put ‘Val de Loire’ on their bottles of Muscadet, Gros-Plant, Côteaux d’Ancenis etc.

 Jean-Martin Dutour, Président of InterLoire 

 

The invaders demanded that InterLoire immediately change the new rules. They also demanded to meet with Jean-Martin Dutour, the current President of InterLoire.

Dutour reported that « Je leur ai dit qu’ils se trompaient de cible » (They had got the wrong target) and he told them to go and see the Fédération des Vins de Nantes.

Press release (13th October 2017) from Les Bonnets Rouges – Les Frelons:  

‘Le pays Nantais fait partie de la Bretagne depuis plus de dix siècles et aucun découpage administratif ne peut faire disparaître cette vérité. Nier l’appartenance de la Loire-Atlantique à la Bretagne est une pourriture grise, une combinaison d’arrogance bureaucratique et d’inculture.
Muscadet, Gros-Plant, Côteaux d’Ancenis… Ce sont nos vins bretons.  InterLoire, l’interprofession des vins du Val de Loire les a annexés. Elle cultive la confusion et le mensonge dans l’esprit des Français et des consommateurs étrangers, au détriment de nos vins traditionnels.
Un fleuve ne crée ni un pays, ni un terroir, ni une identité.
Depuis le 1er Août 2017, les nouveaux statuts d’InterLoire oblige les appellations des vins nantais à indiquer leur appartenance au Val de Loire. Les récents accords interprofessionnels indiquent qu’il est obligatoire de mentionner  « Val de Loire » sur les bouteilles. Tout ceci est absurde et inacceptable.
Les vins bretons n’ont rien à faire avec les vins du Val de Loire.
Le pays nantais n’a rien à faire avec la région des Pays de Loire.
A partir d’aujourd’hui, vendredi 13 octobre 2017, nous occupons les locaux d’InterLoire (qui se situent à Tours. NDLR) pour dénoncer ce double scandale.
Ce que nous voulons dans l’immédiat : la modification des statuts d’InterLoire.’

In response to the invasion of InterLoire’s office in Tours the Fédération des Vins de Nantes issued a statement disassociating themselves from the actions of Les Bonnets Rouges in Tours. The statement points out that the use of Val de Loire is optional and that the Vins de Nantes are both part of the Loire basin and naturally attached to Brittany.

Press release (13th October 2017) from the Fédération des Vins de Nantes:

Suite au communiqué adressé par le groupe des « Bonnets Rouges » concernant le Muscadet et InterLoire et l’action d’occupation des locaux d’InterLoire à Tours engagé par ce même groupe ce jour, la Fédération des Vins de Nantes par la voix de son Président Christian GAUTHIER déclare :

« Nous ne connaissons pas l’identité des personnes qui mènent cette action ni leur relation avec la viticulture. Sur la forme, nous condamnons toute action d’intimidation de ce type pour défendre des idées et porter des revendications. Nous nous désolidarisons des prises de position de ce groupe qui n’est en aucun ni légitimé ni mandaté par notre structure professionnelle.

Sur le fond, la Fédération ne s’engagera sur aucune position politique concernant les enjeux territoriaux car ce n’est pas la nature de sa mission. Les Vins de Nantes appartiennent au bassin du Val de Loire tout en revendiquant leur attachement naturel à la Bretagne, à son identité et à sa culture. Par ailleurs, il est fait allusion dans leur communiqué d’une obligation d’indiquer sur la bouteille la mention « Val de Loire » pour les AOC de Nantes. Nos obligations réglementaires concernant l’étiquetage sont encadrées dans nos cahiers des charges d’appellation et la mention « Val de Loire » est facultative. »

•••

Comment

The organisation Les Bonnets Rouges has had a serious purpose – see history here and here. However, it is difficult to take their action in Tours yesterday seriously as producers in the Pays Nantais are not forced to put Val de Loire on their wine bottles. The use of the term is optional as the Vins de Nantes Federation points out. Furthermore, it is not in the power of InterLoire to compel producers to put ‘Val de Loire’ on their wine bottles/labels. This can only be a requirement in the regulations governing an appellation contrôlée, which would have to have the approval of the INAO.

This appears to have been an ill-thought out stunt that makes Les Bonnets Rouges look ridiculous. It is not clear whether there were any vignerons amongst the eight invaders.

