Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin


1 commentaire

L’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours à la foire aux vins

Lettre ouverte au directeur de la communication d’Inter-Leclerc (Service Foire aux vins)

Monsieur le Directeur,

Je suis actuellement en poste au Cirque de Bruxelles Nord où je tiens le rôle d’ours trapéziste (le lundi), de femme tronc (le mardi), de contortionniste (le mercredi), d’échanson-à-boire (le jeudi) et de cuisinier (les autres jours de la semaine) – mais je vais probablement alléger mes horaires pour dégager du temps pour mon blog de vin.

Toutes fonctions dans lesquelles, je tiens à le dire, je donne entière satisfaction.
Ceci, pour vous donner un aperçu de la souplesse de ma constitution, de la versatilité de mes talents et de ma grande habitude de la médiatisation.

J’ajoute que je suis diplômé de l’Ecole de Dégustation du Zoo de Berne (niveau fondamental).

Attiré par le challenge et les opportunités de la grande distribution, beaucoup plus que par l’argent, et désireux donner à ma carrière une nouvelle expansion, j’ai l’honneur de vous faire offre de services dans le cadre de votre prochaine foire aux vins.
Il me semble avoir le profil idéal pour animer vos dégustations, commenter les vins et prêter mon museau à vos prospectus.

Ne doutant pas que nous parvenions à trouver un accord satisfaisant, tant au plan financier qu’au plan du miel, et dans l’attente de vos nouvelles, je vous laisse mes coordonnées email: ours-bruno@circus.be

Bien à vous,

L’Ours Bruno (alias Hervé)

 

 

 

PS. Afin de pouvoir démarrer tout de suite, je me permets de vous soumettre un canevas de commentaire de vin qui pourrait convenir à une bonne partie de votre bel assortiment:

« Issu des meilleurs cépages, ce vin est moyennement bon. Il est fruité mais sans excès. Il est moyennement savoureux avec un fromage à pâte moyennement dure ».

PS. Vous voudrez bien excuser les éventuelles ffautes de ffrappe, due sà la largeur de mes papattes.


7 Commentaires

Breton bees in red bonnets (Les Bonnets Rouges) invade InterLoire …..

Christmas appears to have come early at InterLoire’s Tours office….

(Photo credit: Les Bonnets Rouges)

On Friday 13th October around 5pm eight members of Les Bonnets Rouges interrupted business at the main offices of InterLoire in Tours. Claiming that Muscadet is a ‘Vin Breton’ (wine from Brittany) and not the Loire, they demanded that InterLoire should cease to allegedly force producers, under a new rule that came into force on 1st August 2017, to put ‘Val de Loire’ on their bottles of Muscadet, Gros-Plant, Côteaux d’Ancenis etc.

 Jean-Martin Dutour, Président of InterLoire 

 

The invaders demanded that InterLoire immediately change the new rules. They also demanded to meet with Jean-Martin Dutour, the current President of InterLoire.

Dutour reported that « Je leur ai dit qu’ils se trompaient de cible » (They had got the wrong target) and he told them to go and see the Fédération des Vins de Nantes.

Press release (13th October 2017) from Les Bonnets Rouges – Les Frelons:  

‘Le pays Nantais fait partie de la Bretagne depuis plus de dix siècles et aucun découpage administratif ne peut faire disparaître cette vérité. Nier l’appartenance de la Loire-Atlantique à la Bretagne est une pourriture grise, une combinaison d’arrogance bureaucratique et d’inculture.
Muscadet, Gros-Plant, Côteaux d’Ancenis… Ce sont nos vins bretons.  InterLoire, l’interprofession des vins du Val de Loire les a annexés. Elle cultive la confusion et le mensonge dans l’esprit des Français et des consommateurs étrangers, au détriment de nos vins traditionnels.
Un fleuve ne crée ni un pays, ni un terroir, ni une identité.
Depuis le 1er Août 2017, les nouveaux statuts d’InterLoire oblige les appellations des vins nantais à indiquer leur appartenance au Val de Loire. Les récents accords interprofessionnels indiquent qu’il est obligatoire de mentionner  « Val de Loire » sur les bouteilles. Tout ceci est absurde et inacceptable.
Les vins bretons n’ont rien à faire avec les vins du Val de Loire.
Le pays nantais n’a rien à faire avec la région des Pays de Loire.
A partir d’aujourd’hui, vendredi 13 octobre 2017, nous occupons les locaux d’InterLoire (qui se situent à Tours. NDLR) pour dénoncer ce double scandale.
Ce que nous voulons dans l’immédiat : la modification des statuts d’InterLoire.’

In response to the invasion of InterLoire’s office in Tours the Fédération des Vins de Nantes issued a statement disassociating themselves from the actions of Les Bonnets Rouges in Tours. The statement points out that the use of Val de Loire is optional and that the Vins de Nantes are both part of the Loire basin and naturally attached to Brittany.

Press release (13th October 2017) from the Fédération des Vins de Nantes:

Suite au communiqué adressé par le groupe des « Bonnets Rouges » concernant le Muscadet et InterLoire et l’action d’occupation des locaux d’InterLoire à Tours engagé par ce même groupe ce jour, la Fédération des Vins de Nantes par la voix de son Président Christian GAUTHIER déclare :

« Nous ne connaissons pas l’identité des personnes qui mènent cette action ni leur relation avec la viticulture. Sur la forme, nous condamnons toute action d’intimidation de ce type pour défendre des idées et porter des revendications. Nous nous désolidarisons des prises de position de ce groupe qui n’est en aucun ni légitimé ni mandaté par notre structure professionnelle.

