Le Marché des Vieux Cépages 2021 à Trilla (volet 3)

Pour ce dernier volet, je vous emmène dans la vallée de l’Agly, à Maury, Opoul, Lesquerde, Saint-Martin de Fenouillet, Saint-Paul de Fenouillet, dans ces paysages époustouflants du dernier contrefort des Corbières au-dessus de la plaine du Roussillon et de la côte méditerranéenne.

Domaine des Enfants

Marcel Buhler ancien banquier à Zurich, a repris en 2007 de vieilles parcelles dans la vallée de l’Agly pour y créer le Domaine des Enfants. Aujourd’hui, il travaille 25 hectares de vignobles dont certains ont plus de 100 ans, sur les terroirs exceptionnels de Maury. Avec des rendements limités à 10hl/ha, les vignes enracinées dans les sols schisteux et granitiques produisent des raisins concentrés, riches et complexes.  Pour Marcel Bulher, vivre et travailler dans le Roussillon représente une chance et une mission, celle de préserver un paysage culturel unique.

Son épouse Carrie Anne Sumner prend le relais dans la cave, où tout est réduit au minimum. Les grappes de raisin sont triées deux fois consécutivement pour mieux se rendre compte de l’état de santé et de la maturité du raisin avant l’égrappage. Pas de levures commerciales, normalement, le moût fermente dans de petites cuves et dans des tonneaux ouverts en bois de 600 litres. Après la fermentation alcoolique, le marc est pressé à l’aide d’un pressoir vertical et le vin est transféré dans des tonneaux différents, dans lesquels la fermentation malolactique s’opère au printemps de l’année suivante, pas d’ajouts ni de filtration, pas de collage, juste une touche de SO2 si nécessaire.

  • IGP Côtes Catalanes Domaine des Enfants Le Jouet Blanc 2020

 « Le Jouet » a été élaboré avec du Grenache Blanc et du Macabeu. Après fermentation alcoolique en cuve inox, le vin a été élevé en partie en cuve inox et en partie en cuve ciment. Pas de fermentation malolactique. Le nez offre un subtil mélange de fleurs blanches, d’herbes et quelques notes fruitées assez discrètes. La bouche libère un jus de bonne ampleur, d’une grande gourmandise, appuyé par un bel équilibre et une fraicheur délicate bien persistante. 11€

  • Vin de France Tabula Rasa 2019

L’inscription figurant sur l’étiquette est un extrait de l’oeuvre originale de John Locke sur la raison humaine. Selon ce philosophe anglais, cette expression désignait l’immaculée conception. Mais dans le langage familier, faire table rase marque surtout une rupture avec le passé.

Tabula Rasa est un assemblage de 30% de chaque Grenache gris, Grenache Blanc, Macabeu, avec les 10% restants de Carignan blancs complantés dans les vieilles vignes majoritairement rouges et sélectionnés en fonction de leur maturité. Ces raisins sont cueillis et vinifiés tous ensemble. Une macération à froid pendant environ 18 heures avant le pressurage et la sédimentation naturelle, le moût est  ensuite soutiré dans des fûts de chêne français de 400 litres, dans lesquels il va fermenter. Le vin est élevé 12 mois sur les lies fines avec bâtonnage, et fait la fermentation malolactique avant d’être embouteillé.

Un assemblage complexe aux senteurs de fleurs blanches, d’herbes associées à des arômes de citron, d’agrumes et d’ananas. La bouche est agile, portée par un fruit mur et croquant, elle allie profondeur et richesse et, s’étire en une finale longue.  Etonnant et harmonieux ! 23 €

  • IGP Côtes Catalanes Domaine des Enfants Le Jouet rouge 2020

Le Jouet Rouge est leur cuvée d’entrée de gamme, c’est généralement là qu’ils utilisent  leurs plus jeunes vignes.  C’est un assemblage de 40% Grenache, 40% Lladoner Pelut, et le dernier 20% un mélange de Carignan/Syrah. « De cet assemblage, environ 30% proviennent d’un vignoble de jeunes grenaches à Maury, que nous vendangeons précocement et effectuons une macération carbonique. L’autre fruit du mélange est traditionnellement fermenté, et à la fin tout est mélangé ensemble où il reste dans le béton pendant un an. »

