Découvertes en Vallée du Rhône 2015, Le Nord (2)

dc3a9couvertes-2015-069

Trois lieux dont un certes plus prestigieux, celui qui abrite les Hermitage. C’est par là qu’il est sage de commencer. Tôt, le lieu est encore désert, d’ici une petite heure la foule arrivera et nous, mon pote Johan et moi serons déjà ailleurs, heureux d’avoir dégusté dans un calme relatif.

Découvertes 2015 054

Hermitage

Une précaution supplémentaire, commencer par la Maison Chapoutier qui n’a pas peur de faire déguster sa gamme et qui se voit envahie dès le début de la matinée.

Découvertes 2015 055

Deux cuvées m’ont particulièrement plu, Le Méal 2012 en blanc et en rouge. Le premier offre un croquant agréable qui lui donne une jolie dynamique. Construit sur une assise minérale, il est aujourd’hui encore un peu strict mais plaît déjà, surtout si l’on tâte du bout des papilles sa densité, elle augure une longue durée.
Le second Le Méal 2012 rouge avoue une certaine suavité, ce qui peut paraître surprenant pour un Hermitage. Sachons que le coteau est exposé plein Sud, ce qui encourage cette maturité qui donne de l’ampleur au vin. Le fruit commence à bien s’y dessiner, l’épice se décèle sur la longueur.

Une belle entrée en matière; autant durant DVR 2013, les Hermitage m’avaient semblé durs, extraits et surboisés, autant cette année plusieurs se sont révélés à la fois puissants et élégants ajoutant de la gourmandise à leur conversation certes châtiée.

Delas n’est pas en reste et propose un Domaine des Tourettes blanc 2012 des plus délicats, finement ourlé d’une dentelle minérale à la fois sévère et onctueuse, elle plait d’emblée. En rouge, l’incontournable Les Bessards 2012 d’une délicatesse surprenante avec le côté tendre des 2012.

Découvertes 2015 059

Le Domaine des Remizières, avec sa cuvée Autrement 2012 (100% Syrah sur pur granit) offre à la fois austérité et rondeur, c’est bien du 2012. La cuvée Émilie 2013 se goûte mieux sur la longueur élégante et fruitée, avec une superbe mâche que sur la rondeur, l’angle tannique doit encore se civiliser.

Découvertes 2015 061
Le monde arrive quittons vite la salle Charles Trenet pour les Crozes de l’Espace Rochegude

Avec Les Marelles 2014 (40% Marsanne et 60% Roussanne), Gilles Robin  est particulièrement satisfait, pour lui «2014 est un très beau millésime en blanc, je n’ai eu aucun scrupule à le mettre rapidement en bouteille, tellement il est friand». Et d’une friandise à l’autre, son Papillon 2013 est une Syrah florale et fruitée, élevée en cuve qui se boit sans réfléchir.

Découvertes 2015 074

Yann Chave et Le Rouvre 2013 au nez floral poudré de cacao, le fruité noir de la bouche nous envoûte, sa fraîcheur nous laisse un manque dès la gorgée avalée.

???????????????????????????????

Franck Faugiel nous Esquisse en 2013 une cuvée succulente de fruit, mais la préférence va à la cuvée Les Galets 2012 Domaine des Hauts Châssis qui respire le lis et l’iris et nous macule les lèvres de jus de groseille et de cassis, nous pique le nez de quelques épices.

Découvertes 2015 081
Cap au Nord chez Laurent Combier ses parcelles les plus au septentrion de l’appellation, tendre et juteux aux notes fruitées délicatement fraîche, un vin à boire sans se casser la tête. Et puis, ne pas oublier de boire, oui boire un verre de Clos des Grives blanc 2014, c’est superbe et comme il n’y en a pas trop, il faut en profiter et laisser au gosier la marque veloutée de l’abricot bien imprimée.

Découvertes 2015 085
François Tardy, du Domaine des Entrefaux, nous allèche avec ses Champs Fourné 2014,  une espiègle gourmandise. Mais cette cuvée légère ne fait pas le poids devant Les Pends 2013, à la suavité surprenante pour le millésime. Réglisse et violette au nez comme en bouche semblent irrésistibles.

Découvertes 2015 090
En voiture pour rejoindre la salle polyvalente de Mauves où nous attendent Saint-Joseph, Cornas et Saint Péray

Vu le temps qui nous reste, il faudra faire des choix drastiques.

Les frères Gonon entament ce dernier round; un blanc, un rouge, on peut prendre le temps de déguster. Notre cœur est aux rouges cette année, le Domaine Pierre Gonon 2013 est une caresse tannique délicate grâce à l’enrobage des grains, cela fait comme un baiser de papillon qui dépose sur les papilles des gelées de baies rouges et noires.

 

 

 

 

 

Les Chailles 2013 Cornas de chez Voge dans lequel on s’attend à une charge tannique extrême, ici aussi leur maturité, leur finesse, tisse une soie de laquelle sourd un jus délicat.

Découvertes 2015 097
Jérôme Coursodon fait déguster sa gamme de 2013. Le premier, Silice, me semble étroit, le deuxième, L’Olivaie, apparaît serré serré (c’est pas une chanson ?) à attendre, le troisième devrait m’emmener au Paradis Saint Pierre et y réussit presque ample et profond il se parfume de prunelle et de griotte soulignées de réglisse. Un coup de Silice blanc et je reviens sur la cuvée similaire en rouge et c’est l’étonnement. L’aiguille de pin me fait un tapis pour mieux accéder au fruit, un fruité délicieux teinté de fleur et d’épice, je prends.

Découvertes 2015 099
Le temps s’est raccourci, il n’y a pas d’autres explications, restent juste quelques minutes pour  jeter notre dévolu sur Prémices 2012, chez les frères Durand; un Cornas friand à l’âme tendre qui se déguste avec le plus grand plaisir dès aujourd’hui, comme c’est le but de la cuvée,

Découvertes 2015 100

C’est parfait, encore un verre avant un grand verre de bière pour remettre nos papilles à zéro…

Ciao

bières-L

Marco

5 réflexions sur “Découvertes en Vallée du Rhône 2015, Le Nord (2)

  1. Ping : Découvertes en Vallée du Rhône, DVR 2015, suite Nord | Wine Planet

  2. Luc Charlier

    Il se la joue « à la Pousson », avec ses clichés de travers! N’empêche, Marc, tu me fais saliver avec toutes ces belles syrahs. Vous n’allez pas le croire, mais la plus grande frustration de l’amateur devenu vigneron, c’est de ne plus avoir le temps de déguster plein d’autres vins, ni l’argent pour les acheter quand ils plaisent. J’essaie de « faire des échanges » mais je ne suis pas assez célèbre (ou peut-être pas assez bon) pour que cela tente les collègues. En plus, il y en a qui échangent « valeur contre valeur ». Moi, je préfère « bouteille contre bouteille », même et SURTOUT si mon PV est supérieur. A ta santé, Marc.

    J'aime

  3. Je viens de terminer le Saint Joseph de Gonon 2012. Une merveille d’élégance, de race, de classe, des épices, du fumée, une belle acidité, un équilibre en suspension, bref, tout ce que j’aime dans le Rhône Nord. Dommage que la bouteille soit vide. D’autant que les quantités à la vente sont limitées.

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : Côtes du Rhône Villages : Glorieuses #Découvertes ! | Les 5 du Vin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.