Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Fines Bulles de Vouvray, quand le Chenin mousse

2 Commentaires

IMG_2634

Serti comme un brillant au confluent de la Loire et de la Brenne, Vouvray ne cesse d’étonner.

Ou, slogan officiel du moment, tendre, pétillant ou sec, il est brillant.

Ne cesse d’étonner qui ? Déjà moi. Pourquoi ? Parce que je n’imaginais pas une seule seconde que l’appellation à l’exclusive production de Chenin produisait 65% de bulles, appelées Fines Bulles. Ma croyance était à l’opposé. Un peu à l’image de Bandol qu’on aime voir comme le parangon des rouges provençaux et qui a viré très majoritairement au rosé.

À Vouvray, il ne s’agit pas d’un virage, mais d’une tradition qui remonte à bien avant la sortie des Crémant auxquels ce fief ligérien n’adhère pas. Issus de la méthode traditionnelle, ils naissent brut, sec ou demi-sec après un minimum de 12 mois sur lattes. Année souvent allègrement dépassée, histoire d’affiner la fine bulle. Quant au dosage, sa perception dépend de la balance acide.

Quelques bulles vouvrillonnes 

Brut 2013 Domaine Nicolas Brunet

 Vouvray juin 2016 016

Jaune vert, nez floral aux parfums d’aubépine et de verveine, de foin sec. La bouche gourmande, pleine de sève au goût de pomme douce et de poire délicate épicées de réglisse et de poivre noir, avec un rien de vanille. La réglisse revient en fin de bouche pour la soulignée d’un amer des plus rafraîchissants.

 

Spécifications : 12°, 6 g de sucres résiduels, 5,4 g d’acidité

www.vouvray-brunet.com

 

Cuvée L Brut 2012 Domaine des Lauriers

Vouvray juin 2016 018

Jaune vert, nez de citron vert nuancé de vétiver et d’un éclat de silex. L’amer d’entrée rafraîchit tout de go la bouche. Cette dernière demande un peu de temps pour s’ouvrir et nous faire jouir de son abondance fruitée épicée, gelées de mangue et abricot sur pain de seigle aux accents de carvi et poivre noir.

 

Spécifications : 13°, – de 2 g de sucres résiduels, 5,6 g d’acidité, 30 mois sur lattes

www.laurent-kraft.com

 

 

Brut 2012 Domaine Paris

 Vouvray juin 2016 019

Vert jaune, le nez grillé qui respire le pain de seigle, les fleurs sèches avant de nous livrer son intensité fruitée d’agrumes confits, de chair de mirabelle et de bigarreau. La bouche au caractère bien vineux à la légère évolution qui renforce encore l’impression de sève. Gelée d’orange, poivre, réglisse, les fruits sentis, installent leur complexité au sein de la fraîcheur tempérée.

 

Spécifications : 12,5°, 9,5 g de sucres résiduels, 4,3 g d’acidité, 36 mois sur lattes

www.domaineparis-pereetfils.com

 

Blanc de Chenin Brut 2012 Domaine Gilles Gaudron

Vouvray juin 2016 020 

Vert au léger jaune, le nez particulier évoque la tomate verte et la feuille de tomate, c’est délicat et surprenant. La bouche croque dans l’amer de l’écorce de citron jaune, ce qui fait reculer un instant les papilles, puis petit à petit, ce singulier pétillent s’amadoue et s’ouvre pour nous abandonner une flopée de fruits blancs à la chair ombrée de poivre, de cumin et de cardamome.

 

Spécifications : 12,5°, 10 g de sucres résiduels, 4,2 g d’acidité, 24 mois sur lattes

www.vouvray-gaudron.com

Brut 2011 Domaine Christophe Gaudron

 Vouvray juin 2016 044

Doré vert, le nez exhale le sureau et la gentiane, le citron vert et la verveine, le poivre noir. Bouche à la fois fraîche et grasse soulignée par le minéral de la pierre à fusil, quelques notes de mirabelle, de chair de raisin et de pomme croquante titiller les papilles.

 

Spécifications : 12,5°, 10 g de sucres résiduels, 5,2 g d’acidité

www.domaine-de-la-roche-blonde.fr

 

Réserve Extra Brut 2009 Domaine Gendron

 Vouvray juin 2016 022

Doré vert, il hume l’écorce de mandarine confite teinté de sésame grillé, c’est assez inattendu, mais plutôt agréable. La bouche, pleine de sève, a le goût des liqueurs d’amande et d’orange, de confiture de mirabelle, d’ananas confit un rien caramélisé. Tout ça sans manquer de fraîcheur, ni de longueur. Une fine bulle qui pourrait accompagner un Havane…

Spécifications : 13°, 5 g de sucres résiduels, 3,57 g d’acidité

gendronvinsvouvray@orange.fr

Brut 2005 Domaine Thierry Cosme

 IMG_2616

Doré vert, ses bulles fines éclatent et libèrent leurs fragrances de pomme à cidre, de poire croquante, de poivre blanc, qui s’enroulent dans une volute de fumée. La bouche à la fois fraîche et suave adopte le moelleux parfumé de la brioche, la densité de la poire tapée, la douceur des épices orientales. Le grillé se répand de la première gorgée jusqu’à la longueur finale. En fond, l’impression minérale renforce la structure du vin.

 

Spécifications : 12,5°, 11,5 g de sucres résiduels, 3,47 g d’acidité, 10 années sur lattes

thierry.cosme@wanadoo.fr

 

Voilà une belle série de bulles, de Fines Bulles, dont le prix reste très attractif, il tourne autour des 10 €, même pour les millésimes plus anciens encore à la vente.

 

Un peu de détente, BOULE de FORT time…

IMG_2629

Les bulles, bues raisonnablement, mettent en jambe et suscite un enthousiasme sage pour la Boule de Fort. Un jeu ligérien de la région angevine qui se pratique en charentaise, c’est dire. Si cela a l’air simple, il faut avoir l’œil et savoir anticiper le trajet tout à fait improbable de la boule handicapée par son fort, c à d plus lourde d’un côté, et l’incurvation de la piste qui ressemble au fond d’un bateau plat. De plus, l’anneau métallique assez épais qui entoure la boule initie une inertie à celle-ci qui peut devenir un véritable projectile dès qu’on la lance une tout petit rien trop fort. Malgré toutes ces embûches, on arrive à rester zen, même quand on arrive à rien et que le mettre (cochonnet)  reste hors d’atteinte.

Je conseille vivement ce jeu qui par les jours de mauvais temps remplace avec élégance le golf à 18 trous.

 

Une Fine Bulle en préambule

Une Fine bulle après et pendant aussi

 

Ciao

IMG_2633

Marco

 

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

2 réflexions sur “Fines Bulles de Vouvray, quand le Chenin mousse

  1. J’ai dégusté un jour une belle bulle de Gaudron, mais je ne sais plus lequel!

    J'aime

    • Il semble y avoir pas mal de goudron par la bas. Un peu comme les Buisson vers Meursault . Également surpris par le pourcentage de bulles à vouvray et de la qualité de certaines

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s