Monvinic Store (1), blancs d’ailleurs

13912799_10153985759983878_3555280508105074786_n

Monvinic est un caviste barcelonais spécialisé dans les vins naturels et les vins internationaux. Une autre de ses caractéristiques est le renouvellement permanent de sa gamme, ce qui présente des points positifs mais aussi des points négatifs, puisque vous n’êtes jamais sûrs d’y retrouver le vin que vous avez aimé: une fois le stock épuisé, Delia Garcia, la responsable du magasin, passe à autre chose! Pour faire connaître ses nouveautés, tous les derniers jeudis du mois, elle débouche des bouteilles et invite ses clients à venir les goûter ; sa dernière proposition m’ayant vraiment intéressée, j’ai décidé de m’y rendre. Je ne l’ai pas regretté, voici mes notes, en commençant par les blancs, qui, comme on le verra, viennent des quatre coins de la planète vin.

IMG_1767
Délia et la cuvée Ponka (en carafe)

Crémant de Bourgogne Céline et Laurent Tripoz Brut Nature

Céline et Laurent Tripoz cultivent un domaine de 11 ha répartis autour du village de Loché. Depuis 2001, ils ont supprimé tout herbicide chimique. Le domaine est certifié par Ecocert en Agriculture Biologique (AB) ainsi qu’en Biodynamie (Demeter) à partir de la récolte 2006.

C’est un 100% chardonnay, élevé en fût de chêne, et qui est resté 3 ans sur lattes. Sa robe est pale, ses bulles fines et élégantes. J’ai surtout aimé la délicate complexité du nez, ses aromes de chardonnay bien mûrs, de pêche, de fleurs blanches ravivés par des notes citronnées. La bouche n’est pas très puissante, mais offre une belle fraîcheur et beaucoup de charme : elle est équilibrée et très rafraichissante avec cette finale citrique. Surprenant pour un Crémant nature, je vous le conseille comme apéritif.

C’est un Crémant nature car il n’y a pas d’ajout de sucre au dégorgement, ni de sulfites ! Cela lui donne beaucoup d’élégance et de légèreté.

Vol : 13º

IMG_1744 (2)

PVP : 24,05€

Crémant d’Alsace Vincent Fleith Dame Nature Brut Zéro Dosage

Vincent Fleith a repris le domaine familial situé près de Colmar en 1996, après quelques expériences, notamment dans le Beaujolais, mais aussi en Californie et en Australie. Sur les 9 hectares de vignes que compte le domaine, Vincent, accompagné de sa compagne Brigitte, cultive ses parcelles selon les préceptes de la biodynamie, et ce depuis ses débuts. Il pratique des vinifications les plus minimalistes possibles, sans intrants œnologiques. En cave, il estime qu’il faut en faire le moins possible : levures indigènes exclusivement, très peu de soufre, pas de chaptalisation, aucunes levures aromatiques. En outre, membre actif de l’association Vignes Vivantes, c’est un vigneron engagé depuis toujours dans une quête d’authenticité et de qualité.

Pinot Blanc et Auxerrois 65 %, Riesling 20 %, Pinot Noir 15 % composent cette cuvée.

Ce Crémant a été mis en bouteille avant la fin de la 2ème fermentation pour une re-fermentation en bouteille naturelle, sans ajout. Dégorgement sans ajout de liqueur et sans soufre.

La dégustation, je dois l’avouer m’a surprise, je ne l’attendais pas si séduisante : La robe est paille, les bulles sont fines, le nez est complexe, les fleurs blanches se mêlent aux fruits à chair jaune (pêche et abricot), quant à la bouche, elle est très subtile et offre un bel équilibre entre l’acidité, les fleurs et les fruits. Elle est légère, gourmande, fraiche et croquante, c’est très facile à boire.

Je suis preneuse, et j’en oublie mon a priori négatif sur les Crémants d’Alsace !