See also this post by our friend Vincent Pousson

Jim Budd

Chinese cap


Poster un commentaire

Paulée Nantaise: a great initiative involving Muscadet producers and restaurants in Nantes


Paulée Nantaise, 26th,27th and 28th October 2017
Following two years – 2016 and 2017 – when severe April frosts have hit producers in the Pays Nantais, this is an excellent initiative involving domaines in the Pays Nantais and 30 restaurants in Nantes.  Each domaine involved has teamed up with a particular restaurant – see details below. 

The aim is to raise money to pay for frost protection in the local vineyards, in particular buying and installing wind machines. It is great to see the producers and the restaurants in Nantes working together as in the past the city of Nantes has all too often not shown any great interest in vineyards that are largely to the south of the city. At least 50% of the takings from the evening meals in the restaurants, where the vignerons will be presenting their wines during a meal and the chefs matching dishes with the wines, will go to the vignerons to help them invest in frost protection. 

If you happen to be in the area at the end of October this is an excellent opportunity to help an excellent list of local wine producers including many of the areas top estates. 

It looks like this initiative has inspired other Loire producers, who have also recently suffered frost damage in 2016 and 2017. I understand that some Anjou producers are now looking to organise a similar event with restaurants in Anjou. 

Communiqué de Presse


Ces chefs solidaires des vignerons

Les 26, 27 et 28 octobre prochains à Nantes, 30 chefs s’associent avec autant de vignerons pour proposer dans leur restaurant une soirée exceptionnelle en accords mets et vins. Cette initiative originale vise à soutenir les vignerons de l’aire d’appellation du Muscadet dont les vignes ont été, une fois de plus, durement touchées par les intempéries.

Lors de ces soirées, chaque chef accueillera, dans son restaurant, le vigneron associé et travaillera ses vins en accords aux plats. 50%, au minimum, du chiffre d’affaires réalisé lors de ces dîners seront reversés sous forme de dons à l’association L’é.paulée nantaise, qui redistribuera, équitablement, la totalité de la somme aux vignerons participants. 

 « Je vous sollicite suite aux différents coups de fil passés aux vignerons avec qui je travaille. Ils ont été, une fois encore, durement touchés par le gel. Par endroits, jusqu’à 100% des récoltes sont détruites ! Ne pourrait-on pas, le temps d’une soirée, afficher notre solidarité ? » Lorsqu’au mois de mai dernier, Nicolas Guiet, chef de l’U.ni à Nantes, écrit à ses confrères pour les alerter sur la situation des vignerons et leur proposer son idée, tous affichent leur solidarité et répondent favorablement.

« La région nantaise a souvent tourné le dos à son vignoble. Nous ne pouvons faire de même avec cette génération de vignerons, qui a bousculé les traditions pour tendre vers une expression du terroir, un artisanat de qualité tout en préservant respectueusement notre environnement. Les vignerons nous ont toujours soutenus, à nous de leur rendre la pareille ! »

L’association L’é.paulée Nantaise renouvellera ce type d’opérations si besoin. Elle souhaite par ailleurs provoquer un élan d’une plus grande ampleur en France et à l’étranger. « D’autres vignerons sont touchés ailleurs. Incitons les chefs à créer partout des réseaux d’entre-aide ! Donnons encore plus de sens à nos métiers ! » 

 

Les maisons participantes

Le Pavillon / Domaine des Hautes Noëlles ; L’Atlantide 1874 Maison Guého / Domaine de Bellevue ; Analude / Château du Coing ; Le Baco Saveurs / Domaine Bruno Cormerais ; Lamaccotte / Domaine Landron Chartier ; Le Plan B. / Domaine Julien Braud ; Clémence / Domaine Ménard Gaborit ; Le Laurier Fleuri / Domaines Chéreau Carré ; Pickle’s / Domaine Brégeon ; Lulu Rouget / Domaine de l’Ecu ; La Raffinerie / Domaine de l’Aujardière ; L’Atelier d’Alain / Vignoble Malidain ; La Poissonnerie mais pas que / Domaine Bonnet Huteau ; Les Caudalies / Domaine Luneau Papin ; Le Café du musée des Arts / Domaine de la Brégeonnette ; L’U.ni / Domaine Fay d’Homme ; Les Brassés / Château les Aveneaux ; L’ardoise / Domaine de la Paonnerie ; Le Clos du Cellier / Domaine du Grand Chatelier ; Le Restaurant du Pont / Domaine du Haut Bourg ; Le Bistrot de l’Alchimiste / La famille Lieubeau ; Les Chants d’Avril / Domaine Complémen’terre ; L’instinct Gourmand / Domaine de la Foliette ; Le Manoir de la Boulaie / Domaine Landron ; Song Saveurs et Sens / La Tour Gallus ; Le Petit Boucot / Domaine de la Pepeiere ; Bé2M / Domaine des Cognettes ; L’O Deck / Domaine Poiron Dabin ; La Cascade / Domaine Luneau ; A Boire et à Manger / Domaine de la Sénéchalière.


