Grêle: même pas grave, les grands crus sont épargnés

Le « chapeau » d’une dépêche AFP datée du 8 août dernier a attiré mon attention.

« Les petites appellations bordelaises de l’Entre-deux-Mers ont été durement touchées par la grêle des derniers jours, comme certaines parcelles de Vouvray, du Beaujolais, ou même de Bourgogne, mais la grêle a épargné les grands Bordeaux et le Champagne. »

Rien de grave, en somme. Les collectionneurs, les investisseurs et les snobs n’ont rien à craindre…

A part ça, toute ma sympathie aux vignerons des « petites » régions, qui sont aussi grands que les autres.

Tiens, Château Fontenille, en Entre-Deux-Mers, vous connaissez? C’est souvent meilleur que pas mal de classés.

Hervé

Ps. Dans la nuit du 4 août 1789, la Révolution française a aboli les privilèges de la naissance. Sauf dans le vin, apparemment.

6 réflexions sur “Grêle: même pas grave, les grands crus sont épargnés

    1. jean pierre glorieux

      Belle rencontre que cette famille qui a largement investi pour une production de qualité .
      Bien que modeste client ,la propriétaire m a fait découvrir le domaine une heure durant;
      L accueil est chaleureux (comparé à certains « châtelains » qui vous évaluent à la marque de votre véhicule )
      M’ont convaincu que le Clairet pouvait être un vin de belle tenue ce dont je doutais après qq expériences décevantes .

      Question : Comment va jouer la solidarité interpro dans cette région ?

      A suivre !

      J’aime

  1. Bien d’accord que ce n’est pas « l’étiquette » qui fait le vin. J’ai plus de plaisir à déguster le Château Penin « Les Cailloux » (Bordeaux Supérieur) que certains classés…Idem pour l’excellent Clairet de Penin, un régal avec les barbecues d’été ! L’habit ne fait pas le moine…

    J’aime

  2. Pierre Cottu 37210 Chançay

    Bonjour, correspondant de presse sur le canton de Vouvray pour la Nouvelle République de Tours, j’ai écrit deux articles sur l’appellation qui m’a vu naître. Dans le doute en ce qui concerne les récoltes des deux prochaines années, certains vignerons croient en « Dame nature » et ne sont pas défaitistes. Pour eux , j’espère avoir traduit leurs espoirs.
    On peut lire ces 2 articles: « Non, nous ne manquerons pas de Vouvray du 19/08/2013 et « Une foire qui fait du bien au moral » du 21/08/2013 , à lire dans la rubrique « communes » puis après un clic, « Vouvray ».

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.