Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Dans l’Aube, chez Devaux

3 Commentaires

Au programme, aujourd’hui, Sténopé 2009, le millésime 2016 et la gamme Devaux.

stenope-2009

L’an dernier naissait chez Devaux la cuvée Sténopé, avec le millésime 2008, qui nous avait bien plu. D’ailleurs, ce blog en avait parlé.

La revoilà, cette belle cuvée, mais en version 2009, bien différente de la précédente.

Sténopé 2009

champagne-stenope-75cl-2009

Jaune vert lumineux, le bulle fine et nacrée, elle respire la réglisse et annonce déjà la délicate amertume buccale, avant cela jouissons des senteurs florales de fougère, de jasmin et de rose blanche, les fruits suivent poire et carambole légèrement poivrés. La bouche est marquée par le millésime et offre tout de go cette impression de grillé qui confit le fruité, gelées épicées soulignées de cumin, rafraîchies de citron.

Pour rappel, l’hiver en 2009 fût froid et l’été vraiment chaud.

Question disponibilité, rappelons aussi que la cuvée Sténopé reste une rareté tirée à 5.000 bouteilles de 75cl au prix de 130€ et 500 magnum à 280€. Vous me direz c’est cher, certes !

Le millésime 2016 dans l’Aube, du côté de la Côte des Bar

img_3134

Un enchaînement de conditions exceptionnelles ! Exceptionnellement désastreuses !! Après un hiver particulièrement clément comme presque partout ailleurs, la neige tomba vers 17h le 26 avril durant 2 heures, puis le ciel s’est dégagé et la température est tombée à -5°C à 20h. À l’aube du 27 avril, le thermomètre affichait -8°C au lever du soleil. Les premiers bourgeons n’y résistèrent pas, les contre-bourgeons non plus. Ensuite, le printemps extrêmement pluvieux amena le mildiou d’abord sur feuille, puis sur grappe. Troisième évènement, la chaleur d’août: la semaine du 21, la température avoisine les 45°C, stress et grillure rognent encore une bonne moitié de la récolte prévue. En fin de compte, le rendement moyen ne dépassera guère les 3.500 à 4.000 kg/ha en Côte de Bar. Heureusement, la vendange est saine et qualitativement prometteuse.

img_3146

 Classique et D, la gamme

L’occasion rare de déguster toute la gamme

 Grande Réserve Devaux

img_3200 

Jaune pâle, la bulle fine, il mélange au nez fruits et fleurs, en bouche le fruit se précise et annonce abricot pour la suavité, citron pour la fraîcheur.

C’est une base 2011 qui assemble 2/3 de pinot Noir et 1/3 de Chardonnay dont 20% de vins de réserve. Il mature 3 ans sur lattes comme tous les champagnes de la gamme Classique. Dosage : 9,5g/L.

Blanc de Noirs Devaux

 img_3199

La robe platine se parfume de seigle, de guimauve et de pâte d’amande. Les bulles fines et intenses éclatent citronnées et imposent tout de go leur fraîcheur au palais subjugué. La mâche est dense, vineuse, au goût d’agrumes confits, de poire fondante saupoudrée de cumin et déposée sur une croûte de pain.

Ce 100% Pinot noir est dosé à 9g/L et contient 20% de vins de réserve.

Cuvée Rosée Devaux

img_3209 

Un rosé gourmand aux atours abricot saumoné, le nez épicé coloré d’écorce d’orange. La bouche à la fois croquante comme une groseille bien juteuse, fondante comme une gelée de framboise, envoûtante comme la chair d’un abricot. Elle se rafraîchit de zestes d’agrumes et nous accompagne épicée.

La cuvée assemble 50% de Chardonnay et 50% de Pinot noir dont 15% vinifié en rouge en provenance des Riceys. Dosage : 9g/L.

D Rosé Devaux

img_3205 

Ici l’élégance parle. La robe saumon, le nez floral aux senteurs de réséda et de roses anciennes qui lui donnent un air proche oriental de loukoum. La bouche préfère la fraîcheur du citron jaune et de l’orange sanguine aux zestes poivrés. La texture donne une impression légèrement tannique.