Au nez, des jolis arômes intenses de fruits noirs, et d’épices avec une touche florale. Belle structure en bouche, équilibrée par la fraîcheur du terroir et des tannins veloutés. Agréable surprise, un vin frais et juteux, loin des stéréotypes du sud. 10, 80€

  • IGP Côtes Catalanes L’Enfant Perdu 2017

Texte figurant sur l’étiquette: « Nous nous sentons vides à l’intérieur. Certes, nous sommes là, mais nous ne prenons pas vraiment part à la vie. Nous avons le sentiment de vivre dans l’irréalité. Ce sentiment est dû à « l’enfant perdu » qui sommeille en nous, cette perte nous éloigne de notre identité. Pourtant, la survie de notre planète réside dans le fait de comprendre et de savoir que nous formons un tout. Nous pouvons retrouver ce sentiment d’unité avec tout ce qui vit seulement lorsque nous le ressentons nous-mêmes. »

Pour ce millésime, L’Enfant Perdu est composé à 1/3 chacun de Grenache, Syrah, Carignan. Trié trois fois, égrappé et fermenté séparément en cuve béton. Un élevage de deux ans, la moitié en cuve béton, et le reste en barriques françaises de différentes tailles (225-600l), dont 10-15% de bois neuf. C’est la seule cuvée élevée avec du bois neuf.

C’est une fantastique incarnation des terroirs de l’Agly, un concentré de fruits rouges domine ainsi que des notes épicées et poivrées dans une trame profonde et veloutée. Le côté suave de la texture et des tanins m’a beaucoup étonnée, ainsi que sa délicate acidité qui lui confère du mordant. Parfaitement équilibré, il offre finesse et élégance! 23 €

Un domaine dont les bouteilles ne sont pas faciles à déchiffrer qui ne peuvent être vendues que par un caviste car elles demandent des explications qui je crois participent à la dégustation du vin, le résultat ne sera pas le même si la bouteille est prise au hasard sur un rayonnage ou si elle est « décodée ». Il y a dans ces vins une «spiritualité» liée au terroir et au couple qui vinifie. Ce serait dommage de passer à côté.

https://www.domaine-des-enfants.com/fr/

In Nomine

Après avoir récupéré deux hectares de vignes du grand-père sur la commune d’Opoul-Périllos en 2004, Cyril et Sophie Lambert, décident de changer de vie et, en 2010, ils créent leur domaine du nom latin : In Nomine. Par la suite, ils reprennent quelques vignes de plus, dès le début ils ont opté pour l’agriculture bio, ils ont aujourd’hui cinq hectares qu’ils ont choisi de soigner comme un jardin et de ne travailler qu’à la main. Leurs vieilles vignes de Carignan et de Grenache blanc co-plantées avec du Grenache gris, du Carignan blanc et du Macabeu sont  ancrées sur les collines calcaires surplombant la Méditerranée. La vinification est volontairement artisanale, en levures indigènes, ils n’emploient aucun intrant pendant la vinification et ne filtrent pas leurs vins. C’est le terroir et les vignes qui parlent.

