Les Coteaux du Giennois du Domaine de Villargeau

Le Domaine de Villargeau se situe à Pougny, au Sud des Coteaux du Giennois, à la limite de Pouilly.
Sous l’ancien régime, la ferme était d’ailleurs une dépendance du Château de Tracy. Mais ce sont les frères Thibaut, François et Jean Fernand, qui ont défriché les coteaux abandonnés, à partir de 1991. Le fils de Jean-Fernand, Marc Thibault, les a rejoints en 2000.

Villargeau2

L’exploitation comprend 20 hectares, dont ¾ de sauvignon, qui pousse principalement sur les silex du domaine.
Les marnes kimmeridgiennes, quant à elles, sont plutôt propices au pinot et au gamay, les deux cépages rouges de l’appellation, dont le cahier des charges prévoit qu’ils sont assemblés à raison d’au moins 20%.

Par un très bel après-midi de la semaine dernière, alors que les préparatifs de la vendange battaient leur plein, nous avons arpenté les deux terroirs du domaine – notamment la fameuse vigne de Chicago, ainsi nommée en hommage aux plats américains qui ont sauvé le vignoble au début du XXème siècle. Puis nous sommes revenus à la cave, pour la dégustation…

Coteaux du Giennois blancs

Fernand & Sons 2017

Cette cuvée de sauvignon sur silex et limon est un hommage à l’arrière-grand-père de Marc. Très vif au nez comme en bouche, il présente des notes de genets et de pomme verte ; sa finale saline est prometteuse, mais ce vin doit encore se fondre. A attendre, donc.

Fernand & Sons 2016

La preuve par l’exemple qu’un peu de temps sied aux blancs… Le nez est beaucoup plus ouvert (notes de fruits tropicaux et de fleurs blanches), et surtout, l’acidité mieux intégrée. Ce vin a du fond, du gras, il est à la fois salé et poivré.

IMG_4175

La Belle Paresseuse 2015

Une deuxième preuve, encore plus flagrante, des vertus de la patience: ce 2015 (toujours en vente). Une cuvée qui doit son nom à sa fermentation très lente, en fûts de 3 et 6 vins
Au nez, ce vin nous offre une aromatique très développée, et très différente :au citron confit et au kumquat se mêlent l’aubépine; le melon, la mangue, la bouche onctueuse confirme ce côté tropical; c’est gras, presque opulent, et pourtant sec. Belle finale gourmande et saline à la fois.
Le 2016 de la même cuvée présente un peu plus d’acidité et une belle amertume, mais je conseillerai de l’attendre encore un peu.
Quant au 2013, il est surprenant de vivacité et de jeunesse, avec ses notes d’anis et de rose ; le bois est très bien fondu, quasi-imperceptible, tout est bien en place. Un très beau vin.

IMG_4176

Coteaux du Giennois rouges

Insolite 2014

Cette cuvée assemble environ 80% de Gamay et 20% de Pinot Noir.
Elle est élevée 10 mois en fûts de 400 litres (de 3-6 vins).
Aujourd’hui, ce vin présente un joli petit nez de fruit noir, une bouche aigrelette, mais pas désagréable, et des tannins moyens. Un résultat plus qu’honnête pour le millésime.

Insolite 2015

La même cuvée, mais dans une tout autre configuration de millésime. Dans cette année ensoleillée, le gamay a eu le temps de mûrir: «Plus on peut attendre le gamay, mieux c’est, nous confie Marc Thibault, car même très mûr, il donne toujours au vin une impression de fraîcheur.»
Ce 2015 en est la meilleure illustration, il offre un fruité rouge bien mûr, un peu de pivoine et de violette, mais aussi une belle vivacité en bouche; celle-ci ne manque pas de tannins, mais ceux-ci sont bien juteux; bref, c’est le meilleur des deux mondes: le gourmand et le dynamique. Belle finale minéral et matte à la fois.

Licotes 2015

Proportion inversée pour cet assemblage : 80% de Pinot Noir et 20% de
Gamay. Ce qui nous donne un vin plus fumé, moins large et aux notes un peu plus végétales, mais à la jolie finale de fruits noirs et de cuir.

IMG_4177

En résumé, ce beau domaine est illustre bien le potentiel des Coteaux du Giennois. Une appellation à découvrir, et pas seulement pour ses prix très sages. Bon nombre de bons vignerons de Sancerre et de Pouilly le savent depuis longtemps déjà, qui se sont installés en Giennois, ou y achètent des raisins.

Un grand merci à Fanny, Edouard et Benoît, du BIVC, pour cette visite.

Heureuse coïncidence: le matin qui la précédait, lors de la dégustation à l’aveugle de 25 Coteaux du Giennois (principalement des 2017, plus quelques 2016 et 2015), Marc (Vanhellemont) et moi avions sélectionné trois sur trois des échantillons de Villargeau présentés, à savoir la cuvée du Domaine 2017, la cuvée Sans Complexe 2015 et la cuvée Les Genêts Gris 2017.

Pour les plus curieux d’entre vous, voici les autres domaines épinglés ce jour-là: Langlois, Berthier, Florian Roblin, Poupat et Comte Henri d’Assay.

 

Hervé Lalau IMG_8692

 

 

 

Une réflexion sur “Les Coteaux du Giennois du Domaine de Villargeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.