Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Les Automnales de Jean-Luc Colombo !

Poster un commentaire

Une année de plus, les Automnales de Jean-Luc Colombo, dont c’est la septième édition, ont remporté un véritable succès !

20171104_130516 (002)

L’état d’esprit :

C’est la première fois que je participais à cet évènement dont j’avais beaucoup entendu parler, cette réédition était particulière : le domaine fêtait ses 30 ans et ses nouveaux chais, une belle occasion à ne pas manquer. C’était samedi dernier, le temps n’était pas de la partie, mais, dès notre arrivée en fin de matinée, nous percevions les bonnes odeurs et l’ambiance festive immédiatement contagieuse. Tout se passe sous un tipi géant installé à côté de la nouvelle cave : les dégustations des vins du domaine, et celles proposées par des artisans du gout venus faire déguster miel, café, chocolat, huîtres ainsi que les démonstrations culinaires de nombreux grands chefs.

Tout a été déjà été dit et écrit à propos de ces Automnales et de Jean-Luc, Anne et Laure, car bien entendu, il faut y associer son épouse et sa fille, je vais donc essayer de ne pas répéter des clichés tels que : « tous les trois passionnés de gastronomie, cet événement leur permet de partager leur amour de la table et des grands vins avec leurs amis, grands chefs, sommeliers et les passionnés de vins et gastronomie. »   Simplement rajouter que j’ai eu la chance de travailler et vivre avec eux pendant un an, je puis donc témoigner que tous ces mots ne sont pas une façade marketing. Il faut connaître, Jean-Luc et Anne, son épouse, dans leur quotidien, pour comprendre et toucher du doigt que se sont vraiment des passionnés du vin et de la gastronomie et que cette passion, ils n’hésitent pas à la partager avec générosité. Ils ne font pas semblant, ils sont sincères et il n’y a rien d’étonnant à ce qu’ils soient arrivés à nouer autant d’amitiés avec les plus grands chefs français et internationaux. Bien sûr c’est dans ses vignes de Cornas et maintenant de la côte Bleue où il a ses racines que Jean-Luc est heureux. Mais sans la table, sans le partage, il ne serait pas le même, c’est derrière les fourneaux et, à table qu’il se dévoile le mieux. Dans le vignoble comme autour d’une table, sa quête est la même : le meilleur et l’authentique. Faire la fête autour des vins du domaine entouré de ses amis autour de mets de qualité voilà certainement le vrai prétexte de ces Automnales ; qu’il se soit laissé débordé et que cet événement ait pris autant d’ampleur, c’est toujours à cause de sa générosité : tous ses amis  y accourent sachant ce qu’ils vont y trouver. A l’heure du déjeuner, je le regardais faire, c’est lui qui était au « charbon », il s’est occupé lui-même de la cuisson des cailles (de chez Miéral). Dans ces moments-là, il est inaprochable, inutile d’essayer de lui parler, il ne connait personne, on ne lui en veut pas pour autant!

20171104_142449 (002)

Je me rappelle quand il recevait des sommeliers à Cornas, il n’hésitait pas à partir le matin de bonne heure à Marseille chercher du poisson chez ses amis pêcheurs pour les régaler et obtenir les meilleurs mariages avec ses vins. Que de chemin parcouru en 30 ans, il est maintenant devenu incontournable dans le Rhône et sur la Côte Bleue. Les Automnales sont annoncées comme une véritable fête de famille et c’est vrai, on y rencontre de nombreux amis venus partager les plaisirs de la table, les vins, mais pas seulement, ils sont là pour des moments d’amitié. Ainsi, j’ai eu le grand plaisir d’y retrouver entre autres, les Montès, Michel Smith et son épouse, quelques vignerons et sommeliers perdus de vue depuis longtemps comme Christian Martray. Les deux journées sont rythmées par la découverte du vignoble, les dégustations des vins du domaine ainsi que les démonstrations culinaires des chefs présents. Cette année, les maîtres cuisiniers de France from USA ont envahis le tipi et notre curiosité pour découvrir leur cuisine était grande ! Nous n’avons pas été déçus.

23032429_1516605118422772_5206040614055024519_n

20171104_212624 (002)

En ce qui concerne les vins, c’était le millésime 2015 qui était proposé en rouge et 2016 pour les blancs. La gamme des Colombo est vaste, j’y reviendrai, je vais juste souligner que le millésime 2015 est complexe, savoureux et fin, j’ai été frappée par la qualité de la texture, et l’intensité aromatique.

 

Aujourd’hui, le relais est passé :

Avec Michel, nous avons suivi Laure pour la visite de la nouvelle cave de vinification et des nouveaux chais assortie d’une dégustation de 4 millésimes des Ruchets 87/97/07/17. Les Ruchets sont la toute première parcelle de vigne achetée par Jean-Luc et Anne Colombo. Elle se trouve sur un terroir d’exception, sur les granites de Cornas appelé « Chaillots », c’est l’âme du domaine.

Domaine-Jean-Luc-Colombo-Chaillots-coteau-historique-de-Cornas-1200px

 

En chemin, Laure nous explique qu’elle est désormais en charge des vinifications de tout le domaine tandis que sa mère s’occupe du vignoble et Jean-Luc finalement est un peu devenu le consultant chez lui ! Ce qui a changé en 30 ans : dans les débuts c’était Jean-Luc qui vinifiait, dans les années 2000 c’était Anne qui avait le dernier mot, et depuis 2015, c’est Laure-J’aime Les Ruchets pour sa puissance et sa race sauvage, c’est un vin qui se partage à table, un vin complexe qui raconte son terroir.

