Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin


2 Commentaires

Like black holes in the sky

Chers amis du vin, mes frères galactiques,

Je soumets à votre sagacité ce message énigmatique (et tac) déposé  sur mon blog voici quelques temps, en réponse à un post plutôt anodin sur les labels français d’oenotourisme (je n’ai pas changé une virgule).

« C’est une franc qui restent pour que l’excellent atout deviendront vin …
Signé : décuvons les fabricants d’inox ».

Trou-noir.jpegLike black holes in the sky

Je comprends les mots, mais ou bien c’est mon hémisphère gauche qui me joue des tours, ou bien alors, Einstein avait raison, il y a des univers parallèles où l’homme peut exister, mais « sous-la-même-forme-pas-tout-à-fait », comme dirait Maître Yoda.

J’aime à croire qu’on y fait aussi du vin, même si ce n’est pas avec du raisin. Car ce qui plus probable est, c’est qu’on y fait du raisin à partir de vin.

J’attends avec impatience d’autres messages en provenance de cet univers légèrement décalé. Apparemment, il ne communique avec le nôtre que via le cadre « commentaires » de mon blog. Au départ, la probabilité pour que cette fenêtre espace-temps s’ouvre là était infinitésimale; genre chiure de mouche sur la partition perforée du grand horloger, qui, selon certains esprits mesquins, n’existe pas. Et forcément, ça réduit encore les probas. Mais c’était sans compter sur la formidable attraction générée par mon blog, au moins de l’autre côté du vortex.

Un peu à l’image d’un trou noir. Sous le poids de l’intérêt des thèmes abordés et de la formidable rhétorique déployée sur mon blog, l’espace et le temps se contractent, attirant tout sur leur passage.  « Now there’s a look in your eyes, like black holes in the sky… » Pas vrai, Syd?

J’ai pensé prendre contact avec la NASA, mais je présume que le réseau Echelon, à qui rien n’échappe, a déjà ce message transféré à de droit qui.

En attendant nouvelles, vous serais reconnaissant participer décryptage d’icelui, éventuellement imbibés de breuvage favorisant synapsique ouverture. Possiblement carignan will do.

Bon, ce n’est sans doute pas le billet le plus intéressant que j’ai jamais écrit, ni même le plus captivant parmi tous ceux déposés par les 5, mais si  je ne me dévoue pas pour vous initier à la physique quantique (et toc), qui le fera?

Hervé


2 Commentaires

Bordeaux rase gratis

Un peu d’actualité belge: notre ami le sommelier Andy De Brouwer (Les Eleveurs, à Hal) s’est associé au chocolatier Dominique Persoone pour lancer le 13 octobre un nouveau programme sur le réseau culinaire flamand Njam TV, baptisé Bordeaux Ontkurkt (Bordeaux débouché). L’émission fait suite à un road trip des deux compères dans les vignes du Bordelais. Voilà qui promet de bonnes dégustations!

Mais vous me connaissez, je suis taquin.

A les voir, tous les deux, je me suis demandé si le Bordeaux était vraiment bon pour les cheveux…

Hervé 😉


9 Commentaires

Le mouvement perpétuel

Une des photos publiées ici même hier par l’ami Marc me semble mériter une légende, voire plusieurs. En effet, à mon sens, elle illustre de manière idéale le concept du mouvement perpétuel. Voici donc une série de légendes parmi lesquelles vous choisirez celle que vous préférez – à moins que la photo ne vous en inspire d’autres…

Ardèche préhistoire 2015 053

Je tends le verre; je vide le verre; je remplis le verre. Et on recommence…

Ardèche préhistoire 2015 053

Ad bibidum, ad libidum.

Ardèche préhistoire 2015 053

Je plains les verres vides et je vide les verres pleins.

Ardèche préhistoire 2015 053

Le mythe de la taverne.

Ardèche préhistoire 2015 053

Et une dernière pour les disneyphiles: « Dis moi, dis moi, Danois! »

Hervé Lalau;-)

 


5 Commentaires

Si j’étais un Chinon…

J’ai parcouru avec intérêt la liste publiée par l’ami Jim, qui reprend les notes de Pierre Couly à propos des millésimes de Chinon depuis… 1889.

clos-de-l-echo-rouge--chinon

J’ai noté avec intérêt la note relative à mon année de naissance, 1962.