Ce 100% 2010 qui pourrait être millésimé assemble 45% de Chardonnay et 55% de Pinot noir dont 10% vinifié en rouge. Pas de vins de réserve pour garder la fraîcheur du fruit. Dosage : 7g/L.

Cuvée D Devaux

img_3212 

Doré clair, un nez de poire fondante et pomme douce saupoudré de poivre, un rien de grillé et de réglisse. Bouche bien tendue qui avoue sans hésiter ses arômes citronnés nuancés de verveine et de cumin. La fraîcheur s’étire façon citron jaune.

Une base 2009 qui assemble 60% de Pinot noir et 40% de Chardonnay dont 40% de vins de réserve, 5% de ces derniers proviennent d’un vieillissement en solera. Dosage 8g/L.

Ultra D Devaux

img_3213 

Doré lumineux teinté d’émeraude, il respire le calcaire humide, la réglisse nuancée de gentiane et de chocolat blanc. La bouche démarre à pas pesés, distillant l’amertume subtile de la réglisse, le goût légèrement terreux de la gentiane, le trait vif du jus de citron. Puis, viennent les épices et condiments, poivre, cumin, sauge, pour finir avec le moelleux délicat de la chair de mirabelle avivée par quelques grains de sel.

Cet extra brut de base 2009 assemble 55% de Pinot Noir et 45% de Chardonnay dont 35% de vins de réserve. Il est non dosé et ne fait pas la malo pour 1/3 du volume.

D millésimé 2008 Devaux

img_3214 

Vert pâle, il nous offre des effluves de bergamote et de mandarine, complété par la chair tendre et suave de l’abricot, un rien d’iode s’ajoute au tableau ainsi qu’un quartier de pomme à cidre. La bouche croquante nous fait par sa salinité saliver d’entrée. La mirabelle adoucit l’envolée iodée. La mélisse et la sauge apportent leur subtilité. Le floral trouve le sureau. Le sel a en définitive le dernier mot.

Assemblage de 50% de Pinot noir et 50% de Chardonnay dosé à 7g/L.

Crème de cuvée Devaux

img_3215 

Il est rare de déguster ce Champagne demi sec. Il termine la gamme…

Vert légèrement fluo, il sent le citron confit, la verveine, le poivre rose, le chocolat blanc, le zeste de la mandarine, la gelée de mirabelle et la fige blanche, comme quoi le sucre n’inhibe pas le développement aromatique. La bouche douce et moelleuse offre toutefois un croquant qui nous fait craquer, une fraîcheur qui nous envoûte et un amer qui nous subjugue. Ce demi-sec a du caractère et sa douce vivacité génère une impression aérienne qui nous le fait boire ad libitum.

Ce demi-sec assemble 70% de Pinot Noir et 30% de Chardonnay dont 20% de vins de réserve. Il contient 35g/L de sucre et reste 3 ans sur lattes.

Un trip sympa dans la partie méconnue du champagne

 Ciao !

img_3135

 

Marco

 

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Dans l’Aube, chez Devaux

  1. C’est très sympa de passer un papier aussi évocateur après minuit ; je vais passer une nuit à rêver de champagne…Merci Marco !!

    Aimé par 1 personne

  2. Et pour surenchérir: si tu postes la nuit, c’est que tu penses aussi que l’avenir appartient à ceux qui se couchent tard. C’est sans doute pour cela que tu parles de … l’aube! Chez Gilette, on élabore de la « crème de tête » (pas chaque année), de même que chez certains autres producteurs du Sauternais. Pour ton manipulant, c’est de la « crème de cuvée ». On voit mal une étiquette portant la mention : crème de tête Devaux!

    Aimé par 1 personne

  3. A Meurville, tout près de la Côte des Bar, pourtant la récolte n’a pas été si désastreuse et même plus prometteuse qu’espérer idem je pense pour une grande partie des vignerons de la vallée du Landion.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s