Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Blaufränkisch : un grand cépage rouge de l’Est

3 Commentaires

Le sens de mon titre :

Grand car le Blaufränkisch est capable d’une grande diversité d’expressions, de la finesse comme de la complexité, mais aussi d’une bonne évolution dans le temps. De l’Est, car il nous vient de l’Est de l’Europe.

grappes de blaufrankisch

Ce cépage, qui est la deuxième variété rouge la plus plantée en Autriche, a été mentionné pour la première fois en 1862 à Vienne, mais doit être bien plus ancien.  Il est un des parents (avec le St. Laurent) de la variété rouge la plus plantée dans ce pays : le Zweigelt.  On le trouve aussi en Allemagne sous le nom de Lemberger, en Hongrie sous le nom de Kékfrancos, et en Croatie sous le nom de Borgonja, Pour ne prendre que trois exemples de ses synonymes. Quand un cépage est largement diffusé dans des pays d’ancienne tradition viticole, il me semble évident que la variété en question y est présente depuis des siècles. Malgré la référence à la Bourgogne dans le nom croate, il ne s’agit nullement du Pinot Noir, ni même du Gamay, même si ces variétés ont des liens génétiques avec le Blaufränkisch. Car le Blaufränkisch est effectivement un des parents du Gamay Noir et se trouve aussi lié aux Pinots via le Gouais Blanc (dit le Casanova des vignes, vu le nombre de ses descendants). En dehors de cette partie d’Europe centrale et orientale, on trouve assez rarement ce cépage dans le reste du monde, mais il y en a un tput petit peu aux Etats-Unis et en Australie, et même au Japon.

Vie Vinum

J’ai assisté récemment, lors du grand salon biennal Vie Vinum, qui se tient au Palais Hofburg de Vienne, à une importante dégustation de vins de ce cépage qui impliquait une soixantaine de producteurs, chacun présentant trois cuvées ou millésimes différentes. Il va sans dire que je n’ai pas pu tout déguster, d’autant plus que cette opportunité n’a duré qu’une matinée. Les vins venaient de tous les pays que j’ai déjà mentionné, plus la Slovénie, la Slovaquie, la République Tchèque et la Roumanie. J’ai essayé de diversifier les pays et les régions et j’ai pu déguster en tout environ 70 vins, mais avec une focalisation sur les régions qui se sont fait une réputation particulière pour ce cépage : le Burgenland et le Carnuntum, qui se trouvent tous deux à l’Est de l’Autriche, proche de la frontière avec l’Hongrie.

La dégustation était intitulé, intelligemment, « Variations et Interprétations », et il y en avaient….

tasting sign

 

Avec une telle diversité de pays, de régions et de viticulteurs, il n’est jamais aisé de donner une indication quant à un profil « type » d’un cépage (de toute manière j’abhorre ce terme de « typicité »). Mais je vais quand-même tenter de faire un pas dans ce sens car il est peu probable que beaucoup de nos lecteurs aient pu déguster une large série de vins de Blaüfrankisch. C’est un cépage qui a des très grandes qualités et qui est capable de produire de grands vins. Les meilleurs ont beaucoup de fraîcheur, des tanins présents mais pas souvent envahissants, une expression claire et précise des saveurs fruités qui sont assez juteuses mais qui savent aussi rester discrètes et, souvent, une très belle texture. Ils peuvent être un brin austères dans leur jeunesse mais vieillissement très bien, gagnant en complexité. Comme toujours, le site, la matière végétale, les méthodes culturelles et les dates de vendanges, sans parler des choix faites tout au long de la vinification et l’élevage, vont tous avoir un impact sur le style du vin. Les niveaux d’alcool variaient entre 12,5° et 14,5°.

Parmi les vins que j’ai aimé :

nachbil 050

Un 2015 de Nachbil, qui vient de l’Ouest de la Roumanie et qui appartient aux familles Brutler et Lieb : fin et bien fruité avec une belle longueur, même si on peut lui reprocher des arômes de type sous-bois humide qui sont peut-être induits par la vieille cave souterraine (l’entrée est visible sur la photo ci-dessus). Un nouveau chai plus moderne est en construction. J’ai visité ce domaine il y a quelques années et j’en ai parlé ici. Ils font aussi un très beau Pinot Noir.

 MAROF_foto_02

Un 2011 de Marof, en Slovénie : structuré et tannique mais avec beaucoup de fraîcheur. Je ne connaissais pas les vins de ce producteur, mais ce vin fait clairement partie des Blaufränkish « sérieux » et a été fait avec soin à toutes les étapes.

ek winery

Puis, en Hongrie, tous les vins dégustés (millésime 2013, 2014 et 2015) du producteur Etyeki Kuria qui fait des vins très élégants, parfaitement équilibrés entre un fruité succulent et affiné et des tanins fins. Ce domaine opère depuis 2009 en partenariat avec le Domaine Esterharzy, à Eisenstadt en Autriche, pas très loin de la frontière. Le vignoble couvre aujourd’hui 44 hectares entre deux aires d’appellation : Etyek-Budra (27ha) et Sopron (17ha).

Hiemann

Aussi en Hongrie, deux vins (2012 et 2014) du producteur Heimann (photo de l’équipe ci-dessus), dont les textures m’ont semblé très raffinées et la qualité du fruit impeccable. Le millésime 2013 était un bon cran en dessous à cause de ses tanins verts (même combat que Bordeaux dans ce millésime ?). La région s’appelle Szekszárd et se trouve dans le sud du pays.