Alc. vol. 12,5ºIMG_1745

PVP : 20,50€

Ant Moore Estate Marlborough Pinot gris 2013

Je ne connaissais pas ce domaine de Nouvelle-Zélande, situé à Marlborough (dans le Waihopai, Awatere et Upper Wairau), je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations ; Ant Moore est arrivé en nouvelle Zélande en 2002, il possède maintenant 2 wineries, Rapaura Vintners à Marlborough et Central Otago Vintners, www.antmoore.com

Le vin est intéressant, sans plus, la robe est paille clair, le nez est net, dominé par des arômes floraux évoquant la poire et les fruits à noyau, surtout la pêche. La bouche est franche, fraîche, harmonieuse, pas très longue. La finale citrique fait saliver, un vin très correct dans l’ensemble, mais pas passionnant! Son meilleur atout: c’est un vin assez crémeux et très rafraichissant.

Alc. vol : 12º

IMG_1769 2

PVP: 17, 15€

Jasper Hill Heathcote Georgia’s Paddock Riesling 2013

Jasper Hill est un domaine connu internationalement, pour avoir élaboré quelques unes des plus grandes bouteilles de Shiraz d’Australie. C’est en 1975 que Ron Laughton et sa femme Eva créèrent leur domaine a Heathcote et commencèrent à planter leurs vignes Emily’s Paddock, Georgia’s Paddock y Cornella Vineyard ; Ron utilisa des vignes franc de pied, et opta dès le premier jour pour une viticulture Bio, sans système d’arrosage. Ron et Elva travaillent aujourd’hui leur 20ha en biodynamie avec l’aide de leur fille Emily Mc Nally. Leur vignoble est considéré comme un des meilleurs terroirs d’Australie. Les vins sont concentrés et puissants, mais toujours délicats et équilibrés grâce à une belle acidité.

Jasper Hill élabore 6 vins, les plus connus étant: Le single estate Emily’s Paddock Shiraz / Cabernet Franc et le Georgia’s Paddock Shiraz.

Je n’ai pas trouvé ce Riesling 2013 spectaculaire, il est certes très aromatique, mais dominé par des parfums de kérosène classique, des notes citriques qui lui apportent beaucoup de fraicheur, viennent ensuite des notes de fleurs et de fruits blancs. La bouche offre un corps moyen, souple, des notes épicées, avec toujours la présence de touches de champignons/pétrole/bergamote, soulignées par une acidité racée. La finale est juteuse, citrique, fraiche.

C’est quand même un joli vin.

Alc. vol : 12º

IMG_1751

PVP: 35, 25€

Swartland Lammershoeck Roulette Blanc 2012

Lammershoek l’un des rares domaines à posséder des installations de vinification dans la vallée d’Aprilskloof, dans la région de Paardeberg, au Swartland ; 70 ha qui sont travaillés en biodynamie. Lammershoek était un domaine qui faisait partie de “la Révolution” que vit la viticulture du Swartland, grâce au travail de Craig Hawkins et de Jurgen Gouws, jusqu’à ce qu’il ne se retrouve entre les mains de nouveaux propriétaires. Delia, m’explique qu’elle a encore accès à des productions antérieures, à des vins travaillés de manière artisanale, avec un minimum d’interventionnisme. Cette cuvée en fait partie : Chardonnay, Chenin Blanc, Clairette Blanche, Viognier la composent. Le vin a fermenté dans des veilles barriques françaises de 300 et 600 litres puis a reposé sur ses lies durant une douzaine de mois avant d’être ensuite assemblé dans une immense cuve de béton suivi d’un autre repos sur lie pendant 5 mois.

Le nez est intense, non dépourvu d’un caractère légèrement oxydatif, accompagné de notes de plantes, la bouche offre une bonne concentration, la texture est serrée, l’influence du bois est subtile, elle est légèrement sucrée, mais la belle acidité de la finale vient apporter l’équilibre. Ce style de vin assez riche et moelleux, ne m’a pas séduite plus que ça, même si je reconnais qu’il dégage une certaine énergie.

Alc. vol : 11º

IMG_1753

PVP: 28, 30€

Valfaccenda Roero Arneis 2015

Luca Faccenda a grandi dans les collines de Roero, dans le Piémont, à Valfaccenda, une petite vallée entre Canale et Cisterna, sa famille y a fait des vins depuis de nombreuses années. Lui, dés le départ, a commencé en agriculture bio. C’est un passionné qui élabore des vins qui reflètent les collines du Roero, uniquement le Roero, rien d’autre. Il a renouvelé ses Arneis sur une sélection massale, afin de conserver la petite taille des baies. Le sol de ce côté du Tanaro est plus sableux, plus léger qu’au sud. Cette bouteille doit raconter l’histoire des vignes dont elle est issue : assemblage de deux parcelles, sur la commune de Canale (exposition Est, près de la Cantina) élevé en cuve inox sans malo et sur la commune de Santo Stefano Roero (exposition Sud) élevé en barrique. L’assemblage des deux se fait en janvier.