Contact L’é.paulée Nantaise : epauleenantaise@gmail.com / facebook.com/epaulee.nantaise

 Chinese cap


2 Commentaires

2017 harvest in Pays Nantais – first impressions

 Melon de Bourgogne @Domaine Pierre Luneau-Papin 

Still a little green – will be picked later this week 

or early next week 

 

We arrived in the Pays Nantais this morning after a night in a cheap hotel close to Saumur. It is clear that many producers were badly hit this year by the frosts at end of April. Unfortunately April 2016 also saw bad frosts – again at the end of April. Ironically 2017 is very promising in terms of quality – such a pity that the frost was so damaging. 

Today we visited Domaine Pierre Luneau-Papin, Fred Niger (both in Le Landreau) and the Lieubeau family in Château-Thébaud. Fred is undoubtedly the worst hit as he has lost 98% of the crop – not funny as he lost 90% in 2016 and 85% in 2012. Fortunately he is part of 11 organic vignerons across France who help each other out by selling grapes/must when frost or hail strikes. Nevertheless it is very far from easy – very dispiriting when you yet another vintage destroyed by frost over night.

For Pierre and Marie Luneau only their Butte de la Roche is yielding a normal harvest, while the Lieubeau family has 40% from their 70 hectares.  

Understandably there are now projects underway to install frost protection systems. Clearly producers cannot survive such losses for very long.  

 

Marie Luneau, CRM and Eric Narioo (Les Caves de Pyrene)
as well as wine @Vino di Anna on Mount Etna (Sicily)

Pierre Marie and Marie Luneau (Domaine Luneau-Papin)


Pierre Luneau with the new Stockinger wooden vats

 Monique Luneau – le grand chef with 

vegetables from the garden

 

In the cellar of Fred Niger van Amphore 
(above and below)

 

Three of the Lieubeau family, who work on the domaine 
Right to left – Chantal, Marie her daughter
and Vincent, her youngest son

 Local priest to give blessing? 

With François Lieubeau, Vincent’s elder brother

The local priests did bless the vignoble 

but unfortunately it was in late May/earlyJune.

In 2018 it will need to be in late March 

before the threat of April frosts

 

 

Lieubeau – Melon de Bourgogne for their 2017 Cru Château-Thébaud

Arrival of the Lieubeau’s 1st load of Gros Plant 

Le Ban des Vendanges was issued today.

Playing around with the ISO speeds
@100 ISO above

 

@ 20000 ISO

 

@ H2 – 102,400 ISO

NouveauOs


1 commentaire

Un blanc, un rosé et un rouge pour l’été

Trois cuvées venues de trois régions françaises éloignées. Rafraîchissantes, gourmandes et fruitées, elles se dégustent autant à l’apéro qu’au dîner.

Commençons par l’Atlantique, avec le Muscadet 2014 du Château de Cléray. Un vin qui a fait un peu de cave pour nous offrir structure et caractère. Je propose de le mettre en carafe une bonne heure avant de le servir, cela lui ouvre l’esprit et réjouit le nôtre.

Vallet 2014 Muscadet Sèvre et Maine Château de Cléray

Vert jaune, il offre un nez de tisane à la verveine et à l’écorce d’orange. Puis, il nous étonne par quelques notes iodées qui nous rappellent un bouquet d’algues sèches. La bouche s’avère onctueuse, souplesse inattendue, mais pourvue d’une fraîcheur intense sans être vive. Elle a le goût du citron, celui du cédrat, de la groseille à maquereau aussi. Un parfum de miel flotte au fond du palais et retrouve la verveine du nez. Enfin, quelques épices viennent compléter ce Muscadet au caractère inhabituel, mais assurément bien affirmé.

