Quand la vigne s’installe en Cerdagne

Cette semaine je cède la parole à notre ami Pierre Torrès, qui s’intéresse lui aussi aux vins d’altitude. Suite à l’article d’Hervé sur la maison Albera, ici-même, Pierre m’a fait parvenir un papier que je vous livre avec son autorisation.

Le réchauffement ou plus exactement le dérèglement climatique que nous connaissons entraine un certain nombre de défis auxquels notre viticulture est désormais confrontée. En particulier au niveau de l’irrégularité de l’approvisionnement en eau de la vigne. Plusieurs solutions sont envisageables, comme l’irrigation, mais aussi l’installation de la vigne dans des zones plus fraîches. Les conditions climatiques des régions comprises entre 500 et 1000m d’altitude pourraient donc convenir parfaitement à l’installation d’une viticulture de qualité. Le pari est en revanche plus « osé » avec des régions bien plus fraiches, disons pour simplifier au dessus de 1.000m. C’est le cas de la Cerdagne où, depuis quelques années, des pionniers ont voulu y installer des vignes.

La Cerdagne française

La Cerdagne est une région naturelle transfrontalière située dans le massif pyrénéen. Une partie se trouve en France dans les Pyrénées-Orientales (connue pour ses stations de sport d’hiver comme Font-Romeu), l’autre en Espagne  (Cerdanya catalane) autour de Puigcerdà.

Dans les Pyrénées-Orientales

Ce département, connu pour ses vignobles du Roussillon, comprend des régions montagneuses comme le Conflent et la Cerdagne où la vigne ne fait pas habituellement partie du paysage. Ces régions ont pourtant connu la vigne au Moyen Age et même jusqu’à la fin du XIXe siècle, en fait avant l’arrivée du phylloxéra en 1878. Un précepte du roi Lothaire (958) en faveur du monastère de Saint-Michel-de-Cuxa mentionne des vignes à Fillols, Canavelles et Beltarga (à côté de Puigcerdà) et la vigne était bien présente en Conflent au XVIIIe siècle comme en témoignent l’église de Los Masos avec sa vierge au raisin (la Mare de Deu de la Caryniana) et les anciennes terrasses de vignes autour d’Olette au dessus de 600m d’altitude. La vigne s’est ensuite concentrée en plaine, rares étant celles encore cultivées au dessus de 500m.  Qui plus est les vignes situées au dessus de 300m étaient exclues des appellations à Vins Doux Naturels, production qui a constitué pendant longtemps la manne de cette viticulture catalane.

Depuis quelques années on assiste à quelques timides implantations de vignes en Cerdagne. La vigne du Clos Cal Mateu à Sainte-Léocadie a été implantée il y a plus d’une trentaine d’années avec le concours de différents organismes agricoles, pour faire « revivre » la vigne en ces lieux en s’affichant en plus comme « la vigne la plus haute d’Europe ». Ce vignoble de quelques 500 pieds (chasselas, muscat à petits grains et riesling), qui se trouve à une altitude de 1.300 m, produit seulement quelques bouteilles vendues essentiellement aux enchères lors d’une manifestation annuelle folklorique. Et il y a quelques années, Pierre, un vigneron de Baixas, a voulu faire un « essai » à Planès, à 1.500m d’altitude, en implantant 2 cépages, le savagnin et le pinot gris. Plus récemment, Wilfried Garcia a aussi installé une parcelle de vigne à 1.300m à Bajande, petit hameau d’Estavar.

Vignoble de montagne, Ur

Et depuis l’année dernière on peut voir une toute jeune plantation de vignes à l’entrée d’Ur avec un panneau précisant : 20.000 plants de chardonnay et pinot noir pour un vin effervescent espéré en 2025. « Nous avons commencé par faire des études approfondies sur le sol et le climat avant de trouver ce terrain jouissant d’une belle exposition, laissant aussi espérer une vendange avec une acidité intéressante pour élaborer des vins effervescents » nous confie Hervé Sabardeil, consultant en vin bien connu, à l’origine de cette aventure.

En Cerdanya

Nos voisins de Catalogne espagnole ont eux aussi décidé de tenter leur chance avec la vigne en Cerdagne. Au dessus de Puigcerdà, sur la route qui mène à Méranges, la Societad Gastronomica del Pirineu a implanté une vigne à près de 1.400 m pour tester les variétés qui pourraient refaire un vignoble dans ces montagnes. Et la vigne la plus haute que j’ai pu voir dans ce secteur se trouve justement au dessus de ce petit village charmant de Méranges à 1.650 m. avec quelques pieds de riesling.