Le nez est impeccablement propre et délicat, sans un soupçon de notes tropicales, sans exubérance, mais complexe avec des notes florales et fruitées : abricot, poire, pêche. Du gras en bouche, de la puissance, mais aussi beaucoup de fraicheur. La finale est sur l’acidité, mais surtout marquée par la présence de notes graphiques et par une certaine salinité.

C’est un vin riche, fin, élégant, très aromatique, complexe, équilibré et très agréable à boire.

Mon vin préféré de la dégustation après celui du domaine de la Bongran.

Alc. vol : 13º

IMG_1754

PVP:22,55€

Domaine de la Bongran Cuvée E.J. Thévenet Viré Clessé blanc 2010

Jean Thévenet élabore de grands vins à Mâcon et c’est une des références internationales en culture bio qu’il pratique depuis plus de 30ans. Le domaine de Bongran est la structure familiale historique, il est situé à Quintaine, sur 12 hectares de marnes blanches et de calcaires. Les vignes conduites de façon traditionnelle mais labourées, et sans utilisation d’aucun produit de synthèse. Les vendanges sont manuelles, la particularité de ce domaine est de ramasser des raisins très murs, à la limite du flétrissement, ce qui donne ce léger sucre résiduel qui participe à leur personnalité.

Les vins sont non levurés, les fermentations lentes et longues, ils sont élevés en foudres durant vingt mois, avec une fermentation malolactique. Les vins sont mis en bouteilles après deux à trois ans, légère filtration. Les Thévenet produisent des vins blancs secs, d’une concentration incomparable dans le mâconnais ; ces vins sont fruités et floraux, à la limite du moelleux.

Un domaine atypique en Bourgogne mais d’une qualité exceptionnelle !

Pour cette cuvée de Mâcon Viré-Clessé E.J. Thévenet 2010, les raisins sont les meilleures parcelles de Quintaine.

Sa robe est magnifique, jaune aux reflets dorés, le nez est très aromatique/expressif : des senteurs de fleurs blanches, de thym, des notes intenses de fruits jaunes murs, de pamplemousse se mêlent avec complexité aux notes truffées, aux épices douces. La bouche est dynamique, concentrée, savoureuse sans sensation de sucrosité. C’est un vin profond, gras, mur, crémeux, bien équilibré par une agréable acidité. La finale est magistrale: longue, fraîche et expressive.

Le grand vin de la dégustation.

Alc. vol : 14º

IMG_1756

PVP: 34,80€

Paraschos PONKA IGT Venezia Giulia Bianco 2010

Encore une découverte: Paraschos est un domaine familial situé à San Floriano del Collio qui travaille ses vignes situées en biodynamie. Une viticulture et une vinification sans compromis sont la signature de Paraschos afin d’élaborer des vins de grande personnalité. Les blancs sont macérés avec leurs peaux pendant la fermentation, dans des foudres en bois ouverts, et remués régulièrement ; le but étant d’extraire le plus d’arômes et de structure possible. Après la macération et la fermentation avec ses levures autochtones, les vins sont élevés sur leurs lies entre 2 et 3 ans dans des grands foudres de chêne Slovénien de 15 à 25 HL. Tous les vins sont mis en bouteilles sans ajout de soufre et sans filtration.

Cette cuvée appelée PONKA est issue de : Chardonnay 25%, Sauvignon 25%, Tocai Friulano 25%, 25% de Ribolla Gialla, Picolit, Verduzzo et Pinot bianco. Elle est le résultat de plusieurs passages dans les vignes lors des vendanges et est restée 36 mois sur ses lies.

Sa couleur es jaune foncé, la robe est légèrement trouble, le nez est profond, il évoque à la fois la pêche mure, l’abricot, la mangue, les herbes, les épices douces et les fruits secs. La bouche est riche, son volume est compensé par une belle acidité finale. Longue finale sur les agrumes.