J’y lis: « Plaisant, sans grosse charpente ».

C’est tout moi, ça!

J’aurais horreur d’être « petit et maigre », comme 1951; mais encore plus d’être « peu aimable », comme 1967…

Et comme je suis réaliste, je ne me prends pas pour « très beau », comme 1976.

Tout au plus aurais-je aimé être comme un 1988, « vif, fringant et charmeur »…

Hervé Lalau

 


8 Commentaires

Classez, classez, il en restera toujours quelque chose!

Vous n’êtes pas sans savoir (oh que j’aime cette formule qui fait passer celui qui sait pour un expert et le reste du lectorat pour des cruches!), vous n’êtes pas sans savoir, donc, que les Climats Bourguignons et les Villages de Champagne demandent à être classés par l’UNESCO. Comme Lavaux et comme Saint Emilion. Comme les Châteaux du Val de Loire, les Temples d’Angkor, les Pyramides de Gizeh et la Mosquée de Kairouan. J’en passe et des meilleurs, des plus grands, des plus vieux, des plus culturels et des plus mal entretenus.

Ce que vous ignorez peut-être, par contre, c’est que les Pêcheurs de Crevettes à Cheval d’Oost-Duinkerke y figurent déjà, eux, au titre du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité.

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Quels que soient mes doutes sur la justification de ce type de classements, et surtout sur l’efficacité de la protection qu’ils apportent aux paysages ou aux traditions classés (voyez Chambord), je ne peux m’empêcher de me dire que le monde du vin et de la gastronomie mérite une plus grande reconnaissance.

logo-unesco-2

Le précieux macaron du Patrimoine Mondial

Voici donc une liste de propositions dont, j’ose l’espérer, bon nombre aboutiront à un classement rapide:

-Les Primeurs de Bordeaux (au titre de l’Héritage Spéculatif de l’Humanité)

-Robert Parker Jr (au titre de Blogueur d’Avenir de l’Humanité)

-Les Bretts de Bourgogne (au titre de Déviation Sensorielle de l’Humanité)

– David Cobbold (au titre du Biojournalisme)

-Le Gris de Toul (Au titre de Et pourquoi pas le Gris de Toul?)

-L’Étiquette Orange de Veuve Clicquot (au titre du Soutien aux Avocats Nécessiteux)

-L’Anorak Orange de Marc Vanhellemont (au titre de la Lutte Raisonnée contre les Oiseaux Ravageurs)

-Le Communiqué de Presse Vin avec Notes de Dégustations Incorporées (au titre de l’Aide à la Presse Décérébrée)

-Le Pinot Noir de Limoux (au titre du Mémorial des Noces de Cana)

-Le Vin désalcoolisé (au titre de Paradoxe liquide de l’Humanité)

-1855.com (au titre de la Sécurité Routière, pour son système exclusif de Slow Delivery ® )

-Le nom de Champagne hors de Champagne (au titre de la Protection du Cognac et du Pays du Vaud)

-La Moustache de Jim Budd (au titre de Curiosité Pileuse de l’Humanité)

-Le Genouillet de L’Indre (au titre des Cépages Oubliés au fond d’un Tiroir)

-Les Vendanges Tardives Alsaciennes (au titre de Meilleur Remake d’un Concept Allemand)

-Les Tannins Verts dans les Rouges du Sud (au titre de l’Exception Culturelle)

-Le Peigne de Michel Smith (au titre de Produit de Première Nécessité)

-Les Vendanges Précoces Alsaciennes (au titre du Crémant).

-La Cave Coopérative Chroniquement Déficitaire du Midi de la France (au double titre de la Mathématique Quantique et du Capitalisme à Visage Humain)

-Le Rosé Pamplemousse (au titre de l’Extension du Fast Food au Vin)

-La Flatulence Dorée (au titre du Patrimoine Olfactif de l’Humanité)

et pour finir:

-Le Vin dans son ensemble; d’ici, de là et d’ailleurs.

Pour qu’on le mette dans un musée; pour qu’on n’en parle plus; et surtout, qu’on n’en boive plus jamais.

Classez, classez, il en restera toujours quelque chose!

Hervé Lalau