Vallet se trouve au cœur du vignoble nantais à 25 km au sud-est de Nantes. Le sol de la parcelle se compose de schistes déposés sur des granits. Cette sélection parcellaire voit sa maturité poussée au maximum. Le vin s’élève 18 mois sur lies. La Maison Sauvion, installée en Eolie, le pays du vent qui caresser les vignes de sa douce brise océanique. Acquis par Ernest Sauvion en 1935, le Château du Cléray-Sauvion est l’une des plus anciennes propriétés du vignoble de Sèvre et Maine. Elle s’étend sur 95 hectares, plantés principalement de Muscadet Sèvre & Maine, mais également Gros-Plant, Chardonnay et Sauvignon.  http://fr.sauvion.com

Sympa avec des huîtres un peu grasses mais bien iodées pour faire dans l’accord classique, mais il ne renie pas quelque poisson blanc de l’océan, ni une terrine de lapereau ou pour faire plus fort un grenadin de veau aux morilles, son caractère un peu maturé fonctionne à merveille avec les morilles.

 

Continuons par la Méditerranée et son arrière-pays provençal, pour y déguster le rosé du Château Pigoudet, cuvée Classic.

Classic 2016 Coteaux d’Aix Château Pigoudet

Rose pâle, un nez floral qui nous charme par ses parfums de fleurs d’amandier et de genêt, suivis de fragrances de melon Cavaillon et de grains de grenade. La bouche fraîche semble suave avec ses notes douces de gelées de fraise et de framboise, de miel de thym et de fleur d’oranger. Un développement aromatique qui lui confère à la fois élégance et caractère à l’esprit bien rafraîchi par des jus acidulés où les agrumes règnent, juste nuancés du croquant de la groseille blanche. Un rosé convivial.

Le Classic assemble 70% de Cinsault et 30% de Grenache qui poussent dans sol de colluvions calcaires à matrice argileuse. La parcelle est exposée plein sud, mais à 400 m d’altitude et protégée au nord par la barrière rocheuse de la montagne de Vautubière. La vendange se fait la nuit et est pressée dans la foulée. Les jus sont laissés sur bourbes à basse température, puis débourbé clair et fermentés. L’élevage se fait en cuve. Filtration légère à la mise.  Le domaine de 40 ha se situe sur la commune de Rians tout au nord-est des Coteaux d’Aix. www.pigoudet.com

Ici aussi la carafe s’impose pour en développer plus rapidement le fruit et il ne faut pas le servir trop frais. On peut taper dans les recettes provençales, pissaladière, petits farcis, mais aussi la bourride à laquelle il apporte son fruit tout en résistant à l’aïoli. S’il reste des artichauts crus ou chauds, il adopte. Pour changer un peu, un chèvre chaud (sans miel) sur lit de feuilles de chêne, la salade ne lui fait pas peur, ou une souris d’agneau que le rosé aime déglacer le confit.

 

Restons au Sud, mais en Languedoc, avec le Faugères Sur le Zinc du Domaine Les Serrals.

Sur le Zinc ! 2016 Faugères Domaine Les Serrals

Rouge croquant, Faugères plein de fruits, il séduit les papilles en moins de deux gorgées. Là, c’est fait, c’est adopté, on est fan. Mais avant d’y regoûter, le nez voudrait mieux l’analyser et montrer qu’avant la succulence des baies, des accents de garrigue peuplée de genêt, d’arbouse et de cade viennent le chatouiller. Puis quelques épices, du poivre, des graines de coriandre, de la réglisse, montrent que le plaisir peut être pourvu d’un brin de complexité. La bouche s’impatiente et veut après ce bref discourt savourer le charnu des groseilles, des fraises et des cassis dont le jus frais coule à satiété. Les tanins ? Ils y sont, et gratouillent agréablement la langue, histoire d’ajouter leur relief à la structure certes avant tout gourmande.

Le vin assemble 60% de Syrah qui fermentent grains entiers et 40% de Carignan de cuvaison courte. L’élevage se fait en cuve sur lies totales. Les 5 ha de vignes sont conduits en mode biologique et s’étendent sur les coteaux schisteux qui entourent Faugères. C’est avant tout Chloé Barthet, aidée par Frédéric Almazor, qui installée depuis janvier 2016 mène ce domaine des plus prometteurs. Une belle découverte.

www.serrals.com

Un rouge qui peut se boire comme un rosé, frais et croquant, les tanins en plus. Tanins et fruité qui le font apprécier sur un tartare de veau à l’italienne (câpres, roquette, parmesan, huile d’olive et pignons grillés), mais aussi sur des grillades et des légumes à la plancha. Ou comme ça, sans rien pour boire un coup entre copains.

Bel été à tous!

 

Ciao

 

Marco