Meranges

Dans le Penedès, une des caves les plus renommées dans le monde du cava, Gramona, s’est fait aussi connaître avec d’autres types de vins grâce à son esprit d’avant-garde et son concept d’agro écologie. « Nous nous intéressons depuis longtemps aux vignobles d’altitude car les vins effervescents sont très sensibles au réchauffement climatique » nous confie Jaume Gramona qui multiplie les expériences comme celle de ce vignoble de plusieurs hectares à 1250m d’altitude à Riu de Cerdanya, au pied du Cadi Moixero. Jaume Gramona qui est à la fois un entrepreneur viticole reconnu et professeur d’œnologie à l’Université de Tarragona consacre d’ailleurs une grande partie de son activité à ces vignobles d’altitude pour lesquels il a une véritable passion. La vigne de Riu de Cerdanya est cultivée en biodynamie et produit déjà quelques bouteilles appelées « Costes de Cerdanya ». Ce sont plusieurs cuvées monovariétales avec des cépages comme le muscat à petits grains, le pinot noir ou le montonec (nom de la parellada en montagne, cette synonymie pour ce cépage du Penedès montrant qu’il devait aussi être cultivé en ces lieux) « avec aussi des recherches sur d’anciennes variétés autochtones et la possibilité de faire d’autres types de vins comme les vins de glace par exemple » nous explique Jaume qui envisage même de créer avec d’autres vignerons de Cerdanya une cave commune près de Puigcerdà.

Jaume Gramona à Riu de Cerdanya

Sur les hauteurs de Llivia se trouve la cave Llivins où Isaac Rigau a implanté en 2012 avec quelques amis un hectare de vignes de sauvignon. Isaac et sa compagne Anne sont tous deux de jeunes œnologues venant de la région de Tarragona où ils exercent leur profession dans le secteur vinicole. Une implantation correspondant à leur passion, la montagne et le vin. La vigne est belle, cultivée en bio, les raisins sont vinifiés sur place et produisent deux types de vins, « Blanc de Neu » et « Blanc de Gel » que l’on peut même déguster sur place avec quelques tapas.

Isaac Rigau , Llivia

Le vignoble d’Andorre

De nombreux témoignages nous prouvent qu’il y avait autrefois de la vigne en Andorre. Certains noms de lieux, figurant encore sur les cartes, évoquent bien sa présence tout comme de nombreux documents décrivant le foncier dans les archives de ce petit pays de montagne. Les vallées andorranes n’étaient certes pas couvertes de vignes mais il semble bien qu’il y ait eu une petite production de vin pour la consommation locale. Depuis quelques années des pionniers ont voulu relancé la culture de la vigne qui existait dans ce petit pays montagneux il y a un peu plus d’un siècle, essentiellement dans la région de Sant Julià de Loria. Il s’agit en fait de quelques caves, toutes situées dans les montagnes entourant ce village, à des altitudes variant de 1.000 à 1.250m, chacune ayant un petit vignoble de 1 à 2 hectares et produisant 2 à 5.000 bouteilles seulement, évidemment vendues à des amateurs à des prix allant de 30 à plus de 40 euros, compte tenu d’un coût de production élevé. C’est le cas du Celler Mas Berenguer, de Casa Auvinya ou de Casa Real avec son vin « Cim de Cel ».

Vignoble à Sant-Julia en Andorre

Si le déplacement du vignoble en altitude, au-delà de 500m, parait être une solution face au réchauffement climatique, aller vers des altitudes plus élevées, au-delà de 1.000m, reste une aventure du fait d’un manque de recul sur le comportement de la vigne dans ces régions, avec l’apparition d’autres contraintes comme le risque de gelées plus tardives au printemps, l’augmentation des épisodes de grêle en période estivale et l’apparition de nouveaux parasites comme le gibier des forêts bordant ces vignes. Mais l’avenir du vin, souvent menacé, ne peut que se féliciter d’avoir de courageux pionniers qui investissent dans ces montagnes.

                                                                                             Pierre Torrès

 

PS. Je vous avais parlé à l’occasion du Salon Barcelona WINE WEEK 2020 d’un vignoble en Andorre, témoin d’une inquiétude importante face au changement climatique avec la présence des premiers vins de haute montagne: Celler Casa Auvinyà, Andorra- Cristina Tor Armengol présentant: Forapista une syrah  et Evolucio, un pinot noir, d’altitude!

Hasta Pronto,

Marie-Louise Banyols

4 réflexions sur “Quand la vigne s’installe en Cerdagne

  1. Nadine Franjus

    Passionnant!
    Quelques questions pour en savoir plus : Pourquoi les vignes sont-elles entourées de filet? Protection contre la grêle? les oiseaux? Est-ce ponctuel?
    Est-ce qu’on sait le taux d’alcool potentiel à maturité?
    Merci Marie-Louise pour ce reportage.

    Aimé par 1 personne

      1. Ces filets peuvent assurer une bonne protection contre la grêle plus fréquente en ces zones de montagne. Egalement contre d’éventuelles attaques d’oiseaux. Ils soulèvent surtout le problème du coût d’exploitation pour ces vignes altitude : ils sont chers, doivent être bien installés au départ et demandent main d’œuvre en plus pour couvrir ou découvrir pour les opérations en vert.
        Compte tenu du climat d’altitude (les nuits sont plus fraîches) on a une maturité avec moins d’alcool et surtout plus d’acidité. On pense donc en priorité à élaborer vins blancs ou effervescents. Pour les vins rouges, du moins pour la garde, le problème qui se posera selon les cépages est celui d’une période de maturité plus courte (la vigne débourre plus tard et les températures baissent rapidement dès la fin septembre). Or une bonne maturité phénolique demande une période de maturité assez longue. Mais la tendance va aussi vers des vins rouges moins tanniques, plus souples et même ayant pour reprendre ce mot à la mode (que je n’aime pas du tout) ayant de la « buvabilité ».
        Pierre Torrès

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.