Beaucoup de complexité et de caractère dans ce vin qui ne manque ni d’élégance ni de fraîcheur.

IMG_1757

PVP: 25,40€

En guise de conclusion:

Comme toujours, Delia ne nous a proposé que des vins nature, et des domaines qui travaillent en bio ou en biodynamie. La plupart étaient remarquables, agréables à boire, et même grands pour 2 d’entre eux. J’ai nettement préféré les vins européens, ils présentaient plus de personnalité. Les prix sont assez élevés et liés pour la plupart au transport et aux faibles volumes importés, car évidemment, si l’intérêt de quelques professionnels est grand pour ce type de vins, les ventes restent difficiles.

La semaine prochaine, je vous ferai découvrir les rouges de cette dégustation.

Hasta Pronto,

IMG_1777

MarieLouise Banyols

 

6 réflexions sur “Monvinic Store (1), blancs d’ailleurs

  1. Alain DRILLAT

    Bonjour.
    Merci pour cet article, que j’ai lu avec autant d’intérêt que les précédents.
    Juste une petite remarque sur le domaine de la Bongran. Je doute qu’il soit en biodynamie.
    En biologie, oui, certifié me semble-t-il depuis quelques années, mais en biodynamie, cela ne correspondrait pas du tout à la philosophie de Jean Thèvenet. Ou alors c’est une évolution du domaine due à son fils Gautier qui a maintenant pris les rênes ?

    J'aime

  2. Vous avez raison, je viens de vérifier leur site, ils sont en biologie. J’étais convaincue de les voir à la Renaissance des Apellations chaque année, et comme Delia l’a écrit sur son site et en a parlé lors de la dégustation, , je n’ai pas vérifié, erreur de ma part. Ma mémoire commence à me jouer des tours. Je pense que c’est peut-être aux « VINS DE MES AMIS » que je les vois, je ne sais plus. Merci d’avoir rectifié.

    J'aime

  3. Attention à Alain Drillat, MLB: il scrute tout (tant mieux) et il lui arrive aussi de commander du vin à distance (encore plus tant mieux). A propos de la « philosophie » de quelqu’un et de la bioD: je connais un certain nombre de collègues qui ne versent pas du tout dans l’ésotérisme fumeux à la Steiner, mais tentent quand même d’appliquer certaines de ces recettes, pour voir. Certains en sont satisfaits et y restent, d’autres les abandonnent au bout de quelques années.
    Vous connaissez mon aversion pour tout ce qui est fumeux et je préfèrerais crever que tenter l’expérience moi-même (l’Inquisition m’aurait brûlé plutôt que de me forcer à adhérer à une foi quelconque). Par contre, par honnêteté intellectuelle et par tolérance, je comprends parfaitement qu’on fasse une tentative. Et puis, au niveau commercial (nous y voilà!), c’est devenu un « plus », hélas!
    Les deux vignerons célèbres que je resepcte le plus de mon département (le troisième élabore surtout des vins doux et n’aime pas les feux de la rampe) ont tous deux tentés la bioD. Le premier sur quelques parcelles qui n’ont pas été concluantes, mais il est en bio sur tout son domaine depuis longtemps. Le deuxième lui, est convaincu à 100% mais dit que ce serait un travail trop énorme pour être appliqué à la lettre sur l’entièreté de son domaine. Il en donc gardé « l’esprit » mais pas toutes les pratiques.
    Enfin, on termine sur un clin d’oeil: mes enfants ne sont pas intéressés par la vigne (le vin, oui, par contre). Mais je les déhéritais s’ils avaient des vélléités de chamanisme et de charlatanisme agricole!

    J'aime

  4. Ping : Monvinic Store (2), rouges d’ailleurs | Les 5 du Vin

  5. Marie-Louise ha sido un placer recibirte!!!! Sabes que eres mi « maestra », como la de otros muchos trabajadores del mundo del vino en Barcelona que tuvimos la suerte de trabajar contigo, así que siempre nos hace mucha alegría verte! Me alegra que te guste la filosofía de venta de La Store, va a ser lento, pero muy ilusionante!
    Por aquí te esperamos

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.