Les Ruchets 2017

Toujours en barriques, j’ai trouvé ce vin très surprenant, très sec, très frais, pas confit, ni trop mur, très équilibré et avec des tanins très beaux. Ça devrait évoluer très bien. Laure voulait absolument réussir ce millésime année de sa fille Lilli née en juillet.

Les Ruchets 2007

Un nez très séduisant de petits fruits noirs, accompagné de notes florales et poivrées, à la bouche puissante aux tanins mûrs et suaves, longue. J’y ai trouvé beaucoup de race et surtout un magnifique équilibre avec un boisé discret et élégant. Un vin terrien avec beaucoup de caractère.

Les Ruchets 1997

Millésime difficile dans le Rhône, pourtant ce vin qui a maintenant 20 ans, ne manque pas de charme : il a gardé ce côté terrien et sauvage du Cornas, il est la vraie preuve que Cornas est un vin de garde. Je retiens son élégance, sa franchise et son côté floral prononcé. Il a encore un beau potentiel devant lui-

Les Ruchets 1987

Une bouteille historique du premier millésime vinifié par Jean-Luc qui n’avait produit que quelques pièces de vin : on pouvait réellement parler d’un vin de garage ! UNE RÉELLE SURPRISE ! Il a vraiment bien « vieilli », il est même magnifique, le nez est splendide, j’ai cru y déceler des notes de violettes, et de moka. J’étais très ému de gouter ce vin, ça m’a rappelé tellement de souvenirs ! Jean-Luc était venu présenter ses vins aux Feuillants.

C’est le 1997 que j’ai préféré, mais le temps dira comment se goutera le 2017 ?

20171105_123201 (002)

Le Trophée Colombo du Goût 2017 :

Le dimanche était réservé aux professionnels, et il y avait foule sous le tipi. A la fin de la journée, nous avons pu participer au Trophée Colombo du goût, sous le parrainage de Paul Bocuse. Pour cette cinquième édition, la Famille Colombo « dégaine » les Américaines! Bien sympathiques ces « nanas, grands chefs », pleines de charme et  d’entrain, sans sophistication, c’était vraiment un autre monde.

L’idée de ce Trophée est de mettre en avant les accords mets et vins, il est emblématique de l’esprit de Jean-Luc Colombo et de sa façon de se comporter à table. Ainsi, le sommelier qui veut remporter ce prix, doit savoir déguster les vins et les mets, savoir faire un accord et expliquer le pourquoi de cet accord devant un jury de qualité composé cette année par : Paolo Basso, Michel Bettane, Joe Czerwinski du Wine Advocate, David Pearson PDG d’Opus One, Paul Hobbs et Anne Colombo. Objectif final : le plaisir du goût ! Les meilleurs sommeliers Français et Américains se sont disputés le Trophée au cours d’un dîner gourmand préparé par les Brasseries Bocuse en partenariat avec de célèbres chefs américaines :  Ariane Daguin fondatrice & propriétaire de D’ARTAGNAN Foods basé dans le New Jersey, fournisseur des grands chefs américains et, fille d’André Daguin, Dominique Crenn élue Meilleure CHEF du Monde en 20162016 par le World’s 50 Best Awards, première femme aux Etats-Unis à décrocher 2 étoiles Michelin pour son établissement Atelier Crenn à San Francisco ; Barbara Lynch du N°9 Park à Boston, Elizabeth Falkner, Chef Pâtissière de Citizen Cake & Orson Cake et jury dans l’émission américaine « Top Chef ». C’est Eric Segelbaum du Star Restaurant group Philadelphia qui a remporté le Trophée Colombo du Goût 2017.

 

23244422_1518556574894293_6717114430667144596_n

Un superbe dîner nous a été servi, un repas en osmose avec les vins.

A Cornas Jean-Luc a réalisé son rêve :

En 1986, il est devenu vigneron, il achète les Ruchets, s’installe à Cornas avec Anne : la table et les produits terroirs font partie de son quotidien, Marseille n’est pas loin, il s’y ressource régulièrement. En 2010 sa fille, Laure rejoint le domaine familial et investit dans des vignes à Saint-Péray. Aujourd’hui, ils sont propriétaires d’une trentaine d’hectares de vignes répartis essentiellement dans la partie Septentrionale de la vallée du Rhône avec quelques parcelles en Méditerranée. Jean-Luc et Anne à Cornas, tout comme Laure à Saint-Péray vivent au milieu de leurs vignes. Ils sont entourés de poules, d’ânes, de chiens, de chevaux, d’arbres fruitiers, de légumes, d’oliviers. Que de chemin parcouru en 30 ans, je me souviens encore des critiques qu’il a dû essuyer à ses débuts quand certains lui reprochaient des vins trop boisés, et une bouteille bordelaise qui ne respectait pas l’esprit des vins du Rhône Nord; il dérangeait beaucoup. Laure nous disait dans les chais que cette opinion persiste encore, elle doit lutter contre cette idée toute faite de vins trop boisés. Mais Jean-Luc ne voulait pas entendre ces critiques, il continuait de foncer, de jouer des coudes, de parcourir le monde à la rencontre des cuisiniers et sommeliers pour expliquer ses vins. Aujourd’hui, il s’est fait des amis parout, la réussite est là. BRAVO et merci pour ses belles journées d’amitié !

Queques photos volées:

 

20171105_144123 (002)

Hasta Pronto,

Marie-Louise Banyols

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s