Affaire de la caricature d’ «En Magnum»: Fleur Godart déboutée

Poursuivi en justice par Mme Fleur Godart pour «injure publique en raison de son sexe», Thierry Desseauve (En Magnum) a été relaxé le 8 juin dernier par la chambre correctionnelle du tribunal de Paris.

La caricature parue dans En Magnum

Les juges ont débouté Mme Godart, qui s’estimait visée par un dessin de Régis Franc publié dans En Magnum n21, de l’ensemble de ses demandes, « faute d’être identifiable sur la publication ».

Les deux parties ont dix jours pour faire appel de la sentence rendue.

Hervé Lalau

4 réflexions sur “Affaire de la caricature d’ «En Magnum»: Fleur Godart déboutée

  1. La décision du tribunal, rendue mardi, semble susciter beaucoup moins d’articles que la polémique initiale, ainsi que les propos de Me Morain qui défend Fleur Godart.
    On suivra avec intérêt les développements de l’affaire dans l’affaire, cependant – celle qui concerne des messages adressés à Sandrine Goyvaerts.

    J’aime

  2. Je n’ai pas apprécié cette caricature dégradante à la fois pour les cavistes, les vignerons et, bien entendu, pour la femme qui reste toujours aux yeux de beaucoup d’hommes l’image de la tentatrice, l’image de satan.
    Cela dit, elle met en exergue certaines pratiques dans les relations entre les vignerons, leurs représentants et la restauration qui n’hésite pas à faire pression pour obtenir des faveurs tarifaires. Entre règlement à 90 jours, bouteilles gratuites et tout le reste, prix bradés, le vin n’est même plus considéré : il permet juste de se faire du fric. Sur le dos des vignerons, bien sûr qui, pour certains, craquent et cèdent à la tentation de figurer en bonne place sur une liste de vins.
    Je comprends ce procès courageux et je comprends aussi le dessinateur.
    C’est tout le paradoxe de notre Démocratie.

    J’aime

    1. Cher Michel, je ne vois rien de courageux dans ce procès: la personne qui s’estimait visée ne l’était pas, ont estimé les juges, c’était donc un procès sans objet.
      Quant à la vulgarité de la caricature, tout à fait d’accord. Mais ce n’est pas le problème: si l’on condamne cette caricature, alors on condamne celles de Charlie, ou n’importe quelles caricatures. Le bon goût n’est pas un critère, à mon sens.
      Et puis, la présentation du caviste sur la caricature est-elle tellement positive? N’est-il pas lui même l’objet d’une présentation dégradante? Tous les cavistes ne sont pas comme un certain MS, dont tu as eu l’occasion ici de rapporter les turpitudes… Mais je pense que les caricaturistes ont le droit de forcer le trait, de gratter là ou ça fait mal, que cela nous plaise ou non.
      Par ailleurs, je n’ai toujours pas digéré les accusations proférées à l’occasion de cette affaire envers les « mâles blancs de plus de 50 ans », ces insupportables généralisations abusives qui font mal à ceux qui n’aiment ni la vulgarité, ni le sexisme, mais n’ont pas non plus la culture de la repentance… pour les autres.

      Aimé par 1 personne

  3. Cher Hervé, on se mettra d’accord sur le fait qu’une caricature est souvent créée pour égratigner, voire choquer. Celle-là m’a choqué, donc elle a atteint son but et tu as raison de la publier comme il faut publier les dessins blasphématoires de Charlie. Et c’est un mâle de plus de 70 ans qui te le dis ! Peace & love ! Bises.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.