Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Supermarché belge, vin espagnol, étiquette et rayon français

3 Commentaires

Les vignerons du Midi de la France se plaignent que les vins espagnols qui concurrencent les leurs ne soient pas toujours très bien identifiés.

Dans le cas du Cabernet-Sauvignon-Merlot de Cambras, et pour l’enseigne Carrefour, en Belgique, on ne peut leur donner tort.

Certes, la contre-étiquette porte bien la mention Vin d’Espagne. Mais le vin est rangé dans le rayon des vins français (à côté d’un Beaumes-de-Venise), et la réglette porte toujours l’acronyme VDTF (Vin de Table de France, une mention désuète depuis 2009). Plus fort encore, sur son site Carrefour Drive, pour la même référence (05104841), le distributeur indique comme origine « France ».

Est-ce de la négligence ou un choix délibéré?
Réponse souhaitée.

Hervé Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Supermarché belge, vin espagnol, étiquette et rayon français

  1. Lu sur un site parlant de Cambras, marque du groupe Castel : « A l’image des signatures de Patriarche (Cramoisay, Lichette et Champlure), la marque du groupe Castel tire un trait sur l’origine France. Numéro un des vins de cépages sans indication géographique, Cambras s’approvisionne désormais en Espagne. » Cause : pas assez de vrac hors IGP sur le marché français, et croissance de la qualité des vins espagnols à bas prix ; un très bon coup…Négligence ? On pourrait le croire si la personne qui met en rayons a conservé les habitudes prises avec des vin du Languedoc précédemment mis en bouteilles par Castel. Choix délibéré ? Pas certain, mais que risque le groupe ? Une amende ? Une « réprimande » polie ? Pas de quoi les affoler. Par contre, placer ces vins là sur un rayon de vins français et à côté d’un cru de la vallée du Rhône doit être considéré comme une intention de tromper le consommateur. Si les services de fraudes avaient des moyens d’intervention dignes de ce nom, la seule sanction immédiatement applicable consisterait à exiger le retrait de tous les vins de ce type de toutes les enseignes européennes pendant 6 mois….
    Les vignerons languedociens qui manifestent sauraient qu’ils ont été entendus et le groupe porterait une attention plus vive à sa manière de rédiger les étiquettes. Ceci étant, les pb desdits vignerons ne seraient pas résolus pour autant.

    J'aime

  2. RIEN SUR L’ÉTIQUETTE NE LAISSE PENSER À UN VIN ESPAGNOL.
    « ROND ET FRUITÉ », « CÉPAGES SELECTIONNÉS »… IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE D’INDUIRE LE CONSOMMATEUR EN ERREUR!

    C’EST DE LA TROMPERIE.

    J'aime

  3. C’est grave qu’une aussi grande marque de supermarché soit complice d’une telle fraude. L’indication d’origine sur leur site est fausse. La mise en rayon est fausse. Pourquoi n’y a-t-il pas de sanction?
    C’est aussi révélateur du peu d’importance qu’ils apportent au classement des rayons. On dit pourtant que le consommateur de ces vins sont plus souvent fidèles à la marque qu’à l’origine du produit.
    Est-ce qu’il y aurait moins de consommateurs si c’était clairement affiché « vin d’Espagne »?
    ou bien le problème vient plutôt du fait que Carrefour veut écouler son stock et « place le produit » au bon endroit pour qu’il soit choisi?
    Il y a de quoi mettre les vignerons en colère alors qu’ils défendent les appellations d’origine. Mais le problème des dernières interventions portaient moins sur la défense de l’origine que sur la concurrence des prix.
    Néanmoins, j’aimerais beaucoup, moi aussi, qu’il y ait une réponse à cet article.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s