  • IGP Côtes Catalanes In Nomine Blanc des Vignes 2014

Ce vin est élaboré à partir d’une parcelle de vieux grenache blanc (85%).
plantée il y a 75 ans qui est mêlé avec  quelques souches de grenache gris, de carignan blanc, de maccabeu et de vermentino qui complètent sa palette aromatique. Il reste 12 mois sur lie dans des barriques.  J’ai aimé sa couleur jaune paille. Ses notes d’évolution mêlées aux arômes de noix, de coing ne pouvaient que me plaire. Sophie s’en est expliquée: ces notes d’oxydation sont voulues, elle les recherche ! La bouche s’affirme riche, mais légère et persistante avec une merveilleuse finale épicée et une pointe de salinité.  Complexité et élégance caractérisent ce blanc. 24 €

  • Vin de France In Nomine A Suivre… 2019

Un assemblage de 80% Carignan & 20% Syrah issu de vieilles vignes d’Opoul, et élevé moins d’un an dans de vieilles barriques de 5 ans et une garde d’un an en bouteille. Du fruit, de la fraîcheur, de la tension : voilà les maîtres mots de ce vin; puissant mais délicat aux tanins fin et souples, beaucoup de fraîcheur avec des notes de fruits rouges et d’épices. On ne résiste pas à ce rouge de caractère !12,00 €

  • In Nomine Carignan Vieilles Vignes 2012

C’est un Carignan issu de vignes vieilles de 95 ans  élevé 24 mois en fût qui nous offre un rouge qui se distingue dès l’ouverture par sa palette aromatique riche évoquant des arômes riches de fruits mûrs, de cassis  avec cet accent d’herbes sauvages, de senteurs de laurier et de thym qui rappellent la garrigue, et ses notes d’ épices douces. La bouche avec beaucoup de matière, mais fondue, exprime à merveille la minéralité de ces terres argilo-calcaires alliée à la richesse et la profondeur des vieux Carignans. On en retient la finesse de son grain, et une acidité présente qui participe à l’équilibre du vin. 24 €

http://www.domaine-in-nomine.com/

Domaine Jorel

Manuel Jorel,  a débuté son activité de Vigneron en 1988 à la coopérative de Maury; en 2000,  il fonde avec sa famille le domaine Jorel. Il  commence avec seulement 0,4 hectare de Macabeu et s’agrandit lentement  pour atteindre les 7 hectares  dispersés dans les Fenouillèdes, une mosaïque de terroirs très divers et caractéristiques, dont de très vieilles vignes de grenache et carignan. Ses parcelles de vieilles vignes se répartissent  sur les schistes et calcaires de Saint-Paul de Fenouillet et de Maury et sur des granites et gypses à Lesquerde, plus en altitude. Dès le début, Manuel a pris le chemin de la culture biologique, de l’enherbement et de peu de travail du sol, seulement au printemps. Pour ne pas souffrir du tassement des sols qu’engendre l’utilisation du tracteur, il travaille beaucoup à la main. A la cave,  peu d’intervention et respect du fruit et du vivant.

Manuel a son propre goût, sa propre vision du vin, sans influence de l’extérieur et surtout pas des modes. A Saint-Paul, il a trouvé une cave pour vinifier et un souterrain bien humide pour élever ces vins issus de tous petits rendements, dans des conditions de fraîcheur et d’hygrométrie idéales! La vendange se fait à la main tôt le matin et commence généralement en septembre, pour une durée d’un mois ou plus. Certains vins sont cueillis précocement pour leur fraîcheur, tandis que d’autres sont laissés pendre longtemps sur les vignes. Les raisins sont amenés en douceur au chai dans de petits bacs. Les vins sont tous élaborés sans ajouts (sauf une petite dose de SO2 dans certains cas) avant fermentation et une petite dose à la mise en bouteille (20mg/l max) pour les protéger. L’élevage se fait en vieux fûts et béton et les vins sont tous non collés et rarement filtrés.

·      Bande de gypse 2019

Plusieurs cépages sur la même parcelle : malvoisie, piquepoul, gros manseng, bourboulenc avec un apport supplémentaire de cépages issus de vieilles vignes : grenache blanc et gris, carignan blanc, maccabéo. Fin de vinification et élevage 11 mois en barriques partiellement neuves (acacia, chêne). Un blanc étonnant, singulier,  cela fleure bon le melon la poire, la pêche, entrelacés de saveurs légèrement oxydatives qu’il combine avec une vivacité agréable. C’est frais, c’est sec, c’est délicieux !  11€

  • Vin de Pays des Pyrénées-Orientales Cuvée Seconde 2019

Il s’agit des jeunes vignes, entre 5 et 15 ans et d’un assemblage de 33% carignan noir, 25% cinsault, 25% mourvédre, 17% morrastel
Macérations entre 7 et 14 jours, selon les cépages. Elevage un an en cuve pour cinsault et mourvédre (déjà assemblés), en vieilles barriques pour carignan et morrastel. Un rouge complexe mais identitaire d’une réjouissance totale ! Il enchante par son plaisir fruité et floral, et par sa fraicheur. Souple et suave, il affiche en toute franchise des notes de fruits noirs, relayées par des touches de violette et d’épice très sexy. Voilà un rouge juteux, extrêmement savoureux, léger et d’une grande gourmandise. 10€

  • AOP Côtes du Roussillon Villages Champ 2015

80% mourvédre, 20% morrastel, élevage 30 mois en vieilles barriques. Puissante et authentique, cette cuvée offre une grande personnalité. Malgré un élevage de 30 mois en vieilles barriques, le plaisir du fruit n’est en rien altéré, dévoilant au contraire une belle palette aromatique, naviguant entre fruits rouges, cassis et épices douces ! En bouche ce vin rouge est un vin puissant, la trame suit ses arômes généreux, encadrés par des tanins présents et frais avec un bel équilibre entre l’acidité et les tanins. 13€

  • Vin de France Male care 2015

« Male Care » est le nom d’un lieu-dit sur Saint-Paul de Fenouillet qui n’a aucun lien avec l’anglais et qui pourrait se traduire par « sale tête »… Vin issu de très vieilles vignes de carignan noir, de la parcelle dite « male care », au sol de grès schisteux, vinifié en grappes entières, et élevé 24 mois en vieilles barriques de 350 litres. J’ai particulièrement apprécié  son nez de garrigue et petites baies sauvages, sa  texture en bouche, un touché velours, de la matière, de la profondeur, des arômes épicés et de fruits mûrs tout en préservant une jolie fraîcheur. Prix : 15 €

https://www.domainejorel.fr/

Le Soula

Domaine Le Soula, situé sur les contreforts des Pyrénées du Roussillon, dans la région des Fenouillèdes a vu le jour en 2001, il a été crée par Roy Richards, Mark Walford et Gérard Gauby, il compte 22 hectares de vignes dont 10 ha sont plantées en blanc et 12 ha en rouge, sur les communes de Saint Martin de Fenouillet, Feilluns, Saint Arnac, Le Vivier et Lesquerde, en appellation Vin de Pays des Côtes Catalanes et produit des vins d’altitude (1300 mètres d’altitude). En 2008, les caves ont déménagé dans l’ancienne cave coopérative de Prugnanes qu’ils ont restaurée. C’est Gérard Gauby  qui a su révéler ce terroir des Fenouillèdes et qui a fait naître la réputation du Soula. Par la suite, Gérald Standley a rejoint l’équipe, initialement, comme co-gérant et puis en gérant seul le domaine. En 2012, c’est Mark Walford qui a repris la gestion et la commercialisation du Soula. En 2016, Wendy Paillé, forte de sa grande expérience du management de la vigne dans la Loire et aux Etats Unis, a repris le flambeau derrière Gérald et, elle est aujourd’hui à la tête de l’équipe du Soula. Les 22 hectares de vignes sont conduits en agriculture biologique depuis l’origine et certifiées depuis 2008 en biodynamie.

·      Vin de Pays des Côtes Catalanes Le Soula Blanc 2016 Terroir d’altitude

Issu de vignes en gobelet et guyot sur des terroirs de granites décomposés, entre 350 m et 600 m d’altitude, Le Soula blanc 2016 profite d’un assemblage assez complexe : 49 % Sauvignon Blanc, 23 % Vermentino, 14 % Grenache Blanc, 12% Macabeu, 2% mélangés de Grenache Gris, Malvoisie du Roussillon, Marsanne et Rousanne. Rendement 17 hl/ha Production 9 800 bouteilles, 100 magnums, et 5 jeroboams Alcool 12,68% ;  La vinification est traditionnelle, avec pressurage direct en grappes entières et levures indigènes. L’élevage dure 22 mois à 60% en demi-muids de 500 litres, 28% en foudres de 3.000 litres neufs et 12% en cuves. Pas de collage Filtration légère avant mise en bouteille-

Un  blanc à la robe dorée tirant vers le jaune paille, au nez des arômes de fruits jaunes et de fleurs blanches, assorties de touches  de fruits secs et d’anis. En bouche, fraîcheur et rondeur s’équilibrent. Elégance, équilibre, complexité définissent ce blanc. 26€

·      Vin de France Trigone Blanc N°XX

La cuvée Trigone un assemblage de millésimes.  Issue de vignes dans les village de Saint Martin, Saint Arnac, le Vivier et Felluns sur des Terroirs de granites décomposés, entre 400 m et 550 m d’altitude , il s’agit ici aussi d’un assemblage de sept cépages :  39 % Sauvignon Blanc (vignes de moyenne de 35 ans) 33 % Vermentino (vignes de moyenne de 32 ans) 19 % Grenache Blanc (vignes de 30 ans) 5 % Marsanne et Rousanne (vignes de 19 ans) 4 % Macabeu et Malvoisie du Roussillon (vignes de moyenne de 37 ans)  et d’un assemblage de millésimes : 2020 (48%) 2019 (46%) 2018 (6%) 85% en foudre et 15 % en barriques de demi-muids.

Une délicieuse cuvée de blanc, résultat de l’assemblage réussi de plusieurs cépages et de millésimes, ils expriment une fantastique combinaison de fruits jaunes et de notes florales et de touches de miel. On plonge sans retenue dans cet univers, de pommes, d’abricots de poires, de melon.  La bouche juteuse offre finesse et élégance. Epicé, dense, dans un style dynamique, c’est un  blanc typé très digeste, précis et bien équilibré. Beaucoup de fruits, de la fraicheur, pour ce blanc typé qui affirme une vraie personnalité avec une pointe élégante d’amertume finale. 16€

  • Vin de France Trigone Rouge N°XX

Vignes dans les villages de Saint Martin, Saint Arnac, Le Vivier et Felluns sur des terroirs de granites décomposés entre 400 m et 600 m d’altitude ; 55 % Carignan (vignes de 74 ans d’âge moyen 43 % Syrah (vignes de 24 ans d’âge moyen) 2 % Grenache Noir (vignes de 25 ans d’âge moyen) Assemblage de millésimes : 2019 (64%) 2020 (33%) 2018 (3%) Élevage en foudres et demi-muids Elevage Production : 10 500 bouteilles – 103 magnums Alcool : 12,77 % pH : 3,62 Acidité totale : 2.79 g H2SO4 /l SO2T : 21 mg/L. Levures indigènes Macération en grappe entière pendant 5 à 12 jours Vinification Pas de collage,  Filtration clarifiant avant mise .

Riche, gourmand, pur et fruité! Une cuvée unique aux arômes de fruits noirs et rouges bien mûrs, aux douces notes épicées. En bouche, il prend toute son ampleur, il se montre charnu, expressif, frais et savoureux à la fois. Des tannins ronds croquants et épicés réveillent l’appétit. 15€

  • Vin de Pays des Côtes Catalanes LE SOULA Rouge 2016 Terroir d’altitude

Terroirs de granite décomposé et de schiste noir entre 350 m et 600 m d’altitude, 50 % Carignan (vignes de 69 ans d’âge moyen) 48 % Syrah (vignes de 25 ans d’âge moyen) 2 % Macabeu (vignes de 80 ans d’âge moyen) Rendement 20 hl/ha Production 9 000 bouteilles, 210 magnums, 10 Jeroboams et 1 Methuselah Alcool 12,85 % ; Acidité totale 3,42 gH2SO4 /l ; pH 3,55 . Vinification, 84 % Macération en grappes entières de 12 à 15 jours 14 % Égrappé pendant 8 jours 2 % Presse directe Levures indigènes Élevage pendant 22 mois en foudre (71%) et en demi muids et barriques (29%) Élevage Pas de collage Filtration clarifiant avant mise en bouteille

Un rouge complexe, élégant et intense ! Puissance, onctuosité, expression totale des arômes de fruits mûrs accompagnés de subtiles touches florales, rehaussé par des notes balsamiques d’une grande finesse le caractérisent. Savoureux, ample, il offre  une texture de velours, des tanins pulpeux qui libèrent des parfums épicés et une vraie minéralité : ce vin brille par sa complexité, sa fraicheur et son élégance. 26.00€ TTC

http://www.le-soula.com/

A part le Soula, c’était ma première rencontre avec ces domaines, de vraies bonnes découvertes! Qui aurait pourrait pu penser que dans ce petit village perdu de Trilla, un dimanche de juillet, il y aurait une telle concentration de domaines tous plus intéressants les uns que les autres, avec une véritable personnalité, présentant des vins de caractère, parfois uniques et qui vraiment méritaient le détour. Sans aucun doute, André Dominé est la clé de cette réussite, merci André pour ces découvertes et merci à tous ces domaines de se déplacer pour un public d’amateurs. La dégustation s’est clôturée par un déjeuner délicieux.

Hasta pronto,

MarieLouise Banyols

15 réflexions sur “Le Marché des Vieux Cépages 2021 à Trilla (volet 3)

  1. Ce cher André que l’on voit au premier plan à droite sur ta dernière photo en train de boire un coup de blanc ! Bel hommage à ce journaliste allemand qui a choisi de s’exiler au cœur des Fenouillèdes tout en s’accordant des voyages dans les vignobles du monde entier et qui a fait d’une petite fête de village un lieu de rencontre assez unique avec des vignerons de partout, mais essentiellement de sa région. Encore merci pour cette série qui révèle la force de ces terroirs (je n’ai pas peur de ce mot) d’altitude, un territoire au bord de l’abandon qui a attiré beaucoup de néo-vignerons passionnés et visionnaires aujourd’hui auteurs de ces cuvées exceptionnelles.

    J’aime

  2. Que des forts caractères dans ces vins et ces vignerons. Je suis très curieuse de rencontrer ceux du Domaine des Enfants qui font du vin pour « passer un message ». Ils annoncent une production de 10hl/ha !!!!! Même si les vins sont chers, je m’interroge sur la rentabilité de l’activité. Mais peut-être que ce n’est pas la question. Les détails que tu nous donnes sur la vinification montrent qu’on a affaire à des professionnels avisés, leurs vins réussis ne relèvent pas du hasard. Je m’interroge quand même sur le tri en trois passages. Mais ce sont des détails. Merci Marie-Louise pour ce beau récit. Merci aussi à André d’organiser une telle manifestation dans un endroit si naturellement perdu mais si exceptionnel.

    J’aime

  3. Je me suis moi aussi interrogée sur ces 10hl/ha, j’imagine que s’ils pouvaient produire plus ils le feraient. Car des vins à 40 /50hl/ha sont capables d’exprimer un terroir.
    MLB

    J’aime

    1. Il me semble qu’il y a volontairement peu d’intervention à la vigne, pas d’engrais même organiques qui coûtent cher et pas ou peu de remplacements de manquants ou de replantations. Sauf des vignes récentes en pleine vigueur sur des terroirs « de crus », le prix d’achat à l’ha est souvent bien en dessous de 5.000 €, un des plus bas de France et pour ce prix-là on achète des vignes d’anciens coopérateurs, des vignes en fin de vie. Après, avec la philosophie que l’on fait sienne, on choisit de laisser faire la nature et de se contenter du peu qu’elle donne, ce qui explique aussi les prix de certaines cuvées. C’est bien connu, la vigne a besoin de la main de l’homme pour donner. Enfin, c’est ce que je constate moi-même de plus en plus, y compris sur notre vigne du Puch qui, par notre faute, n’est pas entretenue comme il le faudrait. Mais bon, nous on fait du vin pour s’amuser ! 😉

      J’aime

      1. Il y a tellement d’hypothèses pour expliquer le faible rendement… Le triple tri peut-être. Le « rien faire », comme tu sembles le décrire est une vraie raison. Moi, ça me fait mal ces vignes auxquelles on prend tout et on ne donne rien. Comme tu le dis Michel, la vigne a besoin de la main de l’homme pour donner. Si tu n’apportes aucun soin ni aucune nourriture, elle dépérit année après année, récolte après récolte. Elle finit par mourir, épuisée et étouffée par la nature qui l’entoure. Ceux qui font du vin comme ça sont des profiteurs. Qu’ils ne viennent pas dire qu’ils sont à l’écoute de la Nature.

        Aimé par 1 personne

      2. Sais pas… Mais cette méthode néo-vigneronne a un mérite : elle nécessite moins d’investissements (ouvriers, machines, chais, engrais, j’en passe) tout en mettant en lumière une région vraiment intéressante et en revalorisant les vins, même si cela doit se faire en oubliant le régime de l’appellation. Qui sait, grâce à eux le terroir connaîtra un nouveau futur pour de nouveaux vignerons. Sans parler de ces vieux cépages qui connaissent un renouveau depuis l’arrivée de ces néo-vignerons. Bref, tout cela constitue un vrai sujet. Et je dois dire aussi que les vins décrits par Marie-Louise, dont je connais certains, sont très intéressants, complexes et pleins de vie.

        J’aime

      3. J’ajoute que beaucoup de vignerons décrits par Marie-Louise dans ses 3 volets ne tournent certainement pas tous à 10 hl/ha de moyenne… Et ils sont nombreux à soigner leurs vignes comme il le faut.

        J’aime

  4. Marché des « vieux cépages » : je recherche plus d’information sur le GIRÒ, d’origine sarde sous le royaume d’Aragon, planté ensuite aux Baléares puis dans le Valencien, dont il ne serait cultivé qu’environ 90 ha à ce jour dans le monde. Merci par avance aux spécialistes de m’indiquer une ou des pistes pour en apprendre plus.
    DJB

    Aimé par 1 personne

  5. N’y-a-t-il pas un abus de langage à parler de vieux cépage pour des vins du Roussillon issus au moins partiellement de la syrah? Car c’est un cépage de présence récente dans la région.

    J’aime

    1. Je ne sais ce que Marie-Louise en pense, mais cela fait tout de même bien 30/40 ans que dame Syrah est implantée dans le Roussillon… Bref, la fête des Vieux Cépages a été initiée dans le but de faire connaître les cépages locaux, certes, sans avoir à proscrire pour autant des cuvées qui incluraient la Syrah (ou autres) dans leurs assemblages. Par ailleurs, pour avoir participé de nombreuses fois à cette fête afin d’y promouvoir le Carignan, beaucoup de vignerons choisissent de n’exposer que leurs cuvées à 90% cépages du pays. Et puis, il y a chaque année des « invités » qui viennent d’autres pays et exposent d’autres cépages anciens comme le Côt ou le Chenin….

      J’aime

  6. georgestruc

    Un véritable territoire capable de favoriser l’éclosion de « grands vins », n’ayons pas peur des mots, car ce qui nous est décrit correspond à cette notion, malheureusement dévoyée par le marketing.
    Belle prose en latin du Domaine des Enfants (une seule petite faute, 1 ligne avant la fin : scientiarum fontibus (source de connaissances) et non pas scientairum.

    J’aime

  7. Ping : Étourdi et confus – Domaine Jorel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.