Sur le fond, la Fédération ne s’engagera sur aucune position politique concernant les enjeux territoriaux car ce n’est pas la nature de sa mission. Les Vins de Nantes appartiennent au bassin du Val de Loire tout en revendiquant leur attachement naturel à la Bretagne, à son identité et à sa culture. Par ailleurs, il est fait allusion dans leur communiqué d’une obligation d’indiquer sur la bouteille la mention « Val de Loire » pour les AOC de Nantes. Nos obligations réglementaires concernant l’étiquetage sont encadrées dans nos cahiers des charges d’appellation et la mention « Val de Loire » est facultative. »

•••

Comment

The organisation Les Bonnets Rouges has had a serious purpose – see history here and here. However, it is difficult to take their action in Tours yesterday seriously as producers in the Pays Nantais are not forced to put Val de Loire on their wine bottles. The use of the term is optional as the Vins de Nantes Federation points out. Furthermore, it is not in the power of InterLoire to compel producers to put ‘Val de Loire’ on their wine bottles/labels. This can only be a requirement in the regulations governing an appellation contrôlée, which would have to have the approval of the INAO.

This appears to have been an ill-thought out stunt that makes Les Bonnets Rouges look ridiculous. It is not clear whether there were any vignerons amongst the eight invaders.

See also this post by our friend Vincent Pousson

Jim Budd

Chinese cap


2 Commentaires

Bordeaux rase gratis

Un peu d’actualité belge: notre ami le sommelier Andy De Brouwer (Les Eleveurs, à Hal) s’est associé au chocolatier Dominique Persoone pour lancer le 13 octobre un nouveau programme sur le réseau culinaire flamand Njam TV, baptisé Bordeaux Ontkurkt (Bordeaux débouché). L’émission fait suite à un road trip des deux compères dans les vignes du Bordelais. Voilà qui promet de bonnes dégustations!

Mais vous me connaissez, je suis taquin.

A les voir, tous les deux, je me suis demandé si le Bordeaux était vraiment bon pour les cheveux…

Hervé 😉


4 Commentaires

Mystère à Château-Chalon

Nos confrères du Progrès de Lyon révèlent une bien curieuse histoire: la semaine dernière, à l’église de Château-Chalon, des touristes de passage ont constaté que les bénitiers contenaient, non pas de l’eau bénite, mais de l’eau-de-vie!

Le mystère reste entier quant à l’origine de ce phénomène. Et pour mémoire, l’église en question n’est pas dédiée à Saint Marc (du Jura), mais à Saint Pierre.

Hervé


Poster un commentaire

Prends ça dans les dents!

Reprenant une publication de la British Dental Association, plusieurs médias britanniques  mettent en garde les consommateurs: boire du Prosecco peut être dangereux pour les dents.

En effet, le Prosecco combinerait trois éléments nocifs pour les dents: le gaz carbonique, le sucre et l’alcool.

Et les autres effervescents? Pour le Dr Coates, de Riveredge Cosmetic Dentistery, « le Prosecco est bien pire que le Champagne, parce que ce dernier n’est pas aussi sucré. Le Prosecco a un pH de 3,35 (…) et affaiblit l’émail des dents ».

Voila qui me semble bien curieux: de nombreux Champagnes présentent un pH très proche de 3, et sont donc plus acides que les Proseccos!

Certes, les Proseccos sont généralement plus sucrés (la plupart sont des Extra Dry), mais si c’est l’acidité qui attaque l’émail, alors il n’y a guère de raison de faire de différence avec les autres mousseux, même Bruts. Sans parler du cidre.

D’un autre côté, les Britanniques consomment à présent beaucoup plus souvent du Prosecco que du Champagne. Les Belges aussi.

Hervé Lalau


4 Commentaires

Véritable merguez… auvergnate?

Lu sur Légifrance, ce texte qui semblerait montrer que la merguez est une spécialité auvergnate – en tout cas, pour le Label Rouge…

L’association Salers label rouge (ASLR) a déposé, en application de l’article L. 641- 3 du code rural et de la pêche maritime, auprès de l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) une demande de reconnaissance du label rouge n° LR 02/16  » Véritable merguez « .
En application de l’article R. 641-3 du code rural et de la pêche maritime, et après avis du comité national des indications géographiques protégées, labels rouges et spécialités traditionnelles garanties de l’INAO, la demande de reconnaissance du label rouge n° LR 02/16  » Véritable merguez  » est soumise à une procédure nationale d’opposition d’une durée de deux mois, à compter de la publication du présent avis au Journal officiel de la République française.
Le projet de cahier des charges du label rouge n° LR 02/16  » Véritable merguez  » peut être consulté dans le délai de deux mois prévu ci-dessus:

– sur rendez-vous à l’Institut national de l’origine et de la qualité :
– INAO, 12, rue Henri-Rol-Tanguy, 93555 Montreuil-sous-Bois ;
– INAO, 14, avenue du Garric, 15000 Aurillac ;
– ou sur le site Internet de l’INAO : https://www.inao.gouv.fr/fichier/PNOCDCLR0216.pdf.

Pendant ce délai, toute personne ayant un intérêt légitime peut émettre une opposition motivée à la demande de reconnaissance du label rouge n° LR 02/16  » Véritable merguez  » en écrivant à l’Institut national de l’origine et de la qualité, à l’adresse suivante : INAO, 14, avenue du Garric, 15000 Aurillac.

A quand l’Aligot de Marrakech? Les Tripoux de Kabylie? La Verveine de Tunis? Qu’est-ce donc qu’une spécialité régionale, aujourd’hui?

Hervé