Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

A l’impossible, nul n’est tenu (même dans la critique vineuse)

2 Commentaires

C’est l’histoire d’un journaliste viticole qui fait naufrage (non, ce n’est pas Jancis Robinson) et qui doit survivre pendant 10 ans sur une île déserte au milieu du Pacifique.

Un beau jour, arrive sur l’île une bouteille apportée par les flots. Le naufragé l’ouvre et en sort un génie qui lui dit: « Maître, dis ton voeu et je l’exaucerai ».

Le naufragé réfléchit et dit: « Je veux que tu me construises un pont jusqu’au continent le plus proche ».

Le génie lui répond: « Maître, hélas, cela ne va pas être possible, il y a plus de 3.000 km, il faut beaucoup d’autorisations pour un tel projet, il y a toute une réglementation. Tu n’as pas un autre voeu, s’il te plaît? »

Le journaliste naufragé réfléchit et dit: « Génie, je voudrais que tu m’expliques le sens précis du mot minéralité »

Le génie répond alors: « Maître, pour ton pont, tu préfères une, deux ou quatre voies »?

Hervé

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

2 réflexions sur “A l’impossible, nul n’est tenu (même dans la critique vineuse)

  1. Suite de la réponse, car le Génie avait de la suite dans les idées : « sur le pont ainsi posé, je te fais parvenir des Riesling de chez Jean-Michel DEISS et des vins de chez Montirius, à Vacqueyras, et tu auras la révélation du sens du mot « minéralité ».

    Aimé par 3 people

  2. Selon Olivier Humbrecht, « La perception de la minéralité d’un vin est peut-être la manifestation intime de la profondeur d’un terroir et sa capacité à signer un vin de manière unique. Contrairement à la richesse carbonée, il n’est pas possible de la fausser ou modifier de façon artificielle. Seul un grand respect du sol et de la vigne et une vinification non interventionniste garantira une présence de sels et de cendre importantes dans le vin. La minéralité distinguera un produit technologique d’un vin de terroir. Reconnaître une vraie minéralité peut être un exercice difficile car il ne faut pas prendre des arômes de réduction, un excès de soufre, une acidité végétale ou tout simplement une puissance aromatique variétale pour de la minéralité. La minéralité se goûtera en bouche, en reconnaissant l’expression de la salinité et le pouvoir de salivation ».

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s