Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin


2 Commentaires

Trois nouveaux Villages en Côtes du Rhône…

Trois d’un coup !

Sainte-Cécile-les-Vignes, Suze-la-Rousse et Vaison-la-Romaine changent de statut et passent de simples Côtes-du-Rhône-Villages à Côtes-du-Rhône-Villages avec mention de nom de commune.

On se demande pourquoi ?

La notion de terroir joue ici un rôle prédominant. Chaque entité possède le sien et aime le mettre en évidence. Pouvoir être identifié parmi ses pairs reste l’un des meilleurs moyens pour faire savoir et connaître ses particularités.

Il n’en fallait pas plus pour que vos serviteurs, Hervé Lalau et moi, allions sur place. Marcher dans les vignes, rencontrer les producteurs et déguster nous semble incontournable. Les vins ne porteront la nouvelle mention qu’à partir du millésime 2016 et seront griffés Côtes-du Rhône-Villages Sainte-Cécile-les-Vignes, Suze-la-Rousse et Vaison-la-Romaine. Trois nouvelles entités qui se ressemblent par leur caractère sudiste, leur gourmandise et leur truculence, mais se différencient par le choix de leurs assemblages, leurs nuances territoriales. Ainsi, si Sainte Cécile et Suze occupent toutes deux des dépôts quaternaires du Riss, la première axe ses assemblages sur une majorité de Grenache, tandis que la seconde privilégie le Carignan. Vaison occupe une articulation du Miocène qui déploie son relief de collines jusqu’à 280 m d’altitude. Cela donne des vins différents… mais tous trois adoptent la couleur rouge.

Sainte-Cécile-les-Vignes

Après 20 ans d’attente, voici la voisine du dernier cru en date, Cairanne, hissée au rang de Côtes du Rhône avec noms géographiques. Les quelque 1.390 ha de la nouvelle dénomination s’étendent pour la partie sud (vers Sérignan du Comtat et Travaillan) sur des galets roulés à matrice argileuse, pour rejoindre le Plan-de-Dieu voisin. Vers le nord, ce sont des argiles limoneuses qui prolongent le terroirs vers Suze, commune du territoire de laquelle 150 ha font partie de la dénomination Sainte-Cécile.

Les différentes dégustations montrent que les vins adoptent en partie l’élégance du cru voisin, tout en y apportant une saveur particulière, un fruité, un jus et une gourmandise. Le Grenache, qui couvre 61% des surfaces, n’y est pas pour rien. Les autres cépages autorisés sont la Syrah, le Mourvèdre et la Counoise.

Quelques cuvées annonciatrices: Philippine 2016, du Domaine Les Grands Bois (Mireille et Marc Besnardeau), qui se sont faits les porte-parole de la nouvelle dénomination. Fait de 60% de Grenache et 40% de Mourvèdre élevés en cuve, ce vin offre une bouche élégante parfumée de garrigue que macule les baies rouges. www.grands-bois.com

La cuvée Mistral 2014 encore en élevage du Domaine Rouge et Bleu semble puissante au nez avec ses fragrances d’olive noire, son grillé, mais en bouche, c’est l’élégance qui parle de ses tanins fins, de ses baies croquantes soulignées de réglisse.     www.rouge-bleu.com 

La coopération suit le mouvement, la Cave de Chantecôtes suit le mouvement. Sa cuvée Saint-Vincent muscade et girofle, prunelle et fraise des bois, avec un accent toasté dû à l’élevage en barriques, nous promet de beaux lendemains.

Suze-la-Rousse

L’appellation compte jouer la carte du Carignan, voilà une riche idée qui sans aucun la différenciera de sa voisine sudiste. Et comme le dit Vincent Boyer du Domaine Le 4 et qui représente le nouveau Villages, « je n’avais pas envie que le Villages parte vers des assemblages à majorité Syrah. Nous sommes un îlot plus argileux entre Suze et Rochegude, on y préfère le Grenache et le Carignan qui y viennent bien ».

Suze-la-Rousse s’étend sur 2.600 ha en partie dans le Vaucluse et le reste dans la Drôme. Avec son potentiel de 80.000 bouteilles, Suze se place en deuxième position des Villages derrière le Plan de Dieu.

On attend avec impatience le millésime 2017, moment où les premiers seront mis en bouteille. En attendant on peut se faire une idée avec Terre d’Histoire du Domaine des Gravennes au nez de thym et de sauge, la bouche à la fois juteuse et onctueuse, faite de Grenache et de Syrah, tout le monde n’a pas de Carignan. www.domainedesgravennes.com

Au Domaine Le Plan, les Vermeersch n’hésiteront pas à en pourvoir les assemblages. Le passage en Villages avec nom de commune plaît beaucoup à Dirk: «Cela fait 16 ans que nous sommes là et c’est ma parcelle de vieux Carignan qui m’a donné envie de devenir vigneron; on va donc jouer le jeu».

À la Suzienne également, l’intérêt pour le nouveau Villages et sa composante Carignan se fait bien ressentir: leur futur Côtes du Rhône Villages Suze-la-Rousse en comportera 20%, comme l’assemblage actuel. Les tanins fins et croquants offre une mâche agréable et libère un jus au fruité savoureux. Qunat à la cuvée «présidentielle», celle du Domaine des Hautes Garrigues , dégustée en primeur 2016, elle nous parle de violette et de rose; onctueux en bouche, le vin poursuit son élan parsemé de fruits rouges bien épicés. Un Grenache-Carignan élevé en cuve béton. www.lasuzienne.com

 

Un dernier regard sur le terroir de Suze depuis la terrasse de son château, aidé des commentaires géologiques de Georges Truc en fond didactique (Georges, on te remercie, sachant que nous avoir accompagné n’a pas toujours été aisé). Le plateau, qui appartient au même ensemble que celui de Sainte-Cécile, est fait de dépôts alluvionnaires quaternaires, en grande partie du Riss. Il semble uniforme, mais n’oublions de jeter un œil en-dessous. On s’aperçoit alors que selon l’endroit, le terrain est plus ou moins propice à la vigne, tout est question d’approvisionnements hydriques, de proximité marneuse, elle du tertiaire –

Quant à Vaison, Hervé nous en parlera demain – ne ratez rien!

 

Ciao   

 

Marco