Comme pour Nachbil en Roumanie, il est intéressant de noter que ce producteur descend d’une famille germanique implantée dans la région depuis le 18ème siècle sous l’Empire Austro-Hongroise et la retraite des Ottomans.

Et maintenant les Autrichiens: à tout seigneur, tout honneur !

christoph_wachter_wiesler_montage_388

De l’Oberwart – un district du Burgenland, j’ai beaucoup aimé les vins de Wachter-Wiesler, dans un style très élégant, alerte et fin, peu extrait mais parfaitement mur et tellement suave en texture. C’est cette interprétation élégante de ce cépage que j’ai tendance à préférer aux versions plus extraites.

riedmueller_start

Riedmüller, Spitzerberg 2011 et 2015

Autre producteur dont le style est plus en élégance qu’en force, du moins pour ces deux millésimes (j’ai moins aimé le 2012). Beau fruité, long et délicieux pour le 2011 et l’échantillon issu de barriques du 2015 est tout aussi prometteur.

Markus Altenburger, Laithenberg DAC, Gritschenbarg 2012 et 2013

Sur le 2012 j’ai trouvé une légère impression d’alcool en fin de bouche, mais autrement les deux vins sont bien équilibrés, avec des tanins intenses mais bien intégrés.

nittnaus_portrait4

Anita und Hans Nittnaus, Tannenberg 2009 et 2011

Malheureusement, les deux flacons de leur 2007 étaient bouchonnés, mais les millésimes ci-dessus sont magnifiques, avec une préférence pour le 2011. Le 2009 est plus tannique, tandis que le 2011 se situe dans un style intermédiaire, parfaitement équilibré, fin et long avec fruit et tanins qui se fondent ensemble déjà. Un des mes vins préférés de toute la série.

Prieler, Goldberg 2012 et marienthal 2012

Deux style différents, avec le Goldberg très complet, juteux et raffiné, tandis que le Marienthal est plus concentré et ferme et mériterait une attente de 5 ans.

853blfmarientalmagnum

Ernst Triebaumer, Marienthal 2010 et 2013

Dans le passé, j’ai dégusté beaucoup d’excellents vins de ce producteur, y compris dans la gamme des liquoreux. Le 2010 ici remporte la palme pour moi, avec un fruité précis, des tanins fondus et un ensemble qui se pose en équilibre entre force et finesse, à la manière d’un grand pinot noir.Le 2013 garde un caractère très juteux et beaucoup de longueur.

Paul Achs, Altenberg 2011 et 2013

Un style plus en force mais très réussi. Les deux sont moins durs que le 2007 aussi présenté, montrant une évolution de son style vers plus de finesse et une meilleure préservation du fruit.

Puis, dégusté à part et sur son stand dans le salon principal, les vins de Muhr-Van der Niepoort, issus de l’appellation Carnuntum

dorli muhr

Muhr-Van Der Niepoort Samde & Seide 2013, Liebkind 2013, Spitzerberg 2014, 2013, 2011, 2010

Dorli Muhr, qui travaille en association avec son ex-époux, Dirk Van Der Niepoort, a beaucoup fait pour sauver une ancienne gloire du vignoble autrichien, la colline du Spitzerberg, dans la DAC Carnuntum, en rachetant les parcelles de vielles vignes ici et là et en faisant des vins dont la finesse, la fraîcheur  et l’équilibre sont parmi les grandes qualités. Ayant dit beaucoup de mal de son Grüner Veltliner dégusté à une autre occasion (un vin dit « nature » que je dirais dénaturé par ses défauts), je dirais ici tout le bien que je pense de ses vins rouges. Les arômes sont aussi fins que complexes, les textures sont de taffetas (merci Rabelais) et la puissance, quand il y en a, arrive très progressivement.

Si on veut trouver certains de ces vins en France, on peut essayer Vins du Monde (Ernst Triebaumer), ou un excellent  site que s’appelle « Mes Vendanges » http://www.mesvendanges.com/ et qui a une très belle sélection. Les prix varient en général de 10 / 50 euros par bouteille selon les niveau de la cuvée, et la réputation du producteur. Sinon cherchez en Allemagne ou en Autriche.

Bon voyage…

David

(en tenue de combat lors d’une récente virée « ducatiste » dans la région du Ventoux. Je vous parlerai de quelques vins de cette région prochainement)

DC à Ch Pesquié

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Blaufränkisch : un grand cépage rouge de l’Est

  1. David, le seul Blaufränkisch de ta série que je connaisse est celui de Dorli que j’avais dégusté sur place avec Hervé. Un agréable souvenir, Dorli a le professionnalisme de Dirk, le charme en plus. Mais des Blaufränkisch, j’en ai dégusté bien d’autres et souvent avec un réel plaisir, c’est l’un des grand cépage autrichien.
    Mais que faisais-tu à Mormoiron tout de noir vêtu ? On aurait pu se croiser, j’y étais mi-mai, mais en vélo…
    Marco

    Aimé par 1 personne

  2. Je participais à un rallye moto autour des Gorges de Verdon et du Ventoux avec un club Ducati. 2300 kms en 2 jours, cela va plus vite qu’en vélo, mais j’ai fais le Ventoux en vélo une fois. En tout cas j’ai bien aimé les vins de Château Pesquié.

    J'aime

  3. Article très pertinent. Merci David
    Pour nous ce soir, c’est MORIC dont les parcellaires sont d’une pure finesse.

    